• 1

Huesca (11/08/2019) : S Castella et E de Justo se partagent à égalité 4 oreilles dans un intéressant mano a mano...

©Philippe Latour
©Philippe Latour
Devant une arène festive, proche du lleno, le mano a mano entre S Castella et E de Justo tint toute ses promesses, les deux toreros chacun dans un style bien différent démontrant tout au long de l’après-midi l’envie de triompher.

Le lot d’Adolfo Martin de présentation très correcte pour la catégorie de l’arène, offrit un jeu inégal tout en permettant néanmoins à l’après-midi d’être entretenue. Le lot du biterrois fut plus maniable, celui de De Justo plus piquant et avec plus de difficultés.
Sebastien Castella fut très torero et offrit une tauromachie posée et suave.
Emilio de Justo dut batailler avec ses opposants, et sut résoudre les problèmes posés avec fermeté et classe.

Sebastien Castella
Son premier opposant était noble mais avec une pointe de fadeur.
Sébastien courant bien la main, construisit une faena ambidextre de bon goût que lui permettait la capacité à répéter de l’Adolfo.
Largement au-dessus de la condition de son adversaire, il finit par conclure d’une entière rapidement efficace qui fit tomber le premier pavillon.
Au troisième, c’est à cause d’un pinchazo et d’une demie lame mal placée que Castella ne put recevoir un nouveau trophée.
L’Adolfo offrait une charge bien supérieure en intensité, ce dont profita le français débutant près des planches par un début par le haut pieds-joints.
Par la suite la longue faena fut marquée par la facilité et la douceur des séries, dans un ensemble qui alla a mas et emporta l’adhésion du public.
Au cinquième, après une réception remarquée au capote, à nouveau le natif de Béziers offrit un travail ourlé, et plein de maturité.
La charge irrégulière en qualité de l’Adolfo n’empêcha pas Castella de lier les passes et les séries démontrant tout son office et son professionnalisme.
Abattu d’une entière, le cardeno laissa une oreille dans les mains du torero.

Emilio de Justo
Le deuxième du lot, fut compliqué, livrant ses charges en délivrant un coup de tête génant et serrant des temps à autre le torero.
Sans se démonter, l’extremeño, tenta de résoudre le problème mais sans parvenir à lier les passes face à un Adolfo qui ne se livrait pas.
Face à ce toro de peu d’options, il se lança au deuxième essai dans une estocade très exposée.
Le quatrième était exigeant. Très ferme De Justo, livra bataille sans oublier de délivrer en seconde partie de faena naturelles et pechos de belle dimension artistique.
Cette faena méritante ne fut peut-être pas suffisamment appréciée à sa juste valeur, les peñas du soleil étant turbulentes et pas toujours très attentives.
Une fin rapide, épée en main fit tomber une juste récompense.
Au sixième, le plus comestible du lot mais qu’il fallait veiller sans relâche à faire charger, Emilio de Justo put proposer par moments bien d’autres choses qu’un combat.
Offrant des passes guidées d’un bout à l’autre de l’embestida, il démontra son net retour en forme toréant avec lenteur et engagement.
Un final en deux temps réduisit la récompense à une nouvelle oreille.

Le règlement de la plaza n’autorisant la sortie par la grande porte qu’avec au moins deux oreilles coupées au même adversaire, c’est à pied mais sous une très chaude ovation que les
deux maestros quittèrent le ruedo.

Huesca seconde de feria
Quasi plein
6 Adolfo Martin
Sebastian Castella Oreille-Saluts-Oreille
Emilio de Justo Saluts-Oreille-Oreille
Sobresaliente : Miguel Angel Sanchez

Philippe Latour


Voir le reportage photographique : Philippe Latour