Saint Martin de Crau (07/04/2019 - tarde) : Deux oreilles pour la clôture...

  • Imprimer

©ElTico
©ElTico
Le deuxième paseo de la journée s'est également déroulé sous le soleil... Le report de la première corrida de la feria se sera finalement révélé fort opportun et l'affluence une nouvelle fois au rendez-vous, avec une entrée similaire à celle de la matinale.

Au menu de la tarde, une competencia de ganaderías françaises pour deux spécialistes des confrontations à risque, Fernando Robleño et Octavio Chacón, tous deux à une semaine de leur rendez-vous madrilène frace aux Victorinos du dimanche des Rameaux.
Le bétail français, très bien présenté et de bonne tenue en général, aura autorisé une tarde entretenue qui aurait pû être triomphale pour Octavio Chacón s'il n'avait perdu à l'épée face au Jalabert d'abord et au Barcelo sorti en sixième position, deux trophées supplémentaires qui lui semblaient acquis.

Le Jacques Giraud sorti en première position prit trois bonnes rations de fer, la dernière en partant de loin. Lors de la faena de muleta, le Giraud se replia rapidement en défense, ne laissant que peu d'options à Fernando Robleño qui ne prit jamais la gauche et s'en débarrassa en deux fois. Silence.

Octavio Chacón toucha en premier un Tardieu bien roulé qu'il salua de belle manière à la véronique. Le toro sortit diminué de deux dures piques lors desquelles il s'employa, qui venaient s'ajouter à une vuelta de campana fort inopportune. Lors de la faena, Chacón servit à ce noble et bon exemplaire un trasteo doux et parfaitement adapté, conclu d'une entière très engagée qui à elle seule, valait l'oreille effectivement accordée. Oreille.

Le Fano sorti en troisième position prit deux piques, la première rectifiée, après une belle série de veroniques de réception. Au troisième tiers, Fernando Robleño toréa à la voix, majoritairement sur la rive droite, un toro noble sans trop humilier, qui finit par s'arrêter en cours de faena. Mort d'un pinchazo suivi d'une entière, puis d'une série interminable de descabellos. Silence.

Octavio Chacón salua avec beaucoup de décision à la cape le Jalabert sorti quatrième, qu'il envoya à deux reprises au lancier avant un quite de Robleño. À la muleta, Chacón torea avec beaucoup d'intelligence un toro noble auquel il ne manquait qu'un peu de force, déclenchant même le premier accompagnement musical de la feria. Au moment de l'estocade, le Jalabert glissait de l'antérieur droit et Chacón ne pouvait loger qu'une lame basse d'effet rapide, qui le privait certainement d'un nouveau trophée. Saluts.

Fernando Robleño fit administrer deux piques sans histoire à un Durand un temps protesté pour boiterie. Finalement, cet exemplaire se révélera un parfait collaborateur lors de la faena, faisant même rugir les gradins sur plusieurs séries importantes de naturelles. Une entière rapide déclenchait la pétition et l'octroi logique d'une oreille. Oreille.

Octavio Chacón lidia por fuera un Barcelo qui lui cherchait les chevilles à la cape. L'astado prit deux piques rectifiées, dont il sortit bouche fermée. La faena, débutée prudemment face à un astado qui se révèlera intéressant, prit du volume au fil des muletazos, essentiellement sur la corne droite, la gauche se révélant plus rétive. Malheureusement, deux échecs aux aciers priverent le diestro d'une grande porte qu'il avait partiellement entrouverte.


Arènes Louis Thiers de Saint-Martin de Crau
Dimanche 7 avril 2019 - tarde
Feria de la Crau
Entrée : 2/3 d'arène
Toros de Jacques Giraud, sans options ; Tardieu frères, affaibli lors du 1er tiers ; Fano, rapidement arrêté ; Jalabert frères, noble mais manquant de force ; Roland Durand, noble et très intéressant et Barcelo, exigeant avec options, pour :

Fernando Robleño, silence, silence après avis et oreille
Octavio Chacón, oreille après avis, saluts après avis et saluts après deux avis

Sobresaliente : Jeremi Banti.


Laurent ElTico Deloye


Voir le reportage photographique : ElTico