• 1

Arles (29/03/2013) : Sebastian Castella a hombros

Photo : ElTico
Photo : ElTico
Timide entame pour cette Feria Pascale en Arles. Les gradins ne s'étaient pas tout à fait remplis et le soleil du paseo n'était qu'illusion. Quelques trois heures après, c'est dans la pénombre et le froid que ce duel pour la suprématie nationale entre nos deux fers de lance devait s'achever. Et c'est le biterrois qui s'imposait cette fois à l'extérieur... Non sans qu'une réplique de haut vol ne lui ait été opposée par l'Arlésien qui perdait deux trophées aux aciers. Suite au prochain épisode...

L'intérêt de cet énième duel entre les deux français résidait dans les trois encastes différents qui composaient le lot proposé ce soir. Au final, les Alcurrucén se sont montrés les plus intéressants avec deux grands toros sortis en première et sixième position. Le premier justement n'avait que le défaut d'ouvrir la course. Juan Bautista se montra grand capeador, varié à la muleta et dominateur dans tous les secteurs du jeu. Malheureusement, le recibir tenté pour asseoir un succès chèrement acquis face à des gradins à l'enthousiasme limité se solda par un échec. La première oreille de la feria s'envolait. Sebastian Castella bénéficia en fin de course des charges vibrantes d'un exemplaire du même fer, de présentation plus discrète. Et s'il s'était montré plutôt sournois à la cape, il allait se révéler un fier combattant dans sa muleta. Malgré une mort longuette, il laissait une oreille supplémentaire dans l'escarcelle du biterrois

Les Puerto de San Lorenzo ont quant à eux déçu. Le deuxième du lot pour Sebastian Castella, ne se livra jamais lors de son combat et lui posa beaucoup de problème car développant du genio et de fort mauvaises manières. Juan Bautista avait préféré placer son exemplaire en troisième position. Mais boitillant, il fut rapidement changé pour un Garcigrande face auquel l'arlésien se montra une nouvelle fois ferme et dominateur, sans recueillir toutefois les fruits de son labeur du côté des étagères. Il obtenait toutefois une oreille de son adversaire après une estocade tendida, mais suffisante.

Les deux autres Garcigrande sortaient en quatrième et cinquième position. Face à l'avant-dernier, Juan Bautista se montrait encore une fois à son avantage au cours d'une faena propre, agréablement construite à mi-hauteur et rématée de l'estocade de la tarde. Malheureusement, ce toro un peu en dessous physiquement, manquait de transmission et de plus, tardait à tomber une fois estoqué, se « fermant » même à toute tentative de descabello pour un Arlésien impuissant face aux sifflets d'une partie du public. Sebastian Castella obtenait les deux oreilles du quatrième toro de l'envoi, un exemplaire qui sortait haut des leurres, souvent accrochés. Après un final impressionnant au fil des cornes, le biterrois le couchait d'une demi-lame.  

Laurent Deloye ElTico

 

Plaza d'Arles.

¾ d'arènes

Première de la Feria de Pâques.

Toros de Alcurrucén(1er et 6ème), Puerto de San Lorenzo(2ème), et  Garcigrande(le 3ème comme sobrero ; 4ème et 5ème)

Juan Bautista, ovation, oreille et ovation après avis

Sebastián Castella, silence après avis ; deux oreilles et oreille

Javier Ambel et Morenito d'Arles ont été appelé à saluer après leurs prestations aux banderilles.

 

Voir le reportage photographique : ElTico