• 1

Saint-Sever (29/06/2014 - tarde) : l'unique oreille pour Clemente...

Photo : Romain Tastet
Photo : Romain Tastet

 La météo aura joué des tours aujourd'hui, car une heure avant la course de fortes averses se succédèrent, et auront très certainement découragé bon nombre d'aficionados... Même de St Sever. Les plus courageux seront restés, et pour deux ou trois détails auront bien eu raison. Guère peu plus de détails je dirais, mais un important, Posada de Maravillas.

Bien sûr en tauromachie comme ailleurs, certains styles plaisent, d'autres laissent indifférent. Mais cette tauromachie du sud de l'Espagne, ce duende, cet art... Ne peuvent pas laisser indifférent , je me refuse à le croire. Ce fut pour moi une découverte, beaucoup de bruits sur lui trainent dans les couloirs du net, je suis ravie de l'avoir vu, en vrai.
 
Dans l'ensemble un lot de la Quinta petit, léger, et aux cornes un peu trop frelatées pour être honnêtes. Il y a "afeitado" subtil et tronçonnage. Aujourd'hui, c'est la version bucheron que nous avons eu.
 
Angulo a son premier nous démontra de la technique, le novillo allait deux fois au cheval sans guère de force, tout du moins avec la force d'un petit gabarit au comportement un peu mansote. Novillo noblon dans l'ensemble. Angulo se fera attraper violemment au moment de tuer, deux épées et un novillo qui lutte en brave contre la mort. A son second il torée intelligemment, obligeant son opposant à baisser cette tête que les quinta aiment bien garder à mi hauteur. Le novillo transmet très peu, Angulo l'oblige sans exagérer à entrer dans le combat. Chose faite, nous sortons enfin de notre léthargie intermittente. Il arrive à créer de beaux moments, hélàs tout fut gâché à la mise à mort ou ce novillo ne se fixa jamais... Encore preuve de bravoure de ce bétail qui lutte contre la mort malgré une hémorragie.
 
Posada de Maravillas entre en matière d'une élégance rare au capote. Le novillo vient de loin et en brave au cheval deux fois (mais toujours pas de force). Superbe quite de Posada de Maravillas. Un novillo un peu proteston en début de faena, il humilie mais a tendance à ralentir. Posada de Maravillas le torée en le laissant respirer, enchaine des séries courtes et suave histoire de bien composer avec lui. Sourire tout le long de la faena, une sorte de magie émane de ce garçon. Vilaine épée entière sortie par les côtes, puis la seconde entière. A son second, toujours autant de style au capote... Le novillo vient une fois fort au cheval mais avec ses moyens. Posada de Maravillas nous livre un bonheur de temple en traje de luces... Calme douceur, beaucoup d'art... La faena est entachée de la faiblesse du novillo, mais on arrive même à l'oublier. Une épée en place, pétition d'oreille non accordée !!!!!!! Je commence à perdre mon latin, et je finirais de le perdre totalement plus tard.
 
Clemente touche un adversaire soso, sosisimo même. Souvent à genou, à trébucher, charge au trot dans la muleta. Clemente ne s'impose pas vraiment, le novillo n'humilie pas. Bref, seconde épée efficace. Longuet à fixer le dernier de la course, deux rencontres avec le cheval. Clemente parait comprendre mieux son adversaire cette fois ci. Mais l'entente sera de courte durée. Faena très chaotique. Il se fait accrocher violemment. Une belle épée et une oreille. J 'ai bien définitivement perdu mon latin. Et mon grec commence à tourner.
 
Donc vous l'aurez compris, aujourd'hui nous aurons eu le bonheur, pour les toreristas, de découvrir Posada de Maravillas. Pour les toristas... journée de deuil décrétée, car le lot de novillos était un peu "léger", avec nos habitudes landaises trop souvent démesurées certes, mais je pense qu'un juste milieu peut être jouable. Quant à la présidence ...je vais chercher mon "bled" es latin pour me remettre aux études. De suite.
 
 
Nathalie
 
 
ST SEVER, novillada des fêtes
2/3 d'arènes
 
18 h Novillos de La Quinta pour : 
 
Tomas ANGULO :  applaudissements / 2 avis applaudissements et salut
Posada de Maravillas : 1 avis applaudissements / vuelta
Clemente  : applaudissements / une oreille
 
Cavalerie Bonijol : 10 rencontres