Gimeaux (01/03/2015) : quatre oreilles pour le Festival d'ouverture...

  • Imprimer

Photo : ElTico
Photo : ElTico
En ce dimanche 1er mars, à la Monumental de Gimeaux, malgré un temps pluvieux, les aficionados avaient répondu en nombre à l'appel du club taurin Lou Fourmigo qui proposait un festival des plus attrayant.

Au cartel, Patrick Varin, Eugenio de Mora, Fernando Rey, Lilian Ferrani, Sergio Paez et Vincent Perez ("première épée") face à des toros-novillos de Pagès Mailhan.
 
Patrick Varin accueillit le premier toro de l'après midi. Celui-ci se révéla court dans le capote du Nîmois, ce qui l'obligea à le lidier par fuera. Après que son adversaire ait pris deux piques, il exécuta un quite par chicuelinas avant de le remettre en suerte pour une ultime rencontre. Après un brindis à Robert Pilès, il entama sa faena par doblones jusqu'au centre du ruedo. Son toro se révéla maniable, quelque peu soso, ce qui ne l'empêcha pas de réaliser une faena élégante, toute en rondeur, et agrémentée de jolis détails. Les meilleurs moments furent donnés en fin de faena sur le piton droit, avec une série de derechazos de trois quart de face de haute facture. Il coupa la première oreille de la tarde après une mort en trois temps.
 
Eugenio de Mora salua son toro par véroniques, avant qu'il ne rencontre par deux fois le groupe équestre. Au dernier tercio, son astado se révéla sans grande classe, ayant du mal à se fixer et gardant la tête haute dans le leurre de l'Espagnol. Malgré ces défauts, Eugenio de Mora livra une prestation plaisante, ambidextre, avec des muletazos de grande qualité, mais trop isolés pour faire vraiment décoller la faena. Une épée de côté suivie d'un coup de verdugo suffit à faire vaciller son opposant. Ovation
 
Fernando Rey est visiblement prêt à passer à l'échelon supérieur. Face à un novillo doté d'une grande noblesse, il réalisa une faena complète sur les deux pitons, maîtrisée de bout en bout. Profitant des belles embestidas de son opposant, Fernando enchaîna dans une muleta poderosa, des séries de longs muletazos templés et ajustés qui ravirent les tendidos. En fin de combat, le novillero de Malaga subit une voltereta sans conséquence. Il conclut par une entière d'effet immédiat, après avoir pinché au préalable deux fois. Une oreille et vuelta au novillo.
 
Lilian Ferrani réapparaissait en public, pratiquement un an après son terrible coup de corne reçu lors d'une tienta chez Dominguez Camacho qui l'avait tenu éloigné des ruedos durant la temporada 2014. Il réceptionna son novillo par véroniques avant de le remater par deux demies de bon goût. Après que son bicho ait pris deux puyazos, il réalisa un quite par tafalleras. Lilian entama le dernier tercio par deux cambios ultra serrés qui donnèrent quelques sueurs froides à l'assistance. A ce novillo maniable mais sans classe, l'Arlésien donna des séries méritoires et de bonne facture sur les deux rives. 1 oreille après une entière fulgurante.
 
Sergio Paez salua son novillo par des véroniques allurées, rematant par demie et revolera. Après une mono-pique, le novillero brinda son opposant au public. A la muleta, le novillo, qui se montra de caractère noble, permit au torero de Ronda de réaliser une faena de grande qualité. Trouvant de suite le bon sitio, il embarqua son astado dans des tandas très léchées et très templées dont trois importantes sur la corne droite. Il termina son trasteo par manoletinas. Hélas, un mauvais maniement des aciers le priva de trophées. Ovation et salut au centre.
 
Vincent Perez de l'Ecole Taurine d'Arles, initialement prévu en matinée, hérita d'un novillo noble. Ne laissant pas passer les belles dispositions que lui proposait son opposant, l'Arlésien se montra à son avantage tout au long de la faena, alternant de belles séries sur les deux cotés. Une mort en trois envois ne l'empêcha pas de couper un pavillon.
 
"Monumentale de Gimeaux" (13)
"No hay billetes"
Temps pluvieux
5 "toros - novillos" de Pagés Mailhan, inégaux de présentations et de comportements.
Le troisième, portant le numéro 225, fut honoré d' une vuelta posthume 
Patrick Varin : Oreille
Eugenio de Mora : Ovation
Fernando Rey : Oreille
Lilian Ferrani : Oreille
Sergio Paez : Ovation avec salut au centre
Vincent Perez : Oreille
 
 
Alexandre Guglielmet