Nîmes (13/09/2013) : El Juli ; Fortes et Leal récompensés.

  • Imprimer

 

Photo : ElTico
Photo : ElTico
Près de trente ans après la dernière du genre, les arènes de Nîmes programmaient ce vendredi 13 une nouvelle « corrida fleuve » avec six toreros de premier plan à l'affiche. Et avant le paseo, on se perdait en conjectures en se demandant dans quelles conditions l'un (ou plusieurs) d'entre eux, pouvait franchir la Porte des Consuls avec seulement un toro à combattre... Plus de deux heures trente après, la question avait le mérite de rester posée...

Certes, le bétail (choisi par les toreros) ne les a pas aidés... Mais semble-t-il, certains de ces messieurs n'ont pas jugé utile de trop forcer leur talent... Dans ces conditions, peut-être auraient-ils du laisser leur place à d'autres...

Toujours est-il qu'à la sortie du cinquième toro, une seule oreille avait été coupée par le chef de lidia... une heure et demie auparavant. Les deux jeunes pousses du cartel ont permis fort heureusement de donner à cette corrida un résultat statistique plus honorable. Tous les deux à base de courage froid, puisque eux non plus n'ont guère été aidés par leurs adversaires. Et notamment Juan Leal face à un décevant El Tajo, qui s'est arrimé au delà de toute raison pour faire basculer le destin en sa faveur, conscient des responsabilités qu'impose un tel cartel... Enhorabuena !

Laurent Deloye ElTico

 

La chronique d'Anthony Pagano :

1er: Ganaderia: Daniel Ruiz. Toro: Bonito, né en février 2009, poids: 555kg.

El Juli brinda le premier toro de l'après midi au public et débuta la faena par doblones très allurés donnant d'emblée le ton qu'il allait imprimer à son trasteo. Et en effet il toréa son opposant sur les deux cornes avec beaucoup d'entrega et d'émotion en début de faena, cette dernière allant hélas a menos. Julian montra technique et variété mais sans jamais trop prendre de risques malgré un toro noble et à la charge franche et rectiligne, même si de peu de transmission, et qui s'éteignit en milieu de parcours pour terminer arrêté. Une oreille fut concédée après un julipié entier bas.

 

2ème: Ganaderia: Juan Pedro Domecq. Toro: Decidor, né en décembre 2008, poids: 525kg.

José Maria Manzanares n'était pas dans un bon jour et il ne montra que peu d'envie avec, certes, un toro peu évident mais qui avec un peu plus de volonté de la part de l'alicantino aurait sans doute permit une faena plus profonde au lieu de la poignée de muletazos esthétiques proposés.

 

3ème. Ganaderia: Jandilla. Toro: Elegante, né en mars 2009, poids: 531kg.

Miguel Angel Perera entama sa faena par statuaires et séries droitières à ce bon toro, noble et doté d'une bonne charge. L'extremeno fut technique et courageux lors de desplantes à quelques centimètres du toro. La faena fut d'intensité croissante et Miguel Angel réussit à bien exploiter son toro, qui hélas tarda à mourir après une lame entière tombée au premier envoi le privant de trophée.

4ème. Ganaderia: Zalduendo. Toro: Tozudo, né en janvier 2009, poids: 483 kg.

 

Alejandro Talavante hérita d'un toro peu combatif mais ne chercha pas outre mesure à trouver de solutions, et signa seulement quelques beaux gestes isolés sur la corne gauche. Il tua mal et écouta le silence à l'issue du combat.

5ème. Ganaderia: El Pilar. Toro: Niñito, né en février 2009, poids: 536 kg.

 

Saùl Jimenez Fortes montra pour sa part une bonne technique et beaucoup de courage mais la faena manqua de transmission. Le toro manquait de forces et de moteur mais son fond de noblesse permit au malagueño de donner de beaux gestes. Une oreille généreuse après entière en place foudroyante.

6ème. Ganaderia: El Tajo (Joselito). Toro: Cacareo, né en février 2009, poids 535 kg.

 

Juan Leal clôturait la course et montra une grande envie dès le début. Après un brindis à ses compagnons de cartel, il entama la faena au centre de la piste par cambios très appréciés par le public. Ensuite, le toro de Joselito se révéla vite sans option et Juan lui servit une faena basée sur la proximité. L'Arlésien combla son manque de technique face à un tel toro par une belle leçon de courage, d'aguante et d'envie. Il coupa une oreille après 2/3 de lame en place efficace.

 

Anthony Pagano

 

Fiche technique :

Six toros de ganaderias différentes. Aucun ne montra de bravoure au cheval et aucun ne fut réellement intéressant lors de la lidia, mis à part le troisième. Tous bien présentés et armés, excepté le quatrième sans excès de poids et bas.

Vendredi 13 Septembre. 17h30.

Entrée : 3/4 d'arène.

Temps : Beau avec léger vent.

Durée de la course : 2h40.

Rencontres avec la cavalerie de Philippe Heyral : 12.

 

El Juli (Aubergine et or) : 1 Oreille.

José Maria Manzanares (Rouge carmin et azabache) :Silence après 1 avis.

Miguel Angel Perera (Vermillon et or) :Vuelta après 2 avis.

Alejandro Talavante (Violet foncé et or) : Silence.

Saùl Jimenez Fortes (Bouton d'or et or) :1 Oreille après 1 avis.

Juan Leal (Bleu celeste et or) :1 Oreille.

 

Voir le reportage photographique : ElTico