• 1

Illescas (07/10/2017) : Indulto de Jarretero (V Martin), E De Justo et P Moral sortent en triomphe...

@Philippe Latour
@Philippe Latour
Une minute de silence, des toros arborant la devise noire... Cette corrida dite "totale" était bien entendu marquée du sceau du souvenir de Victorino Martin père très récemment décédé.
L'hymne national qui suivit le paseo et les brindis au fils Victorino présent en barrera rajoutèrent de l'émotion à une après-midi dont l'âpogée fut atteinte avec l'indulto de Jarretero par Pepe Moral très à son aise.

La prestation d'un hallucinant courage d'Emilio de Justo avec le 4ème de l'envoi marqua aussi les esprits. Plus en retrait Martin Escudero ne démérita point malgré un bagage plus limité que celui de ses compagnons.
A noter les belles prestations de l'ensemble des cuadrillas avec en point d'orgue la prestation de Raul Cervantes (cuadrilla P.Moral) tant aux palos qu'à la brega.
Présenté sans excès, le lot de Victorino offrit une palette assez grande de comportements allant du compliqué 1er, au très noble 5ème et hormis le 4ème ne se fit pas prier pour aller prendre les 13 piques du jour.

Emilio de Justo
Le 1er de l'envoi prit trois piques en partant du centre sans s'employer outre mesure sous le cheval. Etait-ce suffisant? En tout cas il arriva dans la muleta avec une charge brusque et exigente qui mit le torero dans la difficulté. Se retournant vite, le Victorino attendait la moindre faille de son adversaire. E de Justo fit face des deux bords, avec cran sans céder de terrain. Médiocre final épée en main. Silence.
Avec le 4ème Descosido, E de Justo va livrer une bataille épique. Bien accueilli au capote par 4 veroniques et deux demies, il sera le seul Victorino à ne prendre qu'une pique. Morenito de Arles salue aux banderilles. Dès le début de combat, le toro va chercher les chevilles de son adversaire occasionnant dès les premières séries droitères une forte voltereta au torero. De Justo repart vaillament au combat et sert de la gauche sa meilleure série avant de terminer par derechazos de guerrier. Désormais sa marque de fabrique, il termine par des naturelles de face d'un engagement total. A la fin de la 3ème il repart dans les airs et à la retombée, à merci du Victorino dont le piton viendra dangereusement naviguer autour de sa tête. Sans se regarder il repart et ressert une impeccable nouvelle série de 3 naturelles dans l'émotion. 2/3 de lame font tomber Descosido et les deux pavillons. Ouf!!!

Pepe Moral
Connut une journée faste tombant il est vrai sur le meilleur lot du jour. Le 2ème prend trois piques en partant de loin. Raul Cervantes et Fernando Sanchez sont invités à saluer après une superbe tercio de banderilles. La toro est noble et répète dans la muleta. P Moral escamote le 1er temps de la passe sur la droite avant de prendre la main gauche pour des séries de meilleures factures. L'ensemble est agréable à l'oeil mais manque de profondeur, malgré un temple évident, P Moral jetant un peu trop le Victorino sur les extérieurs. Une entière fulminante fait tomber légitimement la 1ère oreille avant que sous pression populaire le président octroie une seconde récompense généreuse.
Sort alors Jarretero des chiqueros, salué joliment par le capote de l'andalou. Jarretero prend 2 piques en partant de loin mais sans pousser outre mesure. Superbe prestation de la cuadrilla qui est invitée à saluer dans son ensemble après les banderilles. Pepe Moral gagne le centre pour servir une première série de derechazos. La faena monte alors à haute intensité quand il prend la main gauche pour 3 séries de naturelles de très grande qualité où le Victorino exprime son extraordinaire noblesse bien mis en avant par le torero. La faena a atteint son paroxysme et va aller légèrement a menos par la suite. Malgré ce, la pétition d'indulto monte dans les tribunes, les séries s'enchaînant sans que le Victorino rechigne à répéter sans cesse ses charges. L'éleveur (contrairement à Logroño il y a quelques jours) approuve ce mouchoir orange qui tombe du palco (quelques protestations dans les tribunes). Deux oreilles et la queue et délire dans les gradins.

Martin Escudero
Son expérience limitée a incontestablement pesé. Il tombe sur un lot sans grande complication mais le 3ème soso et le 6ème plus réservé ne donnent pas suffisamment d'émotion pour que la tauromachie appliquée mais manquant de dominio d'Escudero transmette auprès du public. Sa faena au 3ème comportera néanmoins de bons moments sur la main gauche et le final par doblones et trincheras élégantes finira de convaincre le conclave d'obtenir un trophée après une demi épée concluante.
Après l'indulto , il était difficile de ne pas faire retomber l'enthousiasme, la faena au 6ème manquera de profondeur malgré une application et une volonté évidente de bien faire. Après une vilaine atravesada, une entière fait tomber le Victorino et l'ovation.

 

Plaza de Toros de Illescas,
Seconde corrida dite totale
3/4 d'arènes
6 Victorino Martin qui sortirent avec la devise noire
13 piques-Indulto du 5ème Jarretero

Emilio de Justo Silence (avis) - 2 oreilles
Pepe Moral 2 oreilles - 2 oreilles et queue symboliques
Martin Escudero Oreille -Ovation (avis)

Ont salué aux banderilles Raul Cervantes - F Sanchez - Morenito d'Arles -JA Carretero


Philippe Latour

 

Voir le reportage photographique : Philippe Latour