Nîmes (15/09/2013 - tarde) : une Miurada dramatique pour final...

  • Imprimer

 

Photo : ElTico
Photo : ElTico
Les Miuradas ont ceci de particulier qu'en deux heures de temps, on peut passer de l'ennui à l'angoisse... et de l'angoisse au drame.

L'ennui pendant trois toros, faibles...

 

L'angoisse au cinquième, lorsque ce diable de Fernando Robleño, décidément un sacré torero celui-ci, rend à la raison sur quelques séries et au bout de la peur, un de ces monstres de la « légende noire ». Haut, long, lourd, mais qui se retourne comme un chat sur soi malgré toute sa technique, malgré cette expérience accumulée au fil des années face à du bétail dur, très dur...

 

 

Le drame lorsque David Adalid, sérieusement sonné lors d'un premier accrochage sur un quiebro aux banderilles qui lui a déjà valu deux cornadas de 8 et 10 cm au genou droit, repart au combat à moitié groggy face à l'ultime du jour, l’ultime chance de succès pour son Maestro. Et un nouvel accrochage, spectaculaire, sidérant de violence mais qui pourtant, des premières nouvelles recueillies auprès du service médical, ne se solderait lui « que » par de multiples contusions sans gravité, sous réserve d'examens complémentaires en cours à la Clinique Kennedy à l'heure où je rédige ces lignes...

 

L'unique oreille de la tarde aura donc été pour Fernando Robleño, invité de la dernière heure pour suppléer Manuel Escribano, encore convalescent. Pas de trophée pour Javier Castaño, une fois n'est pas coutume. Bien placée sur orbite par sa cuadrilla, Tito Sandoval en tête et sur la longueur de la piste au dernier toro, la fusée Castaño n'a pu décoller suite à l'accident de son banderillero vedette.

  

Ainsi s'achève une Feria des Vendanges dont le résultat artistique a été fortement contrarié par la qualité du bétail présenté, en dépit des garanties affichées par les ganaderias contractées. Seule la journée de samedi et ses deux Portes des Consuls restera dans les annales comme une véritable journée à la Nîmoise. En attendant la prochaine Feria de Pentecôte...

 

 

Laurent Deloye ElTico

 

 

La chronique d'Anthony Pagano :

Fernando Robleño dut composer avec un premier sans force, chargeant de manière impromptue avec violence, et malgré une grande détermination et une bonne technique ne put inverser la tendance. Saluts après une entière très engagée. Il donna de beaux détails à la cape au troisième de l'envoi qui se révéla faible par la suite. Le madrilène se montra bon lidiador et réussit peu à peu à construire de bonnes séries sur la corne droite face à cet adversaire peu évident. Le cinquième rencontra avec mansedumbre à six reprises le picador et se révéla très violent lors de la faena. Fernando se montra d'emblée très déterminé. Il n'y eut pas réellement de faena mais il montra un courage énorme face à ce toro le toisant constamment. Il coupa une oreille de courage après ce grand combat .

Javier Castaño lidia bien son premier à la cape et l'amena vers trois rencontres sans histoire. Lors de la faena, le leonense fut courageux et bon technicien et arriva au fur et à mesure à tirer de valeureux muletazos sur les deux cornes lors de ce combat âpre. Saluts après une mort en trois temps. Le quatrième reçut deux piques en venant de loin et posséda ensuite un fond de noblesse permettant à Javier de donner de bons moments sur la corne droite. Toro inexploitable sur la corne gauche, le matador réussit à bien utiliser l'autre bord et effectua une vuelta après pinchazo et entière en place. Face au dernier de l'envoi, David Adalid reçut un coup de corne au mollet en banderillant, il voulu tout de même poser la paire de banderilles mais le Miura le projeta violement au sol et le piétina. Tout le monde fut choqué par ce terrible moment et toréer après cet épisode choquant dut être très compliqué pour Castaño. Il resta tout de même digne, face à un toro violent, effectuant une bonne lidia et donnant de bons passages sur la corne droite.

 

Anthony Pagano   

 

 

Fiche technique :

Six toros de la ganaderia "Miura" bien présentés et armés. Aucun ne fut vraiment intéressant lors du premier tiers et tous dangereux à différents degrés au dernier tiers.

Dimanche 15 Septembre. 17h30

Entrée : 2/3 d'arène.

Temps : Beau avec vent.

Durée de la course : 2h30.

Rencontres avec la cavalerie de Philippe Heyral : 18.

Poids des toros : 609, 630, 593, 549, 615 et 630 kg.

 

A noter :

- Fernando Robleño remplacait Manuel Escribano initialement prévu et blessé.

- Jeremy Banti officiait en tant que sobresaliente.

- David Adalid et Fernando Sanchez ont salué après avoir banderillé le quatrième exemplaire.

- David Adalid est parti à l'infirmerie après avoir reçu un coup de corne et une impressionnante voltereta.

 

Fernando Robleño (Tabac et or) : Saluts / Silence / 1 Oreille après 1 avis.

Javier Castaño (Lilas et or) :Saluts après 1 avis / Vuelta / Silence.

 

Voir le reportage photographique : ElTico