Fiesta Campera de Montsoué, le pouvoir à la Jeunesse et l’Aficion...

  • Imprimer

La Fiesta Campera organisée par la Peña Cap Aficion à Montsoué, reportée le 18 Mai pour cause d’intempérie, s’est déroulée ce jeudi de l’Ascension sous un ciel bleu et un soleil enfin printanier. Beaucoup d’aficionados ont découvert la charmante placita, habituellement dédiée aux courses landaises, de ce village chalossais sur le territoire duquel est installée la ganaderia Casanueva.

Deux parties distinctes pour cette agréable après-midi taurine, dans un premier temps, trois erales ont été toréé en simulacre (vieille expression pour désigner les capeas sans mise à mort). Ensuite trois vaches ont été torées par les élèves de l’Ecole taurine Adour Aficion dont le directeur Richard Milian a commenté l’ensemble du spectacle.
Le premier, un Casanueva (origine El Torreon), est reçu à la cape par Jean Baptiste Lucq, qui remplace Baptiste Cissé qui a décidé de mettre un terme à sa carrière. Le bicho est un joli colorado noble mais un peu juste de forces. Il a une charge longue, il répète mais manque de personnalité et de transmission. Il ne sera pas piqué en raison de sa faiblesse. Le jeune novillero, qui a débuté à Mugron, est encore en cours d’apprentissage et a du mal à lier ses passes en début de faena. Avec les conseils de Richard Milian, il améliore son sitio et enchaîne une bonne série à gauche. Jean Baptiste a invité Antoni et Juanito, auteur d’une très bonne série à droite, à donner quelques muletazos.
Le second est un Malabat, très typé Atanasio. Abanto à son entrée en piste, il prend trois puyazos avec bravoure et en mettant les reins ; Manso con casta, il est rugueux, se freine en cours de passe et se retourne vite. Il nécessite, au troisième tiers, une lidia autoritaire. Solalito, qui est un novillero expérimenté, s’arrime, trouve le bon terrain, celui dans lequel le novillo se livre mieux. A la troisième série à droite, il prend le dessus sur le bicho et lie deux très bons derechazos. Avec un Atanasio rien n’est jamais gagné et les séries suivantes sont moins abouties en particulier à gauche, côté où le bicho est compliqué. Ne baissant pas les bras, Solalito insiste et termine sa faena par une nouvelle bonne série à droite. Faena intéressante par l’application et l’implication du novillero et le piquant d’un novillo qui nous fait regretter de ne pas voir plus souvent des bichos d’encaste Atanasio sur le sable des nos ruedos.
Le troisième est un Casanueva, origine El Torreon. Faible, il est peu piqué lors de son unique rencontre avec la cavalerie. Il met bien la tête dans la cape de Yon Lamothe. Le novillero avec beaucoup d’intelligence, à la muleta, toréé le bicho à mi hauteur, avec beaucoup de douceur. Il permet à un novillo très noble mais juste de forces de durer et peut se faire plaisir, et à nous aussi, en enchaînant des muletazos donnés avec lenteur et beaucoup d’élégance. Dommage que le bicho n’ait pas eu un peu plus de forces pour exprimer ses qualités et donner plus de transmission à la faena. Yon partage son novillo en fin de prestation avec Tristan Barroso et Juanito.
Après l’entracte, trois vaches de Dargelos, origine Banuelos, ont permis aux élèves d’Adour Aficion de s’entraîner et de montrer au public présent qu’il y a dans ce groupe un vivier de jeunes toreros avec du potentiel et surtout une vraie variété de personnalités et de styles.

 

Fiche Technique : Arènes de Montsoué, Fiesta Campera (sans mise à mort) organisée par la Peña Cap Aficion
Un eral de Casanueva pour Jean Baptiste Lucq
Un eral de Malabat pour Solalito
Un eral de Casanueva pour Yon Lamothe
Picador : Chico
Météo agréable
Gradins bien garnis à l’ombre

Thierry Reboul