Bayonne (01/07/2018) : Pablo Paez Triomphateur en terres bayonnaises !...

  • Imprimer

b_400_600_0_10_images_temporadas_2018_Juillet_Salida_Bayonne_01072018.jpgCe dimanche, les arènes de Bayonne organisait une novillada sans picador pour la journée de l'aficion. Au cartel, José Fernando Molina, Jorge Molina, Pablo Paez et Solalito. Le bétail était lui composé par deux novillos de l'Astarac et deux de Casanueva.

Le premier eral est marqué du fer de l' Astarac. Face à un animal manquant de solidité et affichant un côté manso, José Fernando Molina montra beaucoup de métier et de technique pour extirper le maximum de son adversaire. Dans une faena bien ficelée, le novillero d'Albacete livra des séries plaisantes sur les deux rives, réussissant à réduire les envies de fuite de son novillo par une muleta intelligente et sûre. Il tua par une épée engagée en place qui ne mit pas longtemps à faire mouche. Oreille logique.

Le second est un novillo de Casanueva qui démontra tout au long du combat de belles qualités. Jorge Molina se montra quant à lui guère à son avantage. A la muleta, le pensionnaire de l'école taurine de Toledo édita une prestation très scolaire qui manqua cruellement d'émotion et de transmission. Silence après avis.

Le troisième est un bicho de Casanueva qui se révéla être un bon collaborateur. Pablo Paez, très décidé, le salua a porta gayola avant de lui tracer trois largas de rodillas. Sous les conseils avisés de Luis de Pauloba, professeur de l'école taurine de Séville, Pablo imprima une faena convaincante. Profitant des bonnes embestidas du Casanueva, l'espagnol connut de très bons moments sur les deux pitons, montrant beaucoup d'élégance et de temple dans un toreo aux arômes andalous. Il fit également étalage d'un répertoire varié, agrémentant son trasteo par des passes dans le dos, molinetes, trincheras, changements de main... Pablo remata l'ensemble par des enchaînements de circulaires sur la courte distance, connectant ainsi un peu plus avec les tendidos, avant de loger une entière plate d'effet lent mais concluante. Deux oreilles et vuelta al ruedo posthume au novillo.

L'ultime eral, le plus fort de cette sin caballo, porta le fer de l' Astarac. Solalito le banderilla avec beaucoup d'aisance et de précision avec une dernière paire al quiebro, impactant le public. Au dernier tercio, le fauve arriva dans l'étoffe avec beaucoup de moteur et d'alegria sur les trois premières séries de muleta, permettant ainsi au Nîmois de lier des passages droitiers de grande qualité. Hélas au fil des séries, l'astado baissa progressivement de ton mais permit tout de même à Solalito de dessiner encore quelques tandas de belle facture avec notamment de vibrantes naturelles, profondes et templées, données avec un poignet de velours. Alors que deux oreilles lui semblaient promises , un échec répété aux aciers lui enleva tout espoir de récompense. Silence après avis.


Arènes de Bayonne.
Dimanche 1er juillet 2018 à 12h.
2 novillos de l'Astarac (1 et 4) et 2 de Casanueva (2 et 3).
Entrée convenable.
Beau temps
Durée: 2 heures


J.F.Molina : Oreille
J.Molina : Silence après avis
P.Paez : Deux oreilles
Solalito : Silence après avis


Pablo Paez est sorti a hombros de la plaza en compagnie de Guillaume Bats, ganadero de Casanueva.
Vuelta posthume au numéro 92 , sorti en troisième position.

Alexandre Guglielmet