Céret (15/07 /2018 - matinale) : La révélation Aquilino Girón...

  • Imprimer

©ElTico
©ElTico
Pour avoir regardé de trop près les certificats de naissance des novillos à combattre en cette matinale, l'ADAC, par la voix de son nouveau Président, a du annoncer avant la course que celle-ci se déroulerait en l'absence de sobrero, les organisateurs ayant été contraints de sortir du lot deux María Cascón.

Autre changement au cartel également en l'absence de Maxime Solera, insuffisammment remis de ses blessures boujanaises, l'inclusion de Curró Durán.

Le premier Raso de Portillo prit deux piques mal administrées et arriva arrêté dans la muleta de Ángel Jiménez. Celui-ci parvint sur une série droitière à s'imposer en attaquant franchement son novillo. Mais ceci resta insuffisant dans un ensemble bien fade. Fin des débats d'une demie-lame en avant suivie d'un descabello. Silence

Le deuxième de l'envoi, portant le fer de María Cascón, sema la panique dans le ruedo durant les deux premiers tiers, se révélant rapidement orienté et dangereux. Châtié sévèrement mais logiquement par Gabin Rehabi, il ne proposa aucune option de s'illustrer dans la muleta de Curró Durán. Celui-ci en termina de trois pinchazos et descabellos, le toro se couchant même après le premier pinchazo. Silence.

Le troisième, également de María Cascón et impressionnant de présentation, prit trois mauvaises piques. Débutée par une cambiada plein centre, ce qui n'est pas si fréquent ici, la faena angoissante face à cet imposant exemplaire s'est poursuivie dans sa querencia et s'est conclue par des naturelles de face, compas ouvert. Face à ce toro exigeant, Aquilino Girón, à défaut de technique affirmée, s'imposa par son courage et son abnégation, couchant son adversaire d'une grosse estocade et coupant ainsi une oreille méritée.

En quatrième position sortit un Raso de Portillo qui n'alla que par deux fois rencontrer son lancier sur décision de la Présidence. Par la suite, cette option sembla la bonne puisque cet exemplaire se révéla très bon, permettant à Ángel Jiménez d'instrumenter une faena quasi exclusivement droitière avec des passages relâchés portant sur les étagères. Malheureusement, le novillero échoua aux aciers et perdit ainsi tout le crédit de sa belle prestation. Pétition de vuelta au novillo. Bronca à la présidence. Salut.

Le cinquième de Raso de Portillo prit trois piques, les deux dernières en devant aller le chercher vers le centre du ruedo. Encore un novillo qui se défend sur place, sans option pour le malheureux Curró Durán avant des échecs répétés aux aciers. Silence.

Aquilino Girón salua son second adversaire de quatre largas de rodillas avant que celui-ci ne s'élance à trois reprises contre le groupe équestre. Au troisième tiers, le novillo se révéla encasté et très exigeant, montrant les limites techniques du moment du plus jeune du cartel, malgré un bel engagement. Final par naturelles de face. Grosse estocade engagée suivie de descabellos. Vuelta al ruedo.


Arènes de Céret
Dimanche 15 juillet 2018 en matinale
Deuxième de la Feria "Céret de Toros 2018"
Entrée : 8/10ème d'arène
Quatre novillos de Raso de Portillo et deux de María Cascón (2ème et 3ème), hétérogènes de présentation et de comportement, compliqués en général, meilleur le quatrième, pour :

Ángel Jiménez, silence et ovation après avis
Curro Durán, silence après avis et silence
Aquilino Girón, oreille et vuelta al ruedo après avis


Laurent ElTico Deloye

Voir le reportage photographique : ElTico