• 1

Béziers (13/08/2015) : Grise ouverture pour la Feria 2015...

@ElTico
@ElTico
Grise comme le temps qui, après l'orage de l'après-midi, aura tout de même épargné de la pluie les spectateurs qui garnissaient copieusement les tendidos des arènes du plateau de Valras...

Une ouverture en demi-teinte due en grande partie au peu de jeu proposé par les toros, que ce soit le San Pelayo et le Capea réservés à Pablo Hermoso de Mendoza ou les Jandilla des duellistes Castella et Perera. Et comme l'épée ne fut pas toujours au rendez-vous, le résultat statistique en est resté sur un score inhabituellement restreint pour un cartel aussi relevé.
Demain, le soleil revient (normalement...) et, n'en doutons pas, les triomphes avec lui pour le cartel étoile de cette édition 2015.

Laurent Deloye ElTico

 


La chronique d'Alexandre Guglielmet :

Le premier toro qui ouvrait les débats, dévolu à Pablo Hermoso de Mendoza et marqué du fer de San Pelayo, se révéla manso, chargeant sans classe et guère intéressé par le combat. Mendoza en tira le maximum, mais sa prestation ne put prendre de l'ampleur vu les piètres qualités de son adversaire. Salut.
Il ne fut pas plus chanceux avec son second opposant de El Capea, celui ci cherchant refuge aux planches systématiquement. Il fallut au rejoneador navarrais un déploiement de toute sa technique pour intéresser ce bicho. Avec Pirata, il réussit à faire monter l'intensité de sa prestation, grâce à des pirouettes et banderilles courtes. Mort en cinq temps. Oreille.

Sébastien Castella salua le second de la tarde par des véroniques de bon goût rematées par deux demies. Il emmena son Jandilla pour deux légères rencontres avec le groupe équestre, entrecoupées par un quite du Biterois. Quite de Perera par chicuelinas main basse, avant que Castella ne brinde son combat aux tendidos. Il débuta sa faena par de jolis doblones allurés, un genou au sol. Devant cet animal noble mais légèrement soso, Castella trouva rapidement le bon sitio et livra une prestation élégante, notamment sur la rive droite. En fin de faena, alors que son toro baissait de ton, le torero lui servit des muletazos et redondos dans un mouchoir de poche, les pieds rivés au sol, ravissant les tendidos. Après une entière, son puntillero releva son toro obligeant l'enfant du pays à se saisir du descabello, pour deux coups inefficaces avant que le toro ne se recouche enfin. Cette mort longue lui fit perdre certainement l'oreille qui lui était promise. Applaudissements après deux avis.
Son second, qui prit deux rations de fer, alla se révéler sans grande charge et donnant de vilains coups de tête. Après quelques séries de réglages, Castella se montra déterminé, dessinant de beaux muletazos, malheureusement trop isolés pour faire décoller la faena. Il finit son combat par redondos, sachant que le public de Béziers en est friand, avant de loger une entière trasera et un coup de descabello. Applaudissements après deux avis.

Le troisième toro de l'après midi, dévolu à Miguel Angel Perera, se montra court dans le capote de salida, avant de recevoir deux légers puyazos. Au dernier tercio, il fit l'effort face à ce Jandilla qui se retournait court dans le leurre, essayant de corriger ses défauts, en vain. Il estoqua d'une entière. Silence.
Face au dernier opposant de la tarde, le maestro de Badajoz connecta immédiatement avec les tendidos, grâce à son entame de faena par cambios millimétrés. Son astado, maniable mais sans force ni transmission, laissa s'exprimer Perera sur trois belles séries de longs derechazos templés, avant de s’éteindre complètement. Il conclut son travail par redondos, avant un trois quart de lame tombé qui fit vaciller son adversaire. Oreille après un avis.


Plaza de toros de Béziers
2 toros de San Pelayo et El Capea ; 4 toros de Jandilla
3/4 d' arènes
Temps pluvieux
Poids des toros : 520 /510 /540 /570 /550 / 500
8 rencontres avec le groupe équestre
Durée : 2h30

Sobresaliente: Jeremy Banti

Pablo Hermoso de Mendoza : Salut / Oreille
Sébastien Castella ( Lilas et Or) : Applaudissements après deux avis / Applaudissements après deux avis
Miguel Ángel Perera ( Bleu et Or) : Silence / Oreille après un avis

 

Alexandre Guglielmet

 


Voir le reportage photographique : ElTico