Les Saintes-Maries de la mer : Puerta Grande pour Léa Vicens et Juan Leal...

  • Imprimer

©Daniel Chicot
©Daniel Chicot
Ce dimanche 9 août, l'association "Toros y Gipsy" organisait une corrida mixte, premier spectacle dans cette catégorie en cette temporada 2020.

A l'affiche, Léa Vicens, Juan Leal et le novillero sans picador Lalo de Maria, fils de Marie Sara, qui faisait sa présentation en France.
Les débats furent arbitrés par des toros des frères Gallon et des erales de Rafi Durand.

Le premier Gallon, dévolu à Léa Vicens, montra une belle mobilité. La protégée de Simon Casas édita une faena agréable et bien rythmée, s'attirant notamment les faveurs du public lors de poses de banderilles courtes et précises. Une mort par coup de descabello après une entière au troisième assaut priva la française de récompense. Salut.

Juan Leal salua son Gallon par veroniques avant de le conduire au lancier pour une ration de fer prise en bravito. A l'issue, l'arlésien partit au quite par saltilleras serrées avant de brinder à l'assistance. Entame de faena tonitruant par cambio de rodillas, suivi de cinq derechazos ajustés dans la même posture. Face à un animal maniable mais manquant de classe et allant à menos, Juan Leal en tira le maximum, avec des séquences supérieures à droite. En fin de faena, il fit monter la température dans les gradins, toreant sur la courte distance, démontrant domination et aguante à toute épreuve. Mort par épée atravesada fulgurante. Deux oreilles.

Lalo de Maria accueillit son Durand par des veroniques allurées avant de se faire désarmer sur la revolera de clôture. Début de faena soigné par le bas, rematé par changement de main élégant et long pecho. Face à un eral encasté et doté d'un grand moteur, Lalo alterna les séries plaisantes et variées sur les deux bords mais le manque d'expérience et de bagage technique se firent sentir pour profiter pleinement des qualités du bicho. Son labeur connut les moments les plus aboutis sur bâbord, par naturelles templées et raffinées. Final dans des terrains réduits avant de tuer par une entière au cinquième envoi. Applaudissements.

Le second adversaire de Léa Vicens sembla diminué physiquement pour cause de boiterie mais les bonnes intentions de ce dernier permirent tout de même à la tricolore de s'exprimer. Sous les airs musicaux, elle servit une prestation qui alla à mas, se distinguant par quiebros et poses de roses exécutées avec brio. Mort par entière. Deux oreilles.

Le second Gallon de Juan Leal se cassa la corne gauche en tapant contre un burladero, quelques secondes après son entrée en piste.
Le sobrero, marqué du même fer, resta court dans le capote de salida de l'arlésien avant de recevoir une monopique quelconque. Juan Leal frôla l'accrochage sur une tentative de quite par saltilleras, l'obligeant à changer pour des chicuelinas. Début de faena décidé, plein centre, par des derechazos à genoux après avoir brindé son toro à Lalo de Maria. Devant un exemplaire manquant de force, le français, trouvant la bonne cadence et le bon sitio, réalisa une prestation intelligente et bien ficelée, composée de séries douces. Il termina son labeur entre les pitons par derechazos et passe dans le dos, enchaînés par luquecinas rapprochées. Juan Leal tua d'une demi lame d'effet rapide, libérant une oreille du palco.

Après une réception mitigée de son second Durand, Lalo de Maria fit déclencher sans attendre les accords musicaux suite à un entame muletero de qualité, les deux genoux en terre. Soignant le geste et la posture, le français put bénéficier des grandes qualités de son eral pour s'exprimer pleinement et éditer une faena complète, faisant preuve d'élégance et de variété. Son trasteo culmina lors d'une tanda de derechazos templés à souhait, rematée par un changement de main de haut vol. Mort par lame atravesada au troisième essai, suivie d'une multitude de coups de verdugo, lui ôtant tout espoir de trophée. Ovation avec salut.

 

Arènes des Saintes Maries de la mer (13).
Dimanche 9 août à 18h.
Toros de Gallon et erales de Durand.
3/4 de plaza
Temps estival
Durée : 2h50

Léa Vicens : Salut / Deux Oreilles
Juan Leal : Deux oreilles / Oreille
Lalo de Maria : Applaudissements / Ovation avec Salut

Sortie à hombros de Léa Vicens et Juan Leal par la grande porte.

Alexandre Guglielmet

Voir le reportage photographique : Daniel Chicot