• 1

Madrid (29/03/2015) : Iván Fandiño manque son rendez-vous avec l'Histoire...

Photo : Chele Ortiz
Photo : Chele Ortiz
Tout avait pourtant si bien commencé... L'ambiance des grands jours et les arènes de las Ventas affichant le “No hay billetes”, premier triomphe du diestro d'Orduña en ce dimanche des Rameaux.

Le public ne s'y pas trompé qui, après une minute de silence observée en mémoire des occupants de l'Airbus A320 de la Germanwings, a chaleureusement ovationné un torero qui voulait faire "bouger les lignes" en effectuant un geste particulièrement osé alors que rien ne semblait l'y obliger.
Un peu plus de deux heures plus tard, le paysage taurin n'a pas été modifié et les figuras peuvent encore dire : "Voilà pourquoi nous sommes Figuras !"... Même si on pourra encore une fois leur reprocher d'avoir laissé ce fier jeune homme s'imposer ce défi à leur place...
Alors, même si ce soir le torero Iván Fandiño semble devoir rentrer dans le rang, immense respect pour le gros coeur de cet homme dont l'attitude a tout de même servi notre cause.
 
 
Plaza de Toros de las Ventas (Madrid) - Dimanche 29 mars 2015
Lleno de “No hay billetes”.
 
Toros de Partido de Resina, Adolfo Martín 2ème et 5ème bis, Cebada Gago, José Escolar et Palha. 
 
Une minute de silence a été observée en mémoire des victimes de tragédie aérienne qui s'est jouée dans les Alpes mardi dernier. 
Iván Fandiño a reçu à l'issue du paseo, une grande ovation depuis le tercio.  
 
Résultat du festejo : silence, silence, silence, pitos après avis, silence et silence avec quelques pitos.