• 1

Valencia (14/03/2015) : une oreille chacun...

Photo : ElTico
Photo : ElTico
Il y a toujours quelque chose à dire et donc à écrire, lorsque Morante de la Puebla est à l'affiche d'une corrida. Et c'est peut être en celà que réside le génie de ce torero unique. Inimitable en tous cas...

Après avoir essuyé à l'issue de son premier "combat", une bronca polie d'un formidable public Valencian, pourtant prédisposé à l'enthousiasme, le sévillan est une nouvelle fois parvenu à reconquérir l'opinion publique sur sa deuxième prestation. Au point que seul un pinchazo au premier essai a pu le priver d'une sortie a hombros qui lui semblait toute acquise. Face à un "Condor" aux belles origines on s'en doute, noble et suave à souhait, Morante de la Puebla a pu exprimer l'espace d'un quart d'heure, toutes les émotions éternelles d'un toreo fait d'Art et de domination, main basse, menton rentré et muleta de velours. Auparavant, il avait esquivé les mauvaises manières d'un manso auquel il avait accordé, de son propre chef, une troisième rencontre avec le groupe équestre, après le changement de tercio, avant de le coucher de deux pinchazos profonds et huit descabellos...
 
Il est clair qu'El Juli est aux antipodes du torero de la Puebla. Pas grand chose ne lui résiste. Même si finalement, les mêmes effets produisant les mêmes résultats, en délicatesse avec les aciers au moment de conclure son premier combat, il se voyait privé d'une probable sortie en triomphe. Le madrilène s'est une nouvelle fois montré surpuissant, terminant sa faena entre les pitones de son premier, assez rapidement arrêté, qu'il couchait finalement en trois fois. Le cinquième présentait lui aussi ses complications, mais au terme d'une faena un peu décousue, toutefois parfaitement dominée, El Juli décrochait une oreille qui lui permettait de revenir à hauteur de ses compagnons de cartel, au moins sur le plan mathématique.
 
Daniel Luque a pu faire admirer tout au long de la tarde, son formidable toreo de cape. Régulier à la muleta avec son premier, un exemplaire un peu faible qui transmettait peu, il enflamma les tendidos sur les Luquecinas finales qui lui valurent de couper la première oreille de la tarde. Le dernier de l'envoi ne transmettait pas grand chose non plus. Le Sévillan semblait cependant avoir fait le plus dur avant d'échouer sur une mete y saca très basse suivie d'une entière efficace.
 
 
 
Valencia - Samedi 14 mars 2015
Deuxième corrida de la Feria de Fallas 2015
Entrée : plein
Toros de Victoriano del Rio, bien présentés formant un lot homogène, avec des complications danns l'ensemble. Meilleur le quatrième.
Poids des toros : 501 ; 542 ; 514 ; 491 ; 510 & 520 kgs
Durée de la course : 2 heures 30.
 
Morante de la Puebla : bronca ; oreille
El Juli : salut ; oreille
Daniel Luque : oreille ; ovation
 
Laurent Deloye ElTico