Saint-Sever (11/11/2015) : Triomphe de Jesus Mejias face aux erales de la ganaderia Buendia...

  • Imprimer

@Roland Costedoat
@Roland Costedoat
La Peña Jeune Aficion a choisi pour la traditionnelle non piquée de la 31ème semaine taurine et culturelle de faire appel à l’élevage d’origine Santa Coloma, dirigé par José Buendia. Les trois premiers erales, nobles, ont manqué de force et ont fini sosos et transmettaient peu. Le quatrième très encasté, le plus solide du lot, et le cinquième noble ont offert plus de possibilités aux novilleros.

A l’exception de Jesus Mejias, les jeunes toreros se sont révélés être de piètres estoqueadores et ce ne sont pas de moins de sept avis qui ont été sonnés par une présidence très ponctuelle.

Le « tambour major », très typé Buendia comme le seront tous les erales du lot, s’investit bien dans la cape de Tibo Garcia qui le reçoit avec beaucoup d’efficacité. Le toro perd rapidement de son allant. La faiblesse prend le dessus. Le gardois est obligé de le toréer à mi hauteur et le bicho suit la muleta avec noblesse mais sans alegria. La faena est intéressante avec de bonnes séries à droite. Hélas le toro transmet peu, se décompose vite et la faena va à menos. Une bonne épée aurait permis au jeune torero de récolter les fruits de son application mais il pinche à cinq reprises avant de conclure d’une entière en place.

Baptiste Cissé va confirmer les progrès entrevus à Rion et Bayonne. Son novillo ne baisse pas la tête et derotte des deux cornes en sortie de passe. Après un bon début par doblones élégants et autoritaires, le torero se fait accrocher dans une première série à droite pour ne pas avoir donné suffisamment de distance à son opposant. La suivante, citée de plus loin et conduite avec beaucoup de temple, est superbe. Les autres séries sans atteindre le niveau de la seconde seront de bonne facture, le torero prenant le dessus à droite sur un eral meilleur de ce côté qu’à gauche. Après une tentative à recibir avortée, deux pinchazos et une estocade tombée, le tyrossais perdra avec le verdugo tout espoir de récompense.

Le troisième sort avec beaucoup de gaz du toril mais baisse très rapidement de ton. Il est noble mais manque trop de forces. Il suit avec noblesse la muleta de David Salvador. Le torero manque trop d’expérience et de technique pour donner du relief et de l’intérêt à une faena qui s’éternise face à un adversaire qui va très vite à menos. Silence après une mise à mort en trois temps.

Les lampions sont allumés et le soleil ayant décidé de jouer les arlésiennes, le public, nombreux pour une non piquée, ne trouve pas dans le spectacle de quoi oublier la froidure. Heureusement les deux derniers novillos vont relever le niveau de la course.

Le quatrième sera le meilleur de la course. Il combattra jusqu’au bout « bouche fermée », humiliant et chargeant avec beaucoup de caste. Avec une élégance toute andalouse, Fernando Navarro le reçoit à la cape. Dominé en début de faena par le Buendia, le torero se reprend et trouve le sitio pour une très bonne série à droite. Le jeune garçon est encore vert, il alterne de bons muletazos avec des erreurs de placement. Il gagnerait à ouvrir plus le compas mais il a laissé entrevoir de bons principes qui ne demandent qu’à être confirmés. Après une bonne série à gauche, le torero se précipite trop et perd lui aussi à l’épée tout espoir de récompense. L’arrastre est très applaudie à juste titre.

Triomphateur de Maurrin, moins à l’aise à Rion, Jesus Mejias commence à avoir des fans dans le Sud Ouest. Il hérite d’un novillo noble et intéressant même s’il garde la tête haute et n’humilie pas dans le capote et encore moins dans la muleta. Le tercio de banderilles à charge du maestro va crescendo et est conclu par une superbe paire. Brindée au public la faena commence bien par deux bonnes séries à droite. Le toro répète bien et le torero exploite avec temple et sincérité les possibilités offertes. Le toro va à menos Jesus Mejias s’engage avec beaucoup de réussite pour une estocade très bien placée et très efficace. Le palco, sans trop se faire prier, accorde deux oreilles méritées.

Tibo Garcia passant à l’échelon supérieur dès mars 2016, Cissé, Navarro et Mejias seront à suivre l’an prochain dans les premières non piquées de la prochaine temporada.

 

Fiche Technique :
Arènes de Saint Sever ,non piquée de la semaine culturelle et taurine
5 erales de Buendia , faibles les trois premiers ,encasté le quatrième et intéressant le cinquième pour
Tibo Garcia : Silence après deux avis
Baptiste Cissé : Silence après deux avis
David Salvador : Silence après un avis
Fernando Navarro : Silence après deux avis
Jesus Mejias :deux oreilles

4/10 ème d’arènes
Ciel gris et température de saison
Sortie en triomphe de Jesus Mejias
Les récompenses suivantes sont accordées aux novilleros
Prix des organisateurs du Sud Ouest partagé entre Cissé et Mejias
Prix de la Peña Jeune Aficion : Mejias
Prix in Vino Veritas pour le meilleur toreo de la main gauche : Mejias
Les organisateurs invitent le ganadero à saluer.

Thierry Reboul


Voir le reportage photographique : Roland Costedoat