Saint-Gilles (25/10/2020) : Une agréable après-midi de toros pour clôturer la temporada à Saint-Gilles...

  • Imprimer

Visuel StGilles 251020 1C'est avec cette Fiesta Campera "Toros Y Flamenco" que les arènes de Saint-Gilles venaient clôturer ce dimanche une temporada particulière, marquée par la pandémie de la Covid-19 et l'annulation de la Feria de la Pêche et de l'Abricot qui en résultait. Et à l'heure de rentrer dans un hiver plus qu'incertain, du fait toujours de cette épidémie qui semble ne jamais vouloir s'arrêter et qui bouleverse toutes nos certitudes et nos modes de vie, qu'elle fut agréable cette après-midi qui a permis aux aficionados présents de mettre entre parenthèses, le temps de trois toros, une actualité tellement angoissante.

Le fait de trois toreros d'abord, amis dans la vie et qui ont su transmettre au public leur envie de toréer, mais aussi d'un bétail de qualité, avec notamment un troisième de vuelta al ruedo. Et enfin et surtout, la volonté d'une municipalité d'éviter la page blanche en 2020. Une volonté incarnée par Benjamin Guidi, adjoint aux festivités, auquel Pierre-Henri Callet rendit un vibrant hommage avant que le spectacle ne commence.
Lorsque l'on voit ce qui vient de se passer à Vergèze, on ne peut que se féliciter de cette belle initiative.

Laurent Deloye ElTico


La chronique d'Alexandre Guglielmet :

Ce dimanche 25 octobre, l'association des festivités pour Saint Gilles organisait, sous l'impulsion de Benjamin Guidi adjoint au Maire et l'empresa Toro Pasion, une Fiesta Campera intitulé "Toros y Flamenco".
Au programme, trois novillos de la ganaderia Malaga pour Adrien Salenc, Carlos Olsina et El Rafi. Le groupe flamenco "Los Chiquitans" assurant quant à lui l'animation musicale.

Le premier de la tarde, applaudi à son entrée en piste, fut salué par Adrien Salenc à base de veroniques léchées avant de recevoir une légère ration de fer pour cause de justesse physique. Brindis à ses compagnons du jour. A la muleta, le Malaga montra une noblesse intéressante sur une rive droite supérieure que le français sut exploiter pleinement avec douceur et rondeur, s'attirant légitimement les faveurs du public. Sur la corne opposée, il traça plusieurs naturelles ajustées en faisant preuve d'abnégation et de technique. Prestation aboutie conclue par une entière sin puntilla. Deux oreilles.

Carlos Olsina accueillit son Malaga par veroniques templées et gracieuses. Face à la cavalerie, l'utrero fut brave sur une unique rencontre, poussant la monture avec décision. Au dernier tercio, le pensionnaire du domaine de Malaga se montra mobile, présentant son lot d'exigence avec une tendance à parfois rester court lors des échanges. Malgré quelques passages de correcte facture, le biterrois eut du mal à trouver la bonne carburation afin de profiter pleinement de cet exemplaire. Mort en quatre temps. Oreille.

El Rafi se mit en évidence lors de la réception du dernier du jour, par veroniques en tablier. Le Malaga fut bravito sous le fer avant que le protégé de Patrick Varin ne parte au quite par chicuelinas. Bénéficiant d'un animal encasté, chargeant avec alegria, le Rafi trouva rapidement le bon sitio, pouvant ainsi développer sa tauromachie. Les tandas initiales sur le piton droit furent templées et rythmées, impactant sur le public. Sur la rive gauche, le novillo s'engouffra avec classe dans la muleta profonde et relâchée du nimois qui donna ainsi les meilleures séries de l'après-midi. Mort en cinq assauts. Deux oreilles. Vuelta au novillo.

 

Arènes Émile Bilhau de Saint Gilles (30)
Dimanche 25 octobre 2020, à 15h.
3 novillos du Domaine de Malaga, tous applaudis à l'arrastre
Temps menaçant
Durée : 1h30
Pas de palco officiel, trophées attribués par la commission taurine selon les pétitions populaires.

Adrien Salenc : Deux oreilles
Carlos Olsina : Oreille
El Rafi : Deux oreilles

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico