• 1

Vauvert (01/11/2014) : une pluie d'oreilles sur le Festival...

Photo : ElTico
Photo : ElTico
Ce deuxième Festival automnal de Vauvert valait bien évidemment pour la cause parrainée par le Maestro Marco Serrano au travers de l'Association "La Clé". Mais aussi pour les adieux à la profession du Matador de Toros reconverti en banderillero Rafael Perea "El Boni", qui ouvrait les débats face à un novillo maniable mais manquant de classe de Virgen Maria.

Après avoir invité à poser les banderilles avec lui Marco Serrano et le raseteur Cédric Mirales, le madrilène livrait une faena très classique en dense sur les deux bords avant entière un peu basse. Deux oreilles.
 
Marco Serrano eut affaire à un exemplaire de Cuillé également maniable, mais développant une pointe de violence et n'humiliant qu'avec parcimonie. Après la pose des banderilles par Marc Monnet et les raseteurs Cédric Mirales et Hadrien Poujol, le matador Nîmois servit une faena volontaire qui lui permit d'asseoir sa domination avant entière tendida mais efficace. Deux oreilles.
 
Face au meilleur toro de la soirée, de la ganaderia Cuillé, Victorino Martín ne dut qu'à un mauvais maniement des aciers de ne couper qu'une oreille. On verra que par la suite, d'autres n'ont pas été sanctionnés aussi durement... Mais qu'importe, le novillero-vétérinaire-ganadero de Galapagar se montra a gusto face à cet exemplaire, développant des séries ultra-classiques d'une délicieuse douceur. La dépouille du Cuillé n°78, sera justement honorée d'une vuelta posthume. Oreille
 
L'andalou Mario Diéguez toucha un Pagès-Mailhan maniable, noble mais sans grande transmission. La faena aux remates très Sévillans fut majoritairement droitière, conclue d'un bajonazo et de deux pinchazos. Oreille après deux avis.
 
Nouvel exemplaire de Pagès-Mailhan, brave, noble et de belle transmission celui-ci, pour un Manolo Vanegas très décidé qui lui servit une faena variée et inspirée, supérieure sur le piton droit avant trois échecs aux aciers qui n'empêchèrent pas le vénézuélien de couper deux oreilles après deux avis. 
 
Le novillero Guillermo Valencia peina à s'imposer face à un Pagès-Mailhan compliqué qui lui restait dans les chevilles. Le Colombien livra une faena électrique avant entière, deux oreilles récompensant l'effort consenti. 
 
Pour terminer, l'Arlésien Pierre Mailhan obtenait une oreille d'un bon mais un poil faible eral de Piedras Rojas, auquel il eut du mal à trouver le rythme. Quelques très bons muletazos isolés avant une mort en trois temps. 
 
 
Plaza de toros Jean Brunel de Vauvert. 
Festival caritatif au bénéfice de l'Association "La Clé"
1/3 d'entrée par un temps couvert, doux et sans précipitation.
 
Astados de Virgen Maria, Philippe Cuillé (2ème & 3ème), Pages-Mailhan (4ème, 5ème et 6ème) et Piedras Rojas. 
 
Rafael Perea "El Boni", deux oreilles.
Marco Serrano, deux oreilles.
Victorino Martín, oreille.
Mario Diéguez, oreille après avis.
Manolo Venegas, deux oreilles après deux avis.
Guillermo Valencia, deux oreilles.
Pierre Mailhan, oreille après avis.
 
Nota :
- Au paseo, une minute de silence a été observée en mémoire du Maestro José María Manzanares.
 
Laurent Deloye ElTico