• 1

Algeciras (27/06/2014) : Incontestable Puerta Grande pour Manzanares et Galván...

David Galvan - Photo : ElTico - archives
David Galvan - Photo : ElTico - archives

Après-midi de toreo, de details, de bon gout et de torería. D'admiration entre toreros. Après-midi de gloire à Las Palomas. La caste, l'authenticité, le métier et l´envie de bien faire ont donné une corrida de Puerta Grande pour la clôture d´Algeciras.
Bétail complexe en lignes générales de El Pilar, premier noble sans classe, sans jus le deuxième, mobile le troisième, mou le quatrième, cinquième avec de la classe et sixième dangereux. Charges et comportements irréguliers. L´un mou et d´autres compliqués.
 
Le maestro Ponce n´a pas été brillant à la suerte suprema. Nombreux échecs à l´épée qui firent envoler l´oreille. Il recut son premier avec des véroniques templées en douceur en gagnant du terrain. A la muleta doblones à mi-hauteur marque de la maison. Toro sans charge qui finit aux planches et avec lequel il s´adorna sans l´obliger. Trincherazos et molinetes, variés et artistes. Plusieurs pinchazos avant l´estocade en arrière à un toro mou, terne et regardeur. Aplaudissements.
Pas davantage de réussite avec les aciers à son deuxième. Toro haut et manso qui venait en se croisant. Charge à mi-hauteur sans se livrer. Doblones véronique et remate torero à la cape. Laissant du champ à son adversaire, le valencien composa bien la figure à droite avec des séries liées. Charge croisée et courte du toro de Moisés Fraile sur la gauche. Ponce continue par redondos et molinetes, vertical et la main basse avec un opposant éteint. Quatre pinchazos avant de clouer l´acier et de conclure d´un descabello. Avis. Silence.
 
Manzanares a incarné la douceur, le temple, la caresse. Son premier toro sortit en s´échappant de la rencontre des leurres et sans baisser la tête, mais sa noblesse ultérieure permit à l´alicantin de lui tirer d´exquises véroniques. Compas et jeu de ceinture sur la droite au derniers tiers, avant d´allonger la charge et les passes sur la gauche. Beaucoup de temple. Pour finir, molinetes et circulaires inversées de catégorie. Demi lame. Oreille. 
Il figea sur la cape son second à la véronique. Ceinture brisée et mega composition. Grosse ovation pour Curro Javier aux banderilles avec un toro qui avait ses problèmes. Joli détail de Manzanares qui brinde ce cinquième à Galván. Cite de loin à la muleta et temple du jeu de poignet maison sur les deux cornes. Grosse estocade. Deux oreilles.
 
David Galván est venu, s´est mis devant avec du courage, de l´envie, du sérieux, de la fermeté, de la profondeur... à son premier il mit tout le monde d´accord. Grosse faena, Galván possède et fait valoir des arguments suffisants pour qu´il se profile comme le grand espoir du futur immédiat du toreo. Son premier n´avait pas de charge franche, comme presque tous ses frères, il mettait le frein à main juste après le démarrage et se retournait rapidement. Qui plus est, trotteur et mou. Galván fit l´effort au delà du possible avec un début par véroniques de bon gout terminées par une revolera au centre. Suivent des chicuelinas serrées parfaitement exécutées avec un grand maniement du capote. Avec la muleta il se mit devant sans histoires, donnant la poitrine, chargea la suerte et put soumettre sur les deux cornes en mettant les reins pour des muletazos de belle facture, profonds. Farols, passes changées dans le dos, passes aidées, il exprima au maximum tout ce que l´on pouvait tirer du toro. Avec une fermeté d´élève doué. Gros effort les pieds rivés au sable. Estoconazo. Deux oreilles incontestables. 
Il offrit son second à ses compagnons de cartel. Image émouvante et humaine que laisse ce moment. Ce dernier de la course était sérieux et compliqué. Sans charge franche ni envie de suivre docilement le leurre. Galván une nouvelle fois montre son ambition et extrait les muletazos d´un en un sur les deux cotés. Pinchazo avant l´estocade définitive. Avis. Grosse ovation.
 
Alicia Lopez - CorridaFrance.com