Béziers (15/08/2015 - matinale) : Carlos Ochoa et Dylan Raimbaud se distinguent...

  • Imprimer

@ElTico
@ElTico
Belle matinée sur le sable de la plaza de toros Biterroise, où Carlos Ochoa fut le grand triomphareur, coupant un appendice après une prestation mature et très convaincante.

Seule une défaillance aux aciers l'empêcha de sortir à dos d'homme. Dylan Raimbaud coupa également une oreille après un grand coup d'épée. Pour sa première novillada sans picador, il se montra encore un peu vert malgré quelques jolis gestes et une envie de bien faire évidente. José Magana se montra appliqué dans un ensemble quelque peu scolaire. Quant à José Antonio Serrano, il ne fut pas verni au sorteo touchant le becerro le moins collaborateur de la matinée.

José Magana de l'école taurine d'Almeria reçut le premier becerro de la matinée à porta gayola avant de lidier par fuera jusqu'au centre du ruedo. Carlos Ochoa exécuta un joli quite par des gaoneras enlevées avant de voir le novillero d'Almeria poser les palos sans grande réussite. Face à ce novillo de bon jeu, il entama son trasteo par cambios avant de se faire avertir sur la première série droitière. Dans un registre classique il livra une faena plaisante sur les deux pitons. Il termina son labeur par des passes aidées par le haut avant de servir quatre manoletinas en regardant les tendidos. Mort en deux temps. Vuelta

Carlos Ochoa de l'école taurine de Madrid, se mit en évidence en recevant son Margé par trois largas de rodillas enchaînant par véroniques, chicuelina et revolera. Après un échange de quite avec José Antonio Serrano, le protégé d'El Bote dédia son combat au public. Il entama sa faena par cambios avant de réaliser un prestation élégante et variée. Montrant une belle maîtrise technique et profitant des bonnes charges de son becerro, il dessina de très belles et longues séries de derechazos templées qui portèrent sur les gradins. Il eût plus de mal à s'accorder avec le Margé sur le piton gauche, celui ci se montrant moins collaborateur. Il tua d'une entière au deuxième envoi et de deux coups de verdugo. 1 avis et oreille.

José Antonio Serrano de l'école taurine de Malaga, montra toute son envie en allant attendre son becerro à porta gayola en plein centre du ruedo avant de lui servir veroniques, chicuelina et media à genoux. Après un quite de Dylan Raimbaud par tafalleras, il offrit son combat aux tendidos. Au dernier tercio, malgré une belle volonté il n'eût guère d'options de briller face à cet animal qui jouait de la tête et se retournait court dans le leurre. Mort laborieuse. Salut

Dylan Raimbaud de l'école taurine d'Arles salua son becerro par deux largas de rodillas suivies par des véroniques et chicuelinas de bon goût. Après un quite de Magana par tafalleras, le jeune Arlésien dedia sa faena au public. Face à un eral donnant du jeu malgré une légère tendance à rester court dans le leurre, le manque d'expérience de Dylan se fit sentir, n'arrivant pas à peser sur son adversaire et se faisant également souvent engancher. Il réussit tout de même en fin de faena à relever sa prestation, servant des séquences méritoires faites de redondos et passes dans le dos. Une entière foudroyante fit tomber une oreille dans l'escarcelle de l'Arlésien.

 

Arènes de Béziers (34)
4 becerros de Robert Margé donnant du jeu en général.
Temps nuageux
Durée : 1h40

José Magana : Vuelta
Carlos Ochoa : Oreille après avis
José Antonio Serrano : Salut
Dylan Raimbaud : Oreille

Le prix du meilleur novillero fut attribué en toute logique à Carlos Ochoa.


Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico