Burgos (01/07/2018) : Triomphe d'Emilio de Justo...

  • Imprimer

@Philippe Latour
@Philippe Latour
Victorino Martin avait envoyé un lot de belle présentation à Burgos. Le Coliseum s'était rempli aux trois quarts.

Si ce fut l'occasion de fêter les 25 ans d'alternative de Jose Ignacio Ramos qui revenait pour l'occasion, c'est au final d'Emilo de Justo que les spectateurs garderont un souvenir de cette tarde. Avec trois oreilles en poche et une très belle impression laissée au 6ème de l'après-midi, le cacereño continue de tracer son sillon et de s'inviter parmi les toreros sur lesquels il faut désormais compter.

Jose Ignacio RAMOS
Cet éphémère retour pour nostalgique qu'il fut ne fut pas de tout repos.
Le 1er Victorino avait une corne gauche impossible et se retournait vite à droite. Le vétéran restera prudent et finit par occire son adversaire d'une entière au 2eme essai et d'une paire de descabellos (silence)
Son second adversaire noble mais un peu fade permettait sûrement mieux que la faena des deux rives que lui servit Ramos. Les passes données manquaient de style et de profondeur mais l'épée portée avec foi au 2éme essai rapidement concluante fit tomber le mouchoir présidentiel au grand plaissr du public.

Paco UREÑA
Bien reçu de cape, le 3ème montrait des signes de faiblesse. Après un démarrage par le bas, Ureña ne prend la mesure qu'après 2 séries droitières. Le Victorino se retourne vite néanmoins et présente une corne gauche très dangereuse. Il finit par se décomposer à la 4ème série. Silence après des difficultés épée en main.
Le lourd 5ème n'a pas grande charge. Le murciano va tenter longuement des deux bords de le lui allonger. Emergeront de la faena d'estimables séquences gauchères. L'épée basse et mal portée rendra minoritaire la pétition (saluts).

Emilio de JUSTO
Le 3ème de l'après-midi fut bien reçu au capote. Court à gauche, lançant un coup de tête sur les séries à droite, l'animal ne fut pas des plus faciles. La faena néanmoins sera ambidextre. L'épée un poil tombée mais rapidement concluante fera tomber la 1ère oreille de la soirée.
Avec le 6ème qui manquait de forces, Emilio de Justo servit les meilleures passes de cette corrida et la faena alla de menos a mas, et se termina par des naturelles pieds joints auxquelles succédèrent un vibrante série de redondos qui fit craquer le Coliseum. L'estoconazo final fut rapidement concluant et le public finit par obtenir les deux trophées pour le torero.


Burgos
3/4 d'arènes
6 Victorino Martin
9 piques

Jose Ignacio Ramos silence-oreille
Paco Ureña silence -saluts
Emilio de Justo oreille-2 oreilles

ont salué Angel Gomez(3ème) et Morenito de Arles(6ème) pour leurs banderilles

Philippe Latour

Voir le reportage photographique : Philippe Latour