• 1

Gimeaux (26/10/2014) : Une oreille pour Frascuelo...

Photo : Agnès Peronnet
Photo : Agnès Peronnet
La Monumental de Gimeaux affichait une grande affluence en ce dimanche 26 octobre ensoleillé pour une journée de "Fiesta Campera". Point d'orgue de cette journée, un mano a mano entre le matador vétéran Carlos Escobar "Frascuelo" et le matador de toros Nîmois Camille Juan, affrontant du bétail d'origine Urcola de la ganaderia la Cravenque.

 
Frascuelo reçut le novillo qui ouvrait les débats par de jolies véroniques rematées par une demi très "belmontesque". Après deux légers puyazos, le bicho se montra maniable à la muleta malgré un manque évident de force. Face à celui ci, le matador livra une faena plaisante, liant de belles tandas de derechazos dans un style très pur. Son labeur fut conclu par deux séries de naturelles très "a gusto" empreint du sceau de la toreria qui impactèrent sur le public. Le torero aux 40 années d'alternative coupa la première oreille de l'après midi malgré une mort en trois assauts. Oreille
En accueillant son second novillo, Frascuelo subit une impressionnante voltereta, de "Madrid" comme diraient certains, mais heureusement sans conséquences. Son astado, doté d'une grande transmission mais possédant tout de même un danger sourd, permit au Madrilène de servir une faena intense et technique, servant des séries droitières allurées pleines de personnalité. Hélas une mort longuette le priva de toute récompense. Vuelta
 
Camille Juan salua son premier adversaire par de vibrantes véroniques pleines d'alegria. Brindis à son compagnon de cartel. Devant un bicho qui ne possédait qu'une demi charge et qui avait une fâcheuse tendance à être sur la défensive, le torero de Nîmes montra beaucoup d'envie et livra des séries méritoires sur le piton droit, le gauche se révélant imbuvable. Mort en plusieurs temps. Applaudissements
Le Nîmois n'eut guère d'option devant l'ultime de cette journée, un novillo peu collaborateur qui chargeait sans humilier. Il se montra volontaire, tirant le maximum de ce que pouvait lui offrir son opposant. Mort laborieuse. Silence
 
"Monumentale de Gimeaux" (13)
"No hay billetes"
Beau temps
4 "novillos" de la Cravenque, inégaux de présentations et de comportements
Frascuelo : Oreille et Vuelta
Camille Juan : Applaudissements et Silence
 
Avant le paseo, Daniel Caparros, Président du CTPR Lou Fourmigo, remit en piste un trophée à Frascuelo et à Camille Juan. 
Un petit clin d' œil fut adressé à René Berlandier et Muriel pour leur récente union, recevant pour l' occasion un bouquet de fleurs.
Une minute de silence fut respectée à la mémoire d' Eugène Benet, fidèle du Fourmigo, disparu il y a quelques mois.
Julien Breton "El Merenciano" salua après la pose de deux paires de banderilles de grandes qualités au quatrième novillo
 
En matinée Dylan de l' Ecole Taurine d' Arles coupa une oreille d' un becerro noble mais faible marqué du fer de la Cravenque.
 
Alexandre Guglielmet