• 1

Samadet (22/03/2015) : Blessure d’Alvaro Garcia et décevants novillos de Philippe Cuillé...

Photo : Christian Sirvins
Photo : Christian Sirvins
La Peña Al Violin de Samadet a organisé ce dimanche sa traditionnelle novillada de la Féria de la Faïence. Première course piquée de la temporada française, la tarde ne restera pas dans les annales de la tauromachie.

 Le bétail de la ganaderia de Philippe Cuillé est en grande partie responsable de cet échec. Très bien présentés et aux armures imposantes, les 6 novillos du jour ont tous manqué de force. La plupart dès leur entrée en piste, les autres après le tercio de piques, ils ont tous rapidement baissé de ton et n’ont jamais permis aux novilleros de s’exprimer. 
 
Borja Alvarez, venu en remplacement de Guillermo Valencia privé de passeport, a reçu en premier un novillo invalide. Le Cuillé s’est décomposé au long d’une faena trop longue, sans transmission et très mal conclue à l’épée. Face à son second adversaire qui répond mieux à droite qu’à gauche, le jeune espagnol fait preuve de vaillance. Il essaie de bien faire, donne deux bonnes séries à droite, mais il n’allonge pas assez les passes, le toro finissant par coller de plus en plus à la sortie. Comme au premier la mise à mort est laborieuse.
 
Le second novillo fait illusion au premiers tiers. Manolo Vanegas, après un bon tercio de banderilles, voit son adversaire se décomposer. Tardo, le bicho s’arrête et se retourne vite, accroche le torero. La faena tourne court. Comme Alvarez, le vénézuélien tue très mal. Le cinquième est un peu moins faible que les quatre premiers. Il vient, à droite avec fixité mais sans grande énergie, à gauche il n’offre aucune possibilité. Ce type de toro convient peu à la tauromachie de Vanegas faite de plus de combat que de « douceur artistique ». Manolo essaie de bien faire mais n’arrive pas à compenser le manque de chispa du toro en créant une émotion artistique. La faena est monotone et une nouvelle fois mal conclue avec les aciers
 
Alvaro Garcia a dominé les non piquées en Espagne l’an passé. Il débute à Samadet à l’échelon supérieur et son fan club est venu en masse en terre landaise. Le troisième utrero est un invalide qui aurait dû être remplacé. Il a le mental mais pas le physique. La faena ne présente aucun intérêt malgré la très grande noblesse du toro et les efforts du jeune espagnol. Le sixième, le mieux présenté du lot, est le plus sérieux.  C’est un manso con casta qui demande à être toréé en se croisant et avec autorité. Pour ne pas l’avoir compris, Alvaro Garcia va se faire déborder jusqu’à se faire accrocher. Le premier accrochage est sans gravité mais le second se conclut par deux coups de corne de 12 et 15 cm dans le mollet droit. Après avoir estoqué le Cuillé, le novillero rejoint l’infirmerie.  
 
Fiche technique
Arènes de Samadet, le 22/03/2015
6 novillos de Philippe Cuillé bien présentés mais faibles donnant peu de jeu pour :
 
Borja Alvarez (silence après avis, silence après avis)
Manolo Vanegas (silence, avis et vuelta)
Alvaro Garcia qui débute en piquée (Avis et vuelta contestée, pétition d’oreille non majoritaire) ; blessé le novillero rejoint l’infirmerie après la mort de son second novillo.
Gradins remplis au ¾ par un public frigorifié
Présidence autoritaire et efficace de Pascal Darquier de Saint Perdon assisté de Guy Mauléon et Vincent Delpuech. 
 
Thierry Reboul