• 1

Belle réussite de la Fiesta Campera aux arènes du Plumaçon, autour d'El Monteno...

Photo : Thierry Reboul
Photo : Thierry Reboul
Mathieu Guillon a décidé pour relancer sa carrière de combattre deux toros aux arènes du Plumaçon à Mont de Marsan. Le public a répondu à l’invitation du torero et le torero a répondu présent face à deux  cinqueños encastés de la ganaderia Blohorn jolis et bien armés.

 
Le premier est  « supérieurement » présenté. Très costaud, c’est un manso avec beaucoup de caste. Bien piqué, il vient trois fois au cheval en allant à mas.  Le Blohorn est exigeant à la muleta. Mathieu a du mal à trouver le bon sitio et se fait accrocher.  Le montois va s’arrimer, trouver la distance adaptée et ira à mas, comme le toro, pour finir par deux très bonnes séries à droite.  Le matador s’engage avec détermination pour une entière efficace. Torero et toro sont ovationnés.
Le second Blohorn est bien présenté. Il va hélas se blesser à une patte. Economisé à la pique le toro a beaucoup de vista. Il poursuit à la planche tous les toreros. Il est noble mais sa blessure l’empêche de se livrer à fond.  Guillon va profiter de la noblesse de son opposant pour l’embarquer dans de bonnes séries à droite. A gauche c’est plus compliqué. La faena est courte, car le toro finit par se décomposer, mais intéressante. Avec quelques passes templées et élégantes. A nouveau une estocade portée avec engagement. Bien que basse, elle est rapide d’effet et le torero est à nouveau ovationné lors d’une vuelta à laquelle il associe l’éleveur.
 
Le matador landais a mûri, il lui reste, et ce n’est pas un petit défi, à confirmer. Sur sa prestation de ce jour, il mérite que des organisateurs lui fassent à nouveau confiance et lui offrent une opportunité.
 
 
Fiche technique :
Arènes de Mont de Marsan : Fiesta Campera
2 toros de Blohorn : très bien présenté et excellent le premier, très encasté le second mais handicapé par un problème à  une patte avant. 
Grande ovation au torero après chaque faena et vuelta avec l’éleveur à l’issue de la course.
Applaudissement pour le picador Laurent Langlois au premier
Belle entrée pour une Fiesta Campera (1/3 d’arènes) 
Matinée ensoleillée mais fraîche 
 
Thierry Reboul