Boujan (01/07/2018 - matinale) : Niño surprend et triomphe...

  • Imprimer

©ElTico
©ElTico
Dans le cadre de la Féria de Boujan, la matinée du second jour est réservée aux novilleros débutants. Quatre élèves des écoles taurines locales se sont vu offrir un eral de la ganaderia Margé. L'an passé, le volume et la difficulté des erales de Dolores Aguirre étaient exagérés pour des toreros peu expérimentés.

Cette année les pupilles du ganadero héraultais étaient plus proches des anojos lidiés en classe pratique manquant de volumes et de forces.

Le premier est attendu à porta gayola par le torero catalan Manolo de Reyes. Le bicho est noble mais le torero manque de métier et se fait accrocher sur les premiers doblones. Manolo est plein de bonne volonté et le Margé noble pardonne beaucoup de fautes ou d'approximations. On retiendra de la faena la dernière série à droite. Le catalan tue en deux temps (2/3 mal placée et une entière basse en avant) et coupe une oreille fêtée par la délégation d'aficionados catalans présents sur les gradins.
Le bordelais Clément Hargoux est aujourd'hui exilé à Nîmes pour ce qui est de l'exercice de sa passion taurine. Le second eral est noble mais juste de forces. Clément débute sa faena par des cambiadas. Sur la première série, il baisse trop la main ce que ne supporte pas le novilllo. Le novillero enchaîne des passes à mi hauteur mais l’eral chute à nouveau. Il n'insiste pas et prend l'épée après quatre séries. Après une entière excessivement basse, Clément s'engage pour une bonne entière en place.
Le troisième eral est le plus charpenté du lot. Hugo Franco est un débutant et est de ce fait très vert. Il cherche à bien faire mais la faena manque de structure et de lien. Il ne pèse pas sur un eral qui finit par prendre appui dans le terrain des planches. Le Margé est difficile à fixer et le jeune torero pinche deux fois avant de tuer d'un bajonazo.
Niño avait laissé une bonne impression lors de la becerrada de Novembre à Saint Sever. C'est un petit gabarit mais il est très courageux et a une vraie planta torera. Il reveille le public en s'exposant au premier et au second tiers. Le novillero va construire une très bonne faena. Les premières séries allient technique et sens artistique et portent sur le novillo et le public. Niño se laisse griser par le succès après une très bonne série à gauche, se fait accrocher lors de la suivante. Il se reprend pour finir par des adorños de bonne facture. Le nîmois coupe deux oreilles après une quasi entière basse et remporte le trophée mis en jeu lors de cette matinale. Le mouchoir bleu pour le novillo ne s'imposait pas.

Fiche technique
Féria de Boujan, novillada non piquée
quatre erales de Margé justes de présentation et de forces pour :

Manolo de Reyes : une oreille
Clément Hargoux : silence
Hugo Franco : silence
Niño : deux oreilles , triomphateur de la novillada

vuelta généreuse au quatrième eral
un quart d'arènes
soleil aficionado et grand beau temps

Thierry Reboul


Voir le reportage photographique : ElTico