• 1

Arnedo (02/10/2016) : A Leo Valadez les oreilles et le "Zapato de Oro"...

@Philippe Latour
@Philippe Latour
La clôture du zapato de oro a livré le verdict de cette semaine de novilladas dans ce coin de la rioja. L'essentiel des prix fut (dont le plus prestigieux du vainqueur du cycle) attribué aux acteurs de cette après-midi.


Le lot de Baltasar Iban bien présenté, fut encasté et à des degrés divers offrit des peleas interessantes. Un extraordinaire novillo Bastonito fut honoré justement d'une vuelta al ruedo posthume.
Il est dommage qu'à la pique on laisse les animaux s'épuiser sous la première (et souvent unique) puya qui la plupart du temps en vaut deux ce qui empêche de les mettre complètement en valeur.
Malgré ce, les sept contacts avec la cavalerie furent intenses comme l'attestent deux chutes obtenues (2 et 6ème).

Leo Valadez
Le mieux servi par le sort, le mexicain offrit une tauromachie allègre qui manque néanmoins de profondeur. Au 1er Pajarito, à qui il servit un spectaculaire quite par gallosinas, il construisit une faena rythmée, essentiellement droitière qui porta sur le public. Une épée au 3ème essai réduisit le succès à un salut.
Le 4ème Bastonito fut extraordinaire tout au long de sa vie publique et il est bien dommage que l'on ne mit pas plus d'application dans la lidia au premiers tiers. Des deux côtés, il faisait littéralement l'avion dans une charge allègre et longue. Valadez s'accorda avec le rythme du novillo et l'ensemble de sa faena fut enlévée. Néanmoins sa tauromachie manque de profondeur et le mexicain ne fut pas, en tout cas c'est mon avis, à la complète hauteur des possibilités de ce Baltasar Iban (pour lequel une légère pétition d'indulto se fit entendre). Rationnellement Leo Valadez monta l'épée pour une entière suivi d'un descabello. Et si le 1er mouchoir blanc tomba vite accompagné du bleu destiné à Bastonito, la présidence se fit tirer un peu l'oreille pour accorder la 2ème qui tomba finalement.

Daniel Garcia
ll essaya de bien faire les choses tout au long de l'après-midi mais sa tendance à prolonger inutilement les faenas et une main droite assez brusque ne lui permit pas de rallier l'enthousiasme populaire. Son premier opposant donnait de la tête dans ses charges défaut qu'il n'arriva pas à corriger.
Le 5ème de l'après-midi lui fit visiter toute la plaza et si le jeune homme servit par instant quelques belles passes notamment de la gauche, il manqua globalement de domination et de transmission.

Adrien Salenc.
Notre compatriote eut le lot le moins propice au succès. Avec le 3ème de l'envoi, il ne s'accorda pas se méfiant notamment de la corne gauche. L'Iban ne se laissait pas faire facilement et Adrien dans sa faena ne put connecter avec le public. Il proposa une faena sérieuse mais à l'engagement incomplet.
Il sortit fort décidé au 6ème imposant qu'il accueilit d'une larga. Rafael Cañada et Manolo de los Reyes proposérent un superbe tercio de banderilles et durent saluer sour l'ovation d'un public debout (à M de los Reyes fut attribué le prix de la lmeilleure paire de banderilles de la feria). Débutée à genoux, la faena partait sous les accalamations. Malheureusement, le novillo baissa de ton trop rapidement et l'arlésien malgré toute son envie ne put que rapidement le constater. La faena baissa d'intensité et Adrien alla chercher l'épée assez rapidement.


Arnedo
Dernière novillada du Zapato de Oro
1/3 d'arènes
6 Baltasar Iban - le 4ème Bastonito fut honoré d'une vuelta posthume

Leo Valadez : saluts/2 oreilles
Daniel Garcia : saluts/silence
Adrien Salenc : saluts/ovation


Prix de la Feria :
Triomphateur et gagnant du Zapato de Oro : Leo Valadez
Meilleur lot de novillos : Baltasar Iban
Meilleur novillo : "Bastonito" de Baltasar Iban
Meilleure estocade : Juan de Castilla
Meilleur quite : Daniel Garcia
Meilleure pique : Oscar Bernal
Meilleure paire de banderilles : Manolo de los Reyes

Philippe Latour