• 1

Nîmes (17/09/2020) : Lea Vicens a hombros, oreilles pour Castella et "Rafi"...

©ElTico
©ElTico
La rejoneadora française Lea Vicens est sortie en triomphe par la porte des cuadrillas des arènes de Nîmes, au terme de la première corrida de la Feria des Vendanges 2020.

Le premier spectacle taurin de cette feria des vendanges 2020 au format inédit, était une corrida mixte "hommage à la tauromachie française", qui mettait en présence la cavalière Léa Vicens, le matador de toros Sebastián Castella et le novillero "El Rafi", face à des astados des fers de Fermín Bohórquez, "Vegahermosa" et "Málaga", respectivement.

Le premier toro de Bohórquez, réservé à sa sortie, prend une farpa après une première tentative infructueuse. Cet exemplaire s'avérera collaborateur, mais avec un moral et des moyens physiques limités. Mort d'un rejón efficace quoiqu'en arrière. Oreille.

Le premier toro de "Vegahermosa" prend deux piques en brave, mais sera économisé sur la seconde. Aux banderilles, il va au bout de ses charges, manquant de clouer Antonio Chacón contre les planches sur sa première paire. Brindis au ciel. Dès les premiers échanges droitiers, le toro montre beaucoup de fixité et de noblesse. À gauche, c'est plus heurté. Mais ce défaut est rapidement corrigé, bien que l'essentiel de la faena se déroule sur le pitón droit. Final dominateur dans des terrains réduits avant demie-épée au premier essai. La mort, un peu longuette, rafraîchit la bonne impression laissée par le biterrois lors de son labeur muleteril. Salut au tiers.

Annoncé à 460 kgs, le premier novillo de "Málaga" est joliment salué à la Véronique main basse par "El Rafi". Il prend deux piques, très légère la seconde. Brindis au public. Le début de faena engagé de rodillas réveille les étagères. À droite, le novillo répond promptement et avec noblesse. Il gardera la bouche close tout au long de son combat. L'accord est un peu plus complexe à obtenir sur la gauche. Les trois quarts de lame en avant à recibir seront suffisants. Oreille.

Le second Bohorquez de l'amazone, quasi identique de hechuras, est tout aussi fuyant que le premier. Il prend deux farpas. Cet exemplaire se révélera excellent collaborateur et durera plus longtemps que le précédent. Rejón après pinchazo puis descabello. Oreille.

Sébastián Castella amena por fuera son deuxième "Vegahermosa" jusqu'au centre de la piste. L'astado prend deux piques, la seconde très légère. S'en suit un quite par chicuelinas ajustées, qui fait frémir les gradins, auxquels le biterrois brinde son combat. La charge du toro est vibrante sur les premiers muletazos. À gauche, le toro, noble, humilie beaucoup. Mais il est plus difficile de lier les séries. Castella reprend la droite pour des séries plus intimistes, le "Vegahermosa" ayant perdu l'essentiel de son allant, avant de loger une entière à la première tentative, qui résultera longue d'effet, suivie d'un descabello. Oreille après avis.

Très lourd à 480 kgs, le "Málaga" sorti sixième sera accueilli de quatre largas de rodillas par un "Rafi" déchaîné. Première pique en brave en mettant les reins, la deuxième est également très forte avant un beau quite par zapopinas du jeune nimois. Brindis à Sébastián Castella. Les premières charges pleines de classe ont laissé place à un final plus heurté, le novillo se défendant au fur et à mesure de la perte de ses moyens. Le nimois fit l'effort dans des terrains réduits, pour tenter de construire une faena à cet adversaire désormais arrêté. Le final en quatre coups d'épée annihila tout espoir de trophée. Saluts au tiers.

Après le paseíllo, une minute d'applaudissements a été observée en mémoire des personnalités taurines récemment décédées, suivie de la Marseillaise reprise par l'ensemble des spectateurs.
Un hommage a été rendu à la Cavalerie Heyral à l'occasion de son centième anniversaire.
Salut d'Antonio Chacón au deuxième.


Arènes de Nîmes
Jeudi 17 septembre 2020
Corrida mixte hommage à la tauromachie française
Durée du spectacle : 2 heures 50
Poids des toros : 540 ; 490 ; 460 ; 535 ; 512 & 480 kgs
Deux toros de Fermín Bohórquez, deux de Vegahermosa et deux novillos de Málaga, bien présentés et donnant du jeu en général, pour :

Léa Vicens, oreille et oreille
Sébastián Castella, saluts au tiers après avis et oreille après avis
"El Rafi", oreille et saluts au tiers

Laurent Deloye ElTico


Voir le reportage photographique : ElTico