Création des Visites guidées de la Tauromachie...

  • Imprimer

Visites Guidées Tauromachie
Visites Guidées Tauromachie
Les 29 clubs de la Coordination des Clubs Taurins de Nîmes et du Gard ont le plaisir de vous annoncer le début des «Visites Guidées de la Tauromachie».

Un mercredi par mois de 18h à 20h, la Coordination ouvrira les portes de son siège au fond des jardins de l'Hôtel Impérator à Nîmes à tous ceux, jeunes ou moins jeunes, confirmés ou néophytes, qui veulent décrypter les codes, les pratiques et le vocabulaire de la tauromachie et de l'aficion.
Autour d'un professionnel taurin invité, nous pourrons ensemble, gratuitement, découvrir et comprendre la corrida à travers des ateliers, des vidéos, des explications techniques et pratiques en étant accompagnés par des aficionados aguerris.
 
Nous essaierons ainsi de vous transmettre et de vous faire partager notre culture taurine.
 
Première ce mercredi 5 novembre, ensuite le 10 decembre…14 janvier, 11 fevrier et 11 mars 2015.
 
 
PROJET PÉDAGOGIQUE DES « VISITES GUIDÉES DE LA TAUROMACHIE »
 
Considérant que le public est un acteur incontournable des spectacles tauromachiques, et que son comportement peut influencer directement le déroulement de celui-ci, les Clubs taurins de la Coordination de Nîmes et du Gard proposent aux « jeunes aficionados » (qui ne sont pas tous des aficionados jeunes !), de venir former leur regard et confronter leurs points de vue au cours de « visites guidées de la tauromachie » organisées un mercredi par mois dans les locaux de la Coordination, salle El Cordobès de l’hôtel Impérator à Nîmes.
 
Principes généraux :
De même qu’il importe que les professionnels taurins soient les formateurs des futurs acteurs de la corrida, nous pensons qu’il appartient aux aficionados militants d’informer et former les publics à appréhender ce spectacle complexe et d’aider à en comprendre son déroulement du point de vue du spectateur, qui peut être très différent de celui des intervenants.
Il ne s’agit pas de « formater » le spectateur-consommateur, à un regard unique, mais de lui donner des clés de lecture du spectacle auquel il assiste.
A cette occasion nous réaffirmons que les regards portés sur la corrida se doivent d’être pluriels et variés, et que nous refusons d’enfermer les aficionados dans des démarches dogmatiques.
L’aficionado expérimenté a beaucoup à apprendre, lui-même, de la rencontre avec un néophyte et cela lui permet d’élargir sa vision en l’obligeant à sortir du carcan de ses « certitudes » : le véritable aficionado sait que la tauromachie est une école d’humilité et de modestie qui remet en cause un jour ce que l’on tenait pour certain la veille.
 
Ethique de la démarche :
Cette démarche formative s’inscrit dans une éthique, pour nous incontournable, dans laquelle doit se dérouler la corrida :
Le respect des participants, pour les autres et eux-mêmes :
- Le respect du taureau de corrida dans toutes ses caractéristiques, sans manipulation, ni altération de ses facultés : cet animal sauvage n’est pas là pour « servir » les intérêts de qui que ce soit, mais pour être mis à mort dans un combat loyal.
- Le respect des professionnels taurins exerçant un métier d’acteurs, nécessitant courage, engagement, intelligence, et travail acharné, tout cela dans un contexte hyper sélectif : en conséquence, le spectateur, quel que soit son niveau de satisfaction vis-à-vis du spectacle, ne doit jamais oublier cet aspect, et faire preuve de respect et de mesure, même lorsqu’il manifeste légitimement son désaccord.
- Le respect de tous les publics qui sont les principaux artisans de l’assise économique des spectacles taurins et dont le point de vue doit être pris en considération : certaines attitudes outrancières qui tendent à manipuler celui-ci et infléchir ses réactions n’ont pas leur place dans le comportement des acteurs directs ou indirectes de la corrida, quels qu’en soient leurs intérêts.
 
L’authenticité du spectacle :
La corrida s’inscrit dans une très longue histoire du rapport de l’homme et de l’animal, dans laquelle nous ne sommes que les témoins d’une époque. Elle ne trouve sa légitimité que dans son authenticité par rapport à cette histoire et par rapport aux règles qui la régissent. En ce sens nous partageons le regard du philosophe Francis WOLF, pour qui « toréer, c’est leurrer, sans tromper » !
Même si elle a su s’adapter au cours des siècles, ses fondements doivent rester intangibles, au risque de disparaître complètement du « spectacle vivant ».
 
La convivialité :
Elle doit présider à toute démarche, même sérieuse, en faveur de la tauromachie : celle-ci doit rester un facteur puissant de symbole et de cohésion sociale, dans notre vision de la place de l’homme dans son milieu naturel et social.
Il n’y a pas, dans notre esprit, de « savants aficionados » et c’est par l’échange et le partage de nos points de vue, au sens littéral du terme, que nait l’enrichissement de tous.
 
Méthode et déroulement :
Les « visites guidées » sont organisées en cycles d’un trimestre, au rythme d’un fois par mois, sur une durée d’environ une heure articulée autour de trois tiers temps : une partie consacrée à la lecture de l’aspect et du comportement du toro, une partie consacrée à la connaissance des gestes techniques et du déroulement de la corrida, et une partie permettant l’approche du cadre réglementaire des spectacles tauromachiques (chaque partie sera distinguée par une sonnerie de clarines !).
Des « groupes pédagogiques » sont constitués d’une dizaine de personnes afin de faciliter les échanges et la communication et l’approche sera faite à partir des questions des participants, plus que dans une conception de cours « académiques ».
Certains apports techniques pourront être amenés par des professionnels taurins.
Chaque groupe pédagogique sera géré par un animateur qui devra mettre en retrait ses propres conceptions, afin de faciliter la circulation de la parole, relancer les échanges, obtenir des précisions des intervenants. Pour cela il évitera l’utilisation d’un jargon trop technique et lorsque celui-ci s’avèrera utile, il en donnera les explications sémantiques.
Cet animateur suivra le groupe, tout au long de son cycle, afin d’avoir une cohérence et une continuité dans les apports.
Par contre, chaque partie de la soirée sera présentée par un aficionado expérimenté, mais qui pourra varier selon les séances afin que les contenus soient diversifiés. Il pourra s’appuyer dans son intervention sur la « science » d’un professionnel.
A la fin du cycle trimestriel, une évaluation sera faite par tous les participants du groupe, au moyen d’une fiche évaluative, afin de percevoir les améliorations à apporter à l’organisation et au contenu des séances.
La composition des cycles successifs tiendra compte du niveau de connaissance des participants, en recherchant une complémentarité entre néo-aficionados et aficionados initiés.
Il ne sera pas interdit de redoubler !
Par cette démarche partagée la Coordination des Clubs taurins de Nîmes et du Gard entend amener sa modeste contribution à une meilleure perception des corridas et à élever le niveau technique des publics afin de garantir la qualité du déroulement des spectacles.
Elle entend ainsi jouer pleinement son rôle de médiation culturelle.
 
(communiqué)