• 1

Intéressante Fiesta Campera à Saint Vincent de Tyrosse grâce à deux bons erales de Casanueva...

Photo : Thierry Reboul
Photo : Thierry Reboul
En été, la météo est automnale et en automne, elle est estivale. Allez y comprendre quelque chose ! Reportée en juillet dernier pour cause de déluge, la novillada sans picador des Fêtes de Tyrosse a été transformée en fiesta campera.
El Adoureño ayant été blessé à l’épaule hier, le cartel s’est transformé en un mano à mano entre Joaquin (Nîmes) et Baptiste Cissé (Adour Aficion), le troisième eral étant attribué au meilleur des deux compétiteurs.
Du lot envoyé par Guillaume  Bats ressortent le second très encasté et le troisième très noble. Le premier, manso perdido, est à oublier.
Le nîmois Joaquim, coaché par l’ancien torero Patrick Varin, a joué de malchance au sorteo. Il n’y avait rien à tirer du tambour major ; Le Casanueva a pris querencia dès sa sortie dans les tablas d’où le jeune novillero n’a pas réussi à le déloger. La faena se résume à quelques passes arrachées le long des planches et une demie estocade rapide d’effet. 
Changement de décor avec le second eral. Le bicho humilie bien et permet à Baptiste Cissé de briller avec la capote.  Le toro est noble et très encasté, vient de loin et avec force. Il demande à être toréé avec de la poigne et en l’obligeant à humilier. Le landais, quasi débutant, n’a pas le bagage nécessaire pour s’imposer face à un tel adversaire. Après un bon début de faena  où il a su exploiter avec une certaine élégance la noblesse, le novillero va se faire déborder par la caste du becerro. Par manque d’autorité et d’expérience, Baptiste se laisse imposer un combat à mi-hauteur. Le novillo accroche plusieurs fois la muleta, la fin de faena est heurtée et le torero est plusieurs fois mis en difficulté. La faena conclue par une entière de côté rapide d’effet  est récompensée par une oreille.
Le protégé de Richard Millan  est désigné par le jury pour combattre le troisième Casanueva. Cet eral, le plus costaud du lot, fait preuve de noblesse dès sa sortie en piste. Il va faire permettre à Baptiste Cissé de s’exprimer. Le garçon est plus un torero artiste qu’un belluaire. La noblesse et la fixité dans la muleta du becerro vont lui permettre de réaliser une faena intéressante et sincère, ponctuée de détails élégants. Le novillero est encore vert et il aura du mal à s’imposer en fin de faena face à un adversaire qui lui est allé à mas. La fin du trasteo est décousue et la mise à mort est laborieuse. Baptiste perd avec les aciers, les trophées acquis avec la muleta.
 
A retenir de cette course les deux derniers novillos et les détails proposés par Baptiste Cissé.  Le jeune torero a encore du pain sur la planche mais il ne manque ni de courage ni d’envie de bien faire.
 
 
Fiche technique 
Arène de Saint Vincent de Tyrosse, fiesta campera
3  erales de Casanueva, manso le premier, très intéressants les second et troisième pour 
 
Joaquim : silence
Baptiste Cissé : une oreille, vuelta
 
Salut du ganadero à l’issue de la course
1/5 ème d’arène (entrée gratuite)
 
Des gendarmes mais pas d’antis
 
Therry Reboul