• 1

La Brède (22/06/2019 - matinale) : une oreille pour Nino Julian...

La seconde étape de la temporada girondine, ce samedi à La Brède, commence par la novillada organisée par l'association Fiesta Garonna. Au programme deux erales de La Espera, deux d'Alma Serena pour le novillero local (ou presque) Clément Hargous et le nîmois Nino Julian.

Correctement présentés, avec pour chaque fer un exemplaire un peu plus charpenté que l'autre, les erales des deux ganaderias avec un fond de race offraient des possibilités pour les deux jeunes toreros. Le dernier, d'Alma Serena, le plus fait des quatre a été aussi le plus exigeant.

Le premier (Alma Serena), le plus léger du lot, est reçu de rodillas par Clément Hargous. Le bicho est tardo et a besoin d'être « intéressé » par le novillero pour qu'il ne regarde pas vers les planches. Après un bon quite par chicuelinas du nîmois, les deux toreros partagent le tercio de banderilles avec une très bonne pose de Nino. Plus serein qu'à Arzacq, Clément débute sa faena par des derechazos de rodillas. L'Alma Serena est noble mais n'humilie pas. Après deux bonnes séries à droite, le novillo montre plus de fixité et ne cherche plus à s’échapper. A gauche, les premiers muletazos sont appliqués mais le torero a du mal à trouver le bon sitio et finit par être accroché lors d'une tentative d'arrucina. Le toro suite à cet accrochage, se rapproche des planches. Clément qui a un peu perdu le fil de sa faena a du mal à fixer le novillo dans ce terrain pour pouvoir entrer à matar. L'épée entière est en place mais le descabello n'est pas le fort du torero bordelais.

Le second (La Espera) est noble mais n'humilie pas dans le capote de Nino. Après un bon quite de Clément par taffaleras, les deux novilleros se rendent la politesse aux banderilles, tercio dont on retiendra les deux paires du nîmois. Le novillo est juste de forces. Il est noble mais sa charge est désordonnée. Il saute dans la muleta et n'humilie pas. Le novillero s'applique, essaie de compenser le défaut de son opposant. Il finit par trouver le bon sitio sur la corne gauche où le novillo a une charge plus simple à conduire. Retour à droite le final en réduisant les terrains est brouillon, malgré la bonne volonté du torero, le La Espera est allé à menos et passe moins bien. Un pinchazo, une entière en place et efficace et le novillero coupe la première oreille de cette matinale.

Le troisième est un joli burraco. Noble et même suave, il est bien reçu à la cape par Clément. Du tercio de banderilles, on retiendra la première et la dernière paire. Après avoir brindé au public, le novillero débute par une série à droite, le novillo vient bien mais semble avoir une charge courte. Cette charge est meilleure quand le torero, appliqué, le cite de plus loin lors de la seconde tout en gardant la muleta à mi hauteur. La série suivante sera la meilleure, le torero baissant la main avec relâchement. Dommage que Clément n'ait pas capitalisé en continuant sur cette corne où le toro passe avec une certaine suavité et où en confiance il avait trouvé sitio et rythme. Le bicho est moins bon à gauche et la faena commence à baisser de ton. Retour à droite, mais le La Espera a baissé de ton et le torero ne conduit pas assez la charge pour compenser. Luquesinas, puis quelques difficultés avec l'épée, le torero de Villenave d'Ornon salue .

Le dernier est un très joli eral, quasi utrero par sa morphologie, d'Alma Serena. Il est applaudi à son entrée en piste. C'est un manso con casta qui charge et se défend avec un mélange de bonnes et mauvaises manières qui sont autant d'exigences pour le torero. Tel Castella et Roca Rey, les deux jeunes novilleros partagent un quite por colleras, le novillo serrant alternativement sur l'un et l'autre. Deux bonnes de banderilles puis Nino brinde à nouveau au public. Le novillo est très exigeant. Les conseils de Christian Lesur ne sont pas de trop pour aider son élève à alterner corne droite et corne gauche. D'abord débordé par la caste et la difficulté, il a du mal à trouver le sitio et recule trop à chaque passe. Suivant les instructions de son mentor, en se croisant plus sur le premier cite et en reculant moins, le novillero enchaîne deux très bonnes séries à droite. Sur la suivante, il se décroise trop, le toro part vers les planches et accroche le novillero dans les tablas. Silence après un pinchazo et une estocade très en arrière. On dit en pédagogie que pour ancrer les compétences, il faut aller du plus facile au plus difficile et vivre des situations de plus en plus complexes. C'est ce type d'exercice qu'a vécu l'élève du CFT de Nîmes et dont il s'est, bien aidé par son entourage, bien sorti.

 

Arènes de La Brède : Novillada non piquée des Fêtes de la Rosière
quatre erales d'Alma Serena ( 1er et 4ème ) et La Espera offrant des possibilités pour :

Clément Hargous : un avis et silence, un avis et salut
Niño Julian : une oreille, silence

Entrée : Trois cent personnes
Président : Eric Dupond Moretti qui connaît mieux le droit civil et pénal que celui qui régit les rituels de la corrida
c'est l'été en Gironde
Nino est déclaré triomphateur de la matinale
Les deux toreros se partagent le prix des organisateurs du Sud Ouest, celui à la meilleure estocade et celui au meilleur quite.

Thierry Reboul