Nîmes (14/09/2013 - tarde) : Final d'apothéose pour Manzanares, par la Porte des Consuls

  • Imprimer

 

Photo : Daniel Chicot
Photo : Daniel Chicot
C'est ce qu'on appelle se racheter... Et de quelle manière ! Après une prestation décevante lors de la « corrida fleuve » de ce vendredi, José Mari Manzanares a conquis les arènes de Nîmes cet après-midi de samedi, offrant un final en apothéose aux spectateurs d'une course qui a mis du temps à décoller du fait de la condition de toros pas toujours à la hauteur de l'évènement.

Cet énième rencontre de la temporada entre les deux amis dans la vie que sont El Juli et José Mari Manzanares, ne fut pas un duel à fleuret mouchetés. Les deux toreros évoluent dans des registres très différents. Mais si competencia il n'y eut pas, une saine émulation présida aux débats entre les deux hommes qui, face à un lot fort correctement présenté, ont été à la hauteur des responsabilités qui incombent de fait aux leaders de la tauromachie à l'heure actuelle.

Et aujourd'hui, c'est l'Alicatin qui s'est imposé à son aîné, donnant grande faena à son excellent dernier baptisé Furtivo, primé d'une vuelta al ruedo posthume. Un Manzanares qui a salué son adversaire de trois largas de rodillas au fil des planches avant de se relâcher complètement lors de la faena de muleta, s'enroulant le toro autour de la taille avec rythme et temple, et tuant pour la deuxième fois de la tarde d'un recibir à l'effet foudroyant. La grande classe... Comme lors de sa vuelta finale, lorsque tout sourire, il a arraché les machos de sa taleguilla pour les donner à deux jeunes admirateurs venus lui offrir de menus présents en piste... Attachant vous avez dit ?...

 

Laurent Deloye ElTico

 

 

La chronique d'Anthony Pagano :

El Juli brinda sa premiere faena à José Maria Manzanares père et entama par statuaires. Il arriva à façonner son opposant lui donnant une bonne charge, noble et franche, grâce à une très bonne technique. Lors de cette faena le madrilène fut dominateur et parfois brutal avec un toro de plus en plus éteint qu'il tua d'une entière. Un oreille lui fut accordée pour l'entrega lors du combat. Il donna de beaux détails à la cape avec le troisième exemplaire du jour et brinda le combat à Simon Casas. Il entama la faena au centre du ruedo et dut composer avec un toro violent mais noble lui permettant de donner de bons passages, mais le tout manqua de transmission. Saluts après demie lame en place. Il dédia son troisième et dernier combat au public, et il fut encore une fois bon technicien avec un toro juste de force à la charge désordonnée. C'est sur la fin de faena qu'il donna ses meilleurs moments sur la corne gauche, avec relâchement et temple.


José Maria Manzanares vit son premier opposant être bien mal piqué et un de ses banderilleros spectaculairement accroché. Il débuta son trasteo sur la corne droite et les bonnes manières du maestro firent rapidement déclencher la musique. C'est avec les belles notes de "La Concha Flamenca" que José Mari étala sentiments, relâchement et temple dans une faena bien orchestrée. Il donna les meilleurs passages sur la corne droite ou le toro chargeait avec envie et noblesse. Il coupa deux oreilles après une entière a-recibir au premier envoi.Le quatrième exemplaire de la course se révéla violent et dangereux et l'alicantino ne parvint pas à s'entendre avec. La faena fut longuette et sans transmission. Il salua sous l'ovation après un mete y saca et une demie lame en place. Il reçut le dernier de l'envoi par trois largas à genoux et de splendides véroniques. Il entama sa faena par statuaires accoudé aux planches et une série de naturelles, relâchées et templées. Ensuite, la faena fut d'une extrême douceur et lenteur, le toro virevoltant inlassablement autour du matador. Le bicho, noble, chargeant de loin avec envie et alegria permit à Manzanares de donner une superbe faena qui restera dans la mémoire des aficionados présents. Il coupa deux oreilles et la queue dans l'euphorie générale après une nouvelle entière à recibir.


Anthony Pagano

 

Fiche technique :


Quatre toros de la ganaderia "Garcigrande", un de "Domingo Hernandez" et un de celle de "Daniel Ruiz". Tous bien présentés et armés. Seul le dernier montra de la bravoure et fut le meilleur toro de la corrida.


Samedi 14 Septembre. .17H30

Entrée : Plein apparent.

Temps : Beau avec chaleur.

Durée de la course : 2h45.

Rencontres avec la cavalerie de Philippe Heyral : 12.

Poids des toros: 520, 564, 537, 525, 551 et 505 kgs.


A noter:


-Morenito de Nimes officiait en tant que sobresaliente.

- Le sixième toro prénommé "Furtivo" portant le numéro 18 et né en mars 2009 fut primé d'une vuelta al ruedo posthume.

El Juli (Bleu nuit et or) : 1 Oreille après 1 avis / Saluts / 1 Oreille après 2 avis.

José Maria Manzanares (Violet et or) : 2 Oreilles / Saluts après 1 avis / 2 Oreilles et la queue.

 

Voir le reportage photographique : ElTico