• 1

Aignan (21/04/2019 - matinale ) : Solalito à hombros...

©Philippe Latour
©Philippe Latour
Journée importante que ce Dimanche de Pâques pour la famille Bonnet. Un novillo a fait la vuelta à Arles et quatre erales sont sortis à Aignan pour une intéressante non piquée qui a ouvert la journée taurine de la placita gersoise .


D'un lot avec du trapio et des armures astifinas, on retiendra le très exigeant quatrième . On gardera toujours un doute , ou une frustration, sur le premier qui par la faute d'une muleta peu dominatrice de Burdiel est vite passé d'exigeant à très compliqué. Les deux autres, plus simples, avaient du potentiel .

Le tambour major, joli castaño, accroche le capote d'Alvaro Burdiel qui perd du terrain à chaque passe. Le bicho vient de loin mais avec une charge désordonnée qui demande une muleta affirmée voire autoritaire. Il se retourne vite et met en difficulté le novillero. Dès les premiers muletazos, Burdiel recule, se fait accrocher la muleta. Il ne pèse pas sur le Lartet qui devient de plus en plus compliqué. Plus la faena avance, plus le torero perd pied face à un adversaire auquel il a appris toutes les mauvaises manières. Pas dominé, l'eral est difficile à fixer à la mort. Aidé par les peones, il finit par tomber après un pinchazo et trois quarts de lame en avant.

Le second , superbe de présentation et d'armure, est applaudi à sa sortie du toril. Dans la cape , il met bien la tête à gauche et accroche à droite. Du tercio de banderilles, à charge de Solalito, on retiendra la seconde paire. Après un début le long des planches, Solal amène le novillo au centre de la piste. Torero et toro mettront du temps à trouver un terrain d'entente. Sur les premières séries, le Lartet est tardo et ne se livre pas. Les premières séries, données sur le piton droit sans lier les passes, manquent de transmission. La faena, comme le novillo, va aller à mas quand Solalito prend la main gauche  pour lier deux bonnes séries de naturelles. Bon retour à droite avant que le bicho baisse de ton et se rapproche des tablas. Terrain dans lequel le gardois termine sa faena par de belles passes d'ornement. L'estocade est engagée et efficace malgré un puntillero maladroit qui fait se relever l'eral. Solalito coupe la première oreille de la matinée.

Dès les premiers capotazos, on sent Alvaro Burdiel plus à l'aise face au troisième que face à son premier adversaire. Solalito réalise un bon quite par chicuelinas avant que Mathieu Guillon ne pose deux bonnes paires de banderilles. A la muleta, le novillo est noble et sans aspérité. Il a tendance à rechercher les planches , terrain vers lequel le torero le laissera échapper à plusieurs reprises. Burdiel profite de la noblesse de l'animal pour enchaîner des séries des deux mains plus élégantes que dominatrices. La faena est fade, ne pèse pas sur un novillo aux possibilités insuffisamment exploitées. Elle va à menos et se termine dans le terrain des planches . Burdiel obtient une oreille généreuse après un pinchazo et une quasi entière en avant rapide d'effet.

Le quatrième sera le novillo le plus intéressant du lot. Il réfléchit avant de se livrer mais humilie si le torero se croise et pèse sur sa charge. Après un très bon tercio de banderilles, Solalito débute sa faena par une série à droite . Le toro se retourne vite et menace le torero en sortie de passe . Le novillo est très exigeant et demande un lidia appliquée et affirmée. Après une série à droite, Solalito enchaîne de bonnes naturelles. Le Lartet ne permet pas de toréer avec relâchement surtout à droite . Le jeune nîmois s'applique et réalise une faena intéressante adaptée à un toro sérieux et exigeant. Il termine au centre de la piste par une série de statuaires avant de s'engager pour une entière légèrement tombée . La maladresse du puntillero oblige le novillero à prendre le descabello ce qui ne l'empêchera pas de couper l'oreille qui lui assure une sortie en triomphe . L'arrastre est applaudie.

Fiche technique : Arènes d'Aignan, novillada non piquée des Fêtes de Pâques
Quatre erales de la ganaderia du Lartet , bien présentés ,le meilleur du lot est sorti en quatrième position pour
Alvaro Burdiel : silence, une oreille
Solalito : un avis et une oreille, un avis et une oreille
Président: Pierre Caunille
un quart d'arène
Soleil à partir du troisième toro
Avant la course, le trophée Occitanie 2018 a été remis à la ganaderia du Lartet
A l'issue de la course , Solalito a reçu le prix des organisateurs du Sud-Ouest et de la communauté de communes d'Aignan.
Le prix du club taurin Aignan y Toros a été attribué à Alvaro Burdiel

Thierry Reboul

Voir le reportage photographique : Philippe Latour