Arles (13/09/2020 - tarde) : Ventura - Ferrera, le ticket gagnant du final Arlésien...

  • Imprimer

©ElTico
©ElTico
Sur le papier, l'affiche de la corrida qui devait clôturer ce cycle du Riz Arlésien, si particulier, était alléchante...

Le rejoneador Diego Ventura domine la spécialité depuis quelques années déjà et a triomphé dans les plus grandes arènes, s'imposant des défis hors normes pour conforter son leadership. Quant à Antonio Ferrera, sa deuxième partie de carrière a vu se transformer le banderillero virevoltant et puissant en artiste imprévisible. Un des rares toreros du circuit avec lequel, à n'importe quel moment, tout peut arriver...
Et si l'on ajoute à celà un lot de toros de qualité, malgré deux changement pour incidents de lidia, ce qui devait arriver s'est produit et c'est sur une double "sortie" a hombros que s'est clôturée cette temporada arlésienne 2020.
Et si l'on peut penser que tout le monde, dans les limites autorisées par les instances sanitaires, est ressorti ravi de cette Feria du Riz inattendue, peut-être même inespérée, espérons que ce soit la dernière de ce modèle...

Laurent Deloye ElTico


La chronique d'Alexandre Guglielmet :

Face au toro de Los Espartales ouvrant cette tarde, Diego Ventura livra une prestation de qualité. Après deux rejons de castigo difficiles à placer, le torero de la Puebla del Río fit monter la température sur les gradins à base de temple et de précision lors de poses par quiebros serrés. Mort par lame foudroyante, libérant un trophée du palco. Oreille

Le Zalduendo, de présentation sérieuse, fut salué par un capoteo heurté d'Antonio Ferrera. L'espagnol soigna ensuite les deux mises en suerte pour mener son adversaire au cheval, ce dernier se montrant bravito contre le caparaçon. Face à un animal de bon son, Ferrera livra un ensemble d'intensité croissante. Toreant a gusto, avec variété dans ses muletazos, l'espagnol impacta les tendidos par une tauromachie inspirée et originale, sous les accords musicaux. Mort spectaculaire par lame entière lors d'une suerte suprême à l'encuentro en marchant, démarrée à une distance d'une dizaine de mètres, après pinchazo. Oreille et vuelta posthume.

Le Prieto de la Cal, sorti en troisième position, fit une sortie énergique du toril. Hélas, ce joli jabonero perdit vite de sa vivacité après les rejons de castigo. Ventura tira le maximum de cet exemplaire à base de technique et d'adresse mais sans que l'ensemble ne puisse vraiment prendre son envol. Mort par lame en deux temps. Ovation avec salut.

Le quatrième était marqué du fer de la Quinta. Il se blessa rapidement suite à un choc contre le burladero.
Le sobrero du même fer resta court dans le capote de salida de Ferrera. Le diestro de Badajoz plaça par trois fois le toro de loin, dont les deux dernières en positionnant le cheval à l'arrastre. L'astado vint à chaque site avec un bon galop mais sans réellement pousser la monture d'un picador fort maladroit. A la muleta, le toro se montra collaborateur, permettant à Ferrera de s'exprimer. Dans une prestation de qualité, allant à mas, l'ibère alterna les séries avec temple, douceur et inspiration, faisant réagir le conclave. Passages supérieurs sur la rive gauche en soignant la gestuelle. Mort similaire à la précédente, délivrant deux oreilles du palco. Vuelta posthume au toro de la Quinta.

Le dernier de Ventura portait le fer de Los Espartales. Face à un opposant donnant du jeu, le cavalier ne laissa pas passer l'occasion de briller. Dans une prestation allurée et parfaitement maîtrisée, Ventura fit retentir le public sur "Lio" par quiebros inspirés, donnant ensuite une envergure supplémentaire en montant "Capote" sans bride et posant les roses millimétrées sur "Guadiana". Mort par entière sin puntilla. Deux oreilles.

Le Zalduendo, censé clôturer la feria fut changé pour cause de boiterie.
Le sobrero de Zalduendo resta froid dans le capote de Ferrera avant de prendre deux piques sans éclat, sortant seul du peto. A la muleta, ce toro ne fut pas le partenaire rêvé, baissant de pied au fil des passes et cherchant les planches en fin de combat. Ferrera sortit de son voile quelques muletazos isolés de qualité mais sans parvenir à donner du relief à ce trasteo.Trois quart de lame suffisant. Silence.


Arènes d'Arles (13).
Dimanche 13 septembre à 17h.
Toros de Los Espartales (1,5) / Prieto de la Cal (3) et Zalduendo (2,6,6 bis) / La Quinta (4, 4bis)
Poids : 535, 530, 515, 500, 515 (4bis), 530,540 (6bis)
Beau temps
Durée : 2h40

Diego Ventura : Oreille / Ovation avec salut / Deux oreilles.
Antonio Ferrera : Oreille après avis / Deux oreilles / Silence.

"Benefactor" , numero 81, sorti en seconde position, negro burraco, né en janvier 2015 et pesant 530 kilos fut honoré d'une vuelta posthume.
"Arriero", numéro 8, sorti en quatrième bis, cardeño, né en janvier 2015 et pesant 515 kilos fut primé d'une vuelta posthume.

Alexandre Guglielmet

Voir le reportage photographique : ElTico