Vergèze (18/10/2015) : Sanchez Vara triomphe à l'issue de la corrida de despedida de Morenito de Nîmes...

  • Imprimer

@ElTico
@ElTico
Les traits tirés mais le sourire aux lèvres, les organisateurs de la Feria du Rhôny, membres du Club Taurin "Fiesta Brava" ou des "Areneros de la Fiesta Brava" rentreront chez eux fourbus mais avec le sentiment du devoir accompli.

Après une première annulation au mois d'avril dernier, la météo semblait avoir jeté un sort sur la cité Gardoise de la source "Perrier" puisqu'il pleuvait à verse encore quelques minutes avant le paseo. Nul ne sait vraiment si le ciel est aficionado... Mais une fois la piste débâchée, pas ou très peu de pluie durant les près de trois heures de spectacle et au final, la sortie en triomphe de Francisco Javier Sánchez Vara qui est souvent l'homme de la situation dans pareil cas. La corrida de "Prieto de la Cal" est en effet sortie hétérogène de comportement et il fallait vraiment un torero "tous terrains" pour couper une et une oreille sur ce lot. Hétérogène également la prestation de Javier Cortes, protégé de Stéphane Fernandez Meca qui ne tua pas son premier après avoir entendu les trois avis fatidiques, mais servit les meilleurs muletazos de la tarde au dernier avant de perdre les trophées... aux aciers.
Enfin, cette corrida était aussi celle des adieux de Morenito de Nîmes au costume de lumières. Appliqué et conscient de l'importance du moment, il obtint une oreille du dernier et reçut le trophée des Clubs Taurins Paul Ricard pour l'ensemble de sa carrière.

Laurent Deloye ElTico


La chronique d'Alexandre Guglielmet :

Morenito de Nimes salua le premier de la tarde par véroniques, avant de le conduire pour trois rencontres, dont la première fit tomber le lancier. Dès l'entame de faena, au deuxième muletazo, Morenito se fit vilainement attraper le long des planches, heureusement sans conséquences. Après une tentative de série droitière où l'astado se montra dangereux et cherchant l'homme constamment, Morenito prit la gauche où il put servir trois séries méritoires, mais sans que l'ensemble ne puisse prendre de l'envergure. Il estoqua d'un trois quart de lame suivi d'un coup de descabello. Silence.
Le quatrième toro, de robe "melocoton", fut applaudi dès sa sortie en piste. Morenito le reçut par des véroniques de bon goût, rematant par une demie genoux pliés. Le Prieto prit deux piques en venant de loin, mais ne montra pas une grande bravoure contre le peto. Le Nîmois réalisa un quite soigné par navarras conclu par une serpentina. Après un brindis à Camille Martignon, il édita face à cet exemplaire très intéressant et donnant du jeu, une faena appliquée mais qui manquait de profondeur. Malgré une envie évidente, il ne réussit pas à exploiter totalement les belles qualités que proposait son astado. Il tua d'une entière après avoir pinché sur une tentative de recibir. Oreille.

Le deuxième de la tarde eut du mal à se fixer dans le capote de Sanchez Vara avant de rencontrer le piquero à trois reprises en mettant bien les reins, notamment sur la dernière. Comme à son habitude, le torero posa les palos avec brio et facilité, dont la dernière paire al violin. A l'ultime tercio, l'astado se montra tardo avec un manque d'humiliation et de transmission dans ses charges. Trouvant la bonne distance, l'Espagnol, très volontaire, réussit à en tirer le meilleur et livra des tandas de bon goût sur la rive droite. La corne gauche se montra beaucoup moins collaboratrice, le toro gardant la tête haute et restant court sur l'homme. Il conclut sa prestation d'une entière tombée, et promena ainsi la première oreille de la corrida.
Le cinquième "jabonero" fut accueilli par un capoteo énergique de Sánchez Vara, gagnant le centre par véroniques. Beau tercio de varas où le Prieto reçut quatre rations, s’élançant à chaque fois de plus en plus loin avec alegria même si sous le fer, il sortit seul par deux fois. Au début du tercio de banderilles, "El Peque" sauta l'astado à la garrocha avant que Sánchez Vara ne lui pose trois paires enlevées. A la muleta, le toro se montra vite arrêté, ne baissant pas la tête lors des échanges. Avec abnégation, le natif de Guadalajara réussit à lui tirer de précieux muletazos, dont les meilleures séquences furent dessinées sur la corne droite. Il logea une entière légèrement trasera qui délivra une oreille. Vuelta (généreuse) au toro.

Le troisième montra beaucoup de violence dans le capote de salida de Javier Cortes, celui-ci l'emmena par des véroniques ajustées jusqu'au centre du ruedo. Le tercio de piques, où l'animal reçut deux rations, fut très mal exécuté par le piquero. Au dernier tiers, le toro se montra manso, sans race et se jetant avec violence dans le leurre. Javier Cortes comprit vite qu'il ne tirerait rien de bon de son adversaire côté droit, à part quelques frayeurs. Sur la rive gauche, le Madrilène réalisa quelques bons passages mais l'ensemble de sa prestation resta quelque peu décousue. Après deux pinchazos, un trois quart d'épée et cinq coups de verdugo, il ne réussit pas à tuer son opposant dans le temps imparti. Son puntillero se chargea de le tuer contre les planches.
Le dernier de l'envoi, également "jabonero", de belle présentation, rencontra le piquero pour deux prises sans montrer de grandes qualités. Après un brindis aux tendidos, il livra les plus beaux gestes de l'après midi face à cet opposant maniable mais manquant de classe dans ses embestidas. Dans une faena de bon goût, bien assis sur les reins, le protégé de Stephane Fernandez Meca traça de longues tandas de derechazos liées et templées qui ravirent le public. Il conclut sa prestation par une série dans le berceau des cornes, arrachant un par un de beaux muletazos relâchés. Une défaillance aux aciers le priva certainement de trophée.

Alexandre Guglielmet


Arènes de Vergèze (30)
Dimanche 18 octobre 2015 - 16h30.
Six toros de la ganaderia Prieto de la Cal , inégaux de présentation et de comportement. Meilleur le quatrième.
1/2 arènes
Temps frais et pluvieux
Durée : 2h30
Rencontres avec le groupe équestre : 16

Morenito de Nimes (blanc et or ) : Silence / Oreille
F.J Sanchez Vara (rose et or ) : Oreille / Oreille
Javier Cortes (rouge et or): 3 avis et Silence / 1 avis et Vuelta

Morenito de Nimes faisait en ce jour sa despedida.

Le numéro 15 sorti en cinquième position fut primé d' une vuelta al ruedo posthume.


Voir le reportage photographique : ElTico