Carcassonne (31/08/2014 - tarde) : Cesar Valencia et Borja Jimenez a hombros...

  • Imprimer

 

Photo : ElTico
Photo : ElTico
Très belle entrée pour cette novillada de Miura, débutée sous les sifflets et les cornes de brumes de militants anti-corridas tenus à distance par les forces de l'ordre, qui s'est achevée sur la sortie en triomphe de Cesar Valencia et Borja Jimenez. 

Les novillos de Miura ont donné pas mal de fil à retordre aux trois toreros. Et on a même frôlé la catastrophe lorsque de cinquième a violemment accroché Cesar Valencia à la cape, le laissant quelques interminables secondes inconscient avant que le Vénézuelien ne revienne au combat débarrassé de sa chaquetilla... et peut-être d'un peu de sa lucidité.
 
El Mani a passé une bien inconfortable après-midi, bien que ses deux adversaires n'aient rien présenté de plus que les difficultés habituelles de leur encaste. Plein de bonne volonté mais un peu léger techniquement, le torero de Segovie a balayé l'ensemble du ruedo au grès des envies de ses deux Miuras, terminant ses combats de deux demi-épées et écoutant deux silences.
 
Cesar Valencia a coupé les deux oreilles de son premier adversaire de la ganaderia Philippe Cuillé, le titulaire de Miura s'étant disqualifié au
débarquement. Face à ce toro noble, très bon et chargeant avec classe, le Vénézuélien a fait preuve de beaucoup d'autorité et de belle toreria, le couchant d'un estoconazo fulgurant qui lui vallait les deux oreilles synonymes de sortie a hombros. Le cinquième, de la ganaderia Miura cette fois, se révéla fort avisé dès les premiers lances de capote et accrocha Valencia violemment, celui-ci s'en sortant quasi indemne de façon miraculeuse. A la muleta, au terme d'une belle bagarre à force de technique et d'abnégation, le Vénézuélien avait fait le plus dur et conquis le public quand il connut une véritable déroute aux aciers, qui ne peut s'expliquer que par un manque de lucidité consécutif à sa voltereta. Trois avis...
 
Borja Jimenez a construit son triomphe en coupant une oreille de chacun de ses toros de Miura. Deux combats différents avec un premier plutôt noble et obeissant à mi-hauteur qu'il toréa avec goût et esthétique et coucha d'une entière d'effet rapide ; et un toro de clôture beaucoup plus âpre face auquel il fit étalage de son bagage technique, avec une légère tendance à aller chercher le superflu en laissant de côté l'essentiel... Mais c'est de bonne guerre avec ce genre de bétail.
 
Carcassonne - 31 août 2014 - tarde
Deuxième de Feria
3/4 d'arène par très beau temps mais vent soufflant en rafales.
Toros de Miura, compliqués en règle générale et présentés dans le type de la maison et Cuillé (2ème), très bon.
Nombre de piques : 16 (Cavalerie Philippe Heyral)
Durée de la course : 2 heures 45
 
El Mani : Silence et silence
Cesar Valencia : deux oreilles et trois avis
Borja Jimenez : oreille et oreille
 
Laurent Deloye ElTico