Béziers (14/08/2015 - matinale) : Ignacio Ruiz triomphateur de la première non piquée biterroise...

  • Imprimer

@ElTico
@ElTico
Ce vendredi matin se déroulait sur le sable de la Plaza de toros de Béziers une novillada sans picador. Au programme quatre erales de Robert Margé pour Ignacio Ruiz, Antonio Cuadra, Carlos Olsina et Thomas Ubeda.

Ignacio Ruiz de la "Fondation El Juli" salua le premier novillo par larga de rodillas avant de se faire déborder par la charge du Margé, obligeant le novillero à le lidier par fuera. Après un échange de quite avec Cuadra, il dédia son combat au public. Il entama sa faena par cambios au centre du ruedo. Devant cet animal doté d'une grande noblesse, il livra une faena élégante dans un style classique. Quelques passages furent quelque peu brouillon se faisant souvent déborder par la caste de son opposant, les rafales de vent compliquant sa tâche. Il termina son combat par manoletinas engagées avant de loger une entière d'effet rapide. Oreille.

Antonio Cuadra de l'école taurine de Zaragoza, montra toute son envie en allant attendre son becerro a porta gayola, enchaînant par veroniques. Après un quite de Carlos Olsina par chicuelinas, le novillero répondit par un quite par tafalleras. Il initia également son combat par cambios avant de livrer une faena scolaire qui eût du mal à transmettre sur les tendidos, son toreo un peu froid y étant pour beaucoup. Il termina son combat par bernardinas avant de tuer de trois-quart de lame au deuxième envoi. 1 avis et vuelta.

Carlos Olsina hérita d un novillo plus exigeant que ses frères qu'il dut se résoudre à toréer le long des planches. Il débuta le troisième tercio par doblones avant de se voir infliger une voltereta sans conséquences lors de sa première série sur la corne droite. L'élève de Béziers Méditerranée se montra volontaire et réussit à délivrer quelques derechazos de bonne facture mais trop peu en nombre pour faire décoller la faena. Il tua d'un coup de verdugo après une demie épée. 1 avis et vuelta

Face au dernier de la matinée, un becerro donnant du jeu, Thomas Ubeda mit les gradins debout lors d'un brillant tercio de banderilles où il se permit de poser des courtes lors de la troisième paire. Malgré une envie débordante, le Nîmois eût du mal à construire une faena, gêné très souvent par le vent et éprouvant quelques difficultés à trouver le bon sitio. Une épée légèrement caida fit tomber la dernière oreille de la matinée.


Arènes de Béziers
4 becerros de la ganaderia de Robert Margé très intéressants,donnant du jeu. Meilleur le premier.

Ignacio Ruiz : Oreille
Antonio Cuadra : Vuelta après un avis
Carlos Olsina : Vuelta après avis
Thomas Ubeda : Oreille

Le prix du meilleur novillero a été décerné en toute logique à Ignacio Ruiz.

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico