• 1

Alès (02/06/2019 - tarde) : Gómez del Pilar coupe une oreille de son second "Couto"...

©ElTico
©ElTico
La dernière corrida de la Feria de l'Ascension alésienne s'est terminée sur le même score statistique que la première, Gómez del Pilar coupant une oreille du dernier Couto de Fornilhos de l'envoi.

La course était partie sur les mêmes bases que celle d'hier, avec deux premiers exemplaires donnant un jeu varié après avoir été spectaculaires sous le fer. Le reste de l'envoi ne fut pas du même tonneau, les cornus lusitaniens ayant laissé tout ou partie de leur caste dans les prairies écrasées de soleil de Las Navas de Santa Teresa (Sevilla). Après deux prestations solides de Javier Cortés, qui aurait du couper une oreille de son premier après une pétition non suivie pour cause d'épée tombée, sortit le dernier toro de la Feria 2019. Cet exemplaire bravo mais manquant de force, révéla un fond de noblesse dont profita a l'envi Gómez del Pilar. Ce que n'apprécia pas une partie du public qui lui reprocha d'insister, alors que ses muletazos n'étaient que carresses et que le "Couto", certes tardo, se grandissait dans l'étoffe... Les mêmes certainement sifflérent donc Gómez del Pilar alors qu'il recevait l'oreille, manifestant à l'occasion un certain manque d'éducation taurine, le torero n'étant pour rien dans cette décision présidentielle...

Laurent Deloye ElTico


La chronique d'Alexandre Guglielmet :

Le premier pour Javier Castaño se montra vite arrêté lors du capoteo de réception. Face au groupe équestre, ce toro démontra de la violence sur trois rencontres, jouant des pitons contre le peto. Joao Ferreira salua après deux paires de catégorie. A la muleta, Javier Castaño servit une prestation honnête face à un adversaire à demie charge et pas toujours clair dans ses embestidas. Il clôtura son trasteo, majoritairement droitier, par une lame engagée, un poil contraire, d'effet rapide. Ovation avec Salut.

Javier Cortés salua son premier adversaire par un capoteo agréable avant d'envoyer son bicho se faire administrer deux petites piques. Face à un toro mobile, le madrilène édita une faena de qualité sur chaque bord. Trouvant le bon sitio, il embarqua son opposant dans plusieurs séries droitières bien rythmées et cadencées. Sur la pendante, Javier sortit de son voile plusieurs naturelles de qualité , sans pour autant atteindre l'intensité des passages sur la diestra, faute d'un adversaire se livrant moins sur cette rive. Il paracheva cette prestation convaincante par une lame entière, légèrement tendida et de côté, qui lui coûta à coup sûr une oreille. Pétition du public non accordée par le palco. Vuelta.

Gomez Del Pilar hérita d'un exemplaire qui mit le frein à main dès les échanges initiaux. Face à la cavalerie, trois piques sans éclat, sortant seul du peto et ne s'employant que très peu contre celui ci. Juste après le tercio de banderilles, le toro fit une incursion dans le callejon, semant ainsi une belle panique. Lors du dernier tiers, l'espagnol prit sans attendre la gauche, pour tracer deux séries poderosas, impactant sur le cornu. Face à un animal violent et proposant que peu de charge, Gomez Del Pilar fit preuve de métier et d'une belle technique pour extraire tout ce qu'avait dans le ventre cet astado peu propice au torero. Mort par lame de côté lui faisant ainsi écouter un silence.

Castaño lidia par fuera un animal se retournant court dans le capoteo de salida avant de l'envoyer à la cavalerie pour trois rencontres sans relief. Salut à nouveau de Joao Ferreira après un brillant tiers de banderilles. Face à un toro mobile mais présentant son lot de complications, Castaño tenta de construire une faena, sans résultat. Mort par lame entière au second essai. Silence.

Le cinquième du lot se montra guère intéressé par le capote de Javier Cortés. Au tercio de varas, le toro rencontra par trois fois la cavalerie sans bravoure. A l'ultime tiers, le Couto de Fornilhos montra peu de qualité et surtout de la violence. L'espagnol réussit à extraire tout ce qu'il put de cet exemplaire sans fond, sans que l'ensemble ne prenne son envol. Épée légèrement de côté en guise de clôture. Ovation avec Salut.

Gomez Del Pilar montra de l'envie en accueillant son second adversaire par une larga de rodillas millimétrée. Sur la rencontre initiale face au piquero, le bicho se montra brave avant de recevoir deux autres rations de moindre qualité. Devant cet adversaire tardo et sans grand moteur, l'espagnol trouva la bonne distance et parvint à tracer sur le sable plusieurs échanges très doux, les plus artistiques et purs de la tarde. A la suerte suprême, il logea une entière jusqu'à la garde, libérant ainsi une oreille du palco présidentiel.

Alexandre Guglielmet


Arènes du Temperas, à Alès (30)
Dimanche 2 juin à 17h.
6 Toros de Couto de Fornilhos, astifinos et de belle présentation.
Poids : 571 , 532 , 530 , 541 , 578 , 582.
Durée : 2h30
Beau temps
3/4 de plaza

J.Castaño : Ovation avec Salut après avis / Silence
J.Cortés : Vuelta / Ovation avec Salut
Gomez Del Pilar : Silence après avis / Oreille

Un hommage à Manolo Vanegas, présent en piste, fut rendu avant le paseo.

 

Voir le reportage photographique : ElTico