• 1

Céret (13/07/2019) : La seule ovation pour Joselillo...

©ElTico
©ElTico
La première journée de cette édition 2019 de "Céret de Toros" a été marquée par le peu d'options proposé par les toros de Juan Luís Fraile Martín, composant un lot hétérogène de présentation qui a déçu dans l'ensemble les aficionados cérétans.

Javier Castaño, amena son premier adversaire à deux reprises sous le fer. Très rapidement, le toro montra des signes de faiblesse et perdit les mains à de nombreuses reprises. La faena du salmantin face à cet astado arrêté et sans option fut prudente et rematée d'une entière efficace. Silence.

Iván Vicente vit son premier toro renvoyé dans les chiqueros car blessé d'une cornada au flanc droit. Le sobrero de Peñajara se brisa la pointe droite en rematant contre un burladero, avant de prendre trois piques, la première traserita, les deux autres en place. José Chacón mena une brega très efficace et précise. Dès le début de la faena, l'astado se révèlera orienté et dangereux, quasi impossible sur le piton droit. Après avoir été sérieusement averti à trois reprises, le torero abrègera sans essayer la gauche. Quelques sifflets.

Joselillo accueillit un premier adversaire manso, qui ne se déplaçait que sur des "fusées" imprévisibles. Sa lidia capote en main déclencha les "olés" sur les tendidos. Le Fraile prit quatre piques spectaculaires de la main de Tito Sandoval, les deux dernières en traversant le ruedo, développant toutefois plus de violence que de réelle bravoure. Après quelques bonnes tandas en début de faena sur le piton droit, le toro s'arrêta. Entière engagée d'effet long au deuxième essai, le puntillero relevant en outre l'astado. Le Fraile fut applaudi à l'arrastre. Saluts après avis.

Javier Castaño accueillit en guerrier le quatrième, qu'il amena pour trois rencontres face au groupe équestre de Gabin Rehabi, le toro se révélant désordonné et violent dans le peto. Ce cornu garda ses charges décousues durant la faena de muleta, se montrant toutefois plus favorable sur la rive gauche où Castaño lui vola quelques naturelles aidées avant plusieurs échecs à l'épée sans engagement et descabello copieusement sifflé. Silence.

Iván Vicente plaça à deux reprises son second adversaire face au lancier, pour deux piques mal administrées. Dès le début de la faena, le toro présentera des signes de faiblesse, chutant à plusieurs reprises. Iván Vicente lui servira des muletazos très esthétiques, a cámara lenta, qui ne porteront pas sur un public volontiers goguenard. Entière en avant pour en terminer. Silence.

Joselillo vit l'ultime du lot protesté pour son manque de trapío. Après deux piques sans histoire, la seconde rectifiée, cet exemplaire allait se révéler le plus propice au toreo. Mais le public ne laissa jamais sa chance au torero pour que son labeur prenne du volume. Entière au deuxième essai. Silence.


Arènes de Céret
Samedi 13 juillet 2019
Céret de Toros 2019
1ère de feria
Entrée : 8/10ème d'arène.
Durée de la course : 2 heures 24
Toros de 13 Juillet - 6 Toros de Juan Luís Fraile Martín pour :

Javier Castaño, silence et silence
Iván Vicente, sifflets et silence
Joselillo, saluts après avis et silence

Laurent Deloye Eltico

Voir le reportage photographique : ElTico