Tienta chez Casanueva : La leçon du Maître...

  • Imprimer

b_250_200_16777215_10_images_campo_Visuel_Casanueva_23042018.jpgIl est des moments dans la vie d’un aficionado qui vous font oublier toutes les corridas insipides, les toreros truqueurs, les toros décastés. Celui qu’ont vécu la dizaine de personnes invitées par José et Guillaume Bats à assister à la tienta de deux vaches de leur ganaderia (Casanueva) en fait partie.

Au-delà de la qualité des deux vaches, de l’application du piquero (Laurent Langlois) du professionnalisme de Guerrita Chico et de l’envie de toréer de Tibo Garcia qui reprenait les trastos après six mois d’arrêt, c’est la présence d’un grand de la tauromachie auprès du ganadero qui a fait de cette tienta un moment dont on se souvient.
Ce maestro, c’est César Rincon, le maestro qui a nous tant fait rêver en ressuscitant la notion de distance. La famille Bats a depuis quelques années une relation particulière avec le colombien. Ils ont fait le choix d’élever du bétail brave d’origine El Torreon, la ganaderia dont Rincon est le propriétaire. Profitant de sa venue pour une conférence, il a pu se rendre compte « de visu » de la qualité des produits des vaches qu’il a vendues à José et Guillaume et des sementales issus de sa propre ganaderia.
Au côté de l’éleveur français, le colombien a commenté la prestation des vacas. Ce fût un bonheur pour nous de l’écouter. Tibo Garcia se souviendra probablement des conseils donnés par le maestro quand il a pris les trastos face à la seconde vache.
A peine sorties d’un hiver difficile, les deux reses tientées ont manqué un peu de forces.
La première prend deux piques en venant au galop et en poussant. Très professionnel, attentif à montrer la vache, le colombien Guerrita Chico, torero attitré des tientas à la ganaderia «El Torreon » l’entreprend par le haut. Il la laisse respirer. Puis il met en évidence ses qualités. La Casanueva est un monstre de noblesse sur les deux cornes, chargeant en humiliant et répétant, bouche fermée, malgré son manque de forces. Sorti de second, Tibo Garcia après 6 mois d’interruption, retrouve petit à petit ses marques et va a mas. Il prend plaisir à toréer et enchaine des deux mains de très bonnes séries. La vache, noblissime, a toute les qualités requises pour devenir une reproductrice.
La seconde vache est pleine d’énergie. Elle prend un énorme tampon en percutant le mur de la placita et repart au combat comme si de rien n’était. Bien piquée, elle prend quatre puyazos en venant bien et en poussant. A la muleta, elle a toujours un œil sur le torero et n’humilie pas. Comme la première, elle va garder la bouche fermée jusqu’au bout. Guerrita Chico et Tibo, de plus en plus à l’aise, vont montrer qu’elle est excellent à droite. Même si elle ne baisse pas la tête, elle répète avec de l’énergie sur cette corne. Par contre à gauche, elle demande les papiers. Elle ne prend pas les séries . Le Maestro explique à Tibo, qu’il faut la toréer, sur cette corne, en trois temps. En lui disant « bonjour », « comment ça va » et « au revoir, à la prochaine ». Tibo Garcia, profitant de la leçon, applique les conseils et tire des naturelles sincères avant de se faire, et nous faire, plaisir en reprenant la main droite. La lidia de cette vache sérieuse et complexe, commentée par Rincon, a été passionnante pour l’aficionado mais ne lui permet pas d’être conservée.
César Rincon est reparti vers d’autres activités. Comme, lors de ces grandes faenas, il laisse sur place des aficionados qui ont du mal à redescendre sur terre et à quitter les arènes.

Thierry Reboul