Palavas (5/05/2013) : timides débuts...

  • Imprimer

Photo : ElTico
Photo : ElTico
La Feria de la Mer de Palavas a débuté en demi-teinte, à l'image d'une météo qui a décidément beaucoup de mal à se mettre au beau... Et pourtant, les organisateurs avaient soigné le programme de leur corrida d'ouverture, une "corrida de l'Art" avant l'heure, puisqu'à Enrique Ponce ; Finito de Cordoba et Daniel Luque était proposés six toros de Luis Algarra dont on connaît l'habituelle noblesse.

Malheureusement, si les toros sévillans n'ont pas trahi leurs origines en matière de noblesse, ils se sont tous révélés faibles à différents niveaux, ne permettant qu'à de rares occasions de faire monter un peu d'émotion vers les gradins qui présentaient quelques vides décevants. 

Enrique Ponce a fait étalage de sa légendaire et parfaite gestuelle face à son premier, un exemplaire qui n'avait pas les moyens physiques de ses nobles intentions. Une demi-lame d'effet longuet fut suffisante pour coucher le toro, mais rédhibitoire pour espérer un trophée. Après que le quatrième titulaire se fut cassé le piton droit en rematant contre la barrière dès sa sortie en piste, le Maestro valencian toucha un sobrero du même fer qui, s'arrêta très rapidement, quasiment dès le début de la faena de muletaPonce insista malgré les protestations du public mais dut finalement se résoudre à abréger. 

Finito de Cordoba ne put rien espérer de son très faible premier , qu'il coucha d'une vilaine atravesada. Face au cinquième, il eut de très bons moments,toréant sans trop l'obliger un exemplaire noble mais faible qui, bien aidé de la sorte, put tenir la distance. Dominateur, distillant des détails de grande classe, le torero désormais apodéré par Simon Casas coucha malheureusement son adversaire en deux temps.

Daniel Luque économisa son premier sous le fer. En début de faena, le toro fit illusion et le torero andalou l'embarqua dans des séries très allurées et relâchées dont il sortait la tête haute. Mais cet exemplaire finit aussi par être rattrapé par sa faiblesse et malgré tous ses efforts pour porter sur le public, Daniel Luque ne put lui couper une oreille qui semblait acquise du fait d'une mort en deux temps. Le dernier de l'envoi arriva parado au troisième tiers. Auparavant, le sévillan s'était montré comme souvent très à son avantage capote en mains.

 

Arènes Manuel Benitez El Cordobes de Palavas-les-Flots (34)

1ère corrida de la Feria de la Mer

2/3 d'entrée sous un ciel nuageux - Durée de la course : 2 heures 10

Toros de Luis Algarra de présentation conforme à la catégorie des arènes, agréables pour le torero, nobles dans l'ensemble à l'exception des 3ème et 5ème qui présentaient plus de complications. Tous furent faibles et manquèrent de transmission. 

Poids affichés des toros : 520 ; 495 ; 515 ; 495 ; 505 (4èmebis) ; 490 et 480 kgs.

6 rencontres avec la cavalerie Philippe Heyral

 

Enrique Ponce : Silence et silence

Finito de Cordoba : Silence et ovation après avis

Daniel Luque : Salut et ovation

 

Voir le reportage photographique