Arles (06/04/2015 - tarde) : Juan del Alamo triomphe d'une bonne corrida de Baltasar Ibán...

  • Imprimer

Photo : Daniel Chicot
Photo : Daniel Chicot
Pour ceux qui le connaissaient et qui étaient venus pour le voir, ce ne fut pas une surprise mais une confirmation. Pour ceux qui ne se sont pas déplacés... Tant pis pour eux.

Juan del Alamo s'est magnifiquement imposé en clôture de cette Feria Pascale 2015, coupant trois oreilles d'une encierro de Baltasar Ibán très intéressant pour l'aficionado. 
Le lot de toros en provenance de la finca El Escorial, bien présenté (en dessous le quatrième) et armé, a vendu chèrement sa peau et a maintenu l'intérêt de bout en bout de la course en ce lundi de Pâques. Plus fades les 1er et 5ème ; meilleurs les 2ème et 5ème, magnifiquement compris par del Alamo.
 
Le 5 juin prochain, El Cid va s'enfermer avec six Victorino Martin dans les arènes de Las Ventas, en pleine San Isidro... Sur ce qu'il a montré aujourd'hui, la partie est loin d'être gagnée...  Face au décasté premier, le sévillan a effectué un début de faena précautionneux, puis a abrégé d'une demi-lame suivie d'un descabellos sous les sifflets. Il est ensuite resté marginal face au quatrième, de présentation plus discrête que ses frères, qu'il a couché en deux envois.
 
Joselito Adame n'était semble-t-il pas au mieux de sa forme. Il a eu du mal à transmettre, certes peu aidé en celà par ses deux adversaires. Rajoutons en sus la rouste reçue à Tequisquiapán il y a quarante huit heures et à quelques 10000 kilomètres de distance et on lui accorde les circonstances atténuantes. Le mexicain avant fait l'essentiel face au deuxième de l'envoi, mais il a un peu séché aux aciers. Le cinquième ne transmettait aucune émotion et la faena, techniquement parfaite, non plus.
 
Juan del Alamo sait ce qui lui en a coûté jusqu'ici pour intégrer les cartels des grandes ferias. Il ne voulait par rater sa présentation en Arles. Pari réussi, avec un triomphe à la clef qui plus est. Son premier, auteur de deux belles rencontres avec le picador dont une deuxième lointaine, transmettait énormément, développant toutefois plus de genio que de bonne caste. Le torero salmantin s'imposa à force de volonté et de courage, ne reculant jamais devant la difficulté et clôturant les débats d'une entière tendida d'effet lent, le puntillero relevant même le toro qui lutta encore de longues secondes avant de s'effondrer défiinitivement. Brave également le sixième sur deux grosses piques, qui se révéla plus compliqué dans la muleta de del Alamo avant une entière foudroyante.
 
Arles - lundi 6 avril 2015 - 17 heures
Dernière de la Feria de Pâques
1/3 d'arène
Temps clair avec Mistral en baisse et températures acceptables
Durée de la course : 2 heures 35
6 toros de Baltasar Ibán, bien présentés et armés (en dessous le quatrième, de présence plus discrète), donnant du jeu en règle générale.
14 rencontres avec la cavalerie Alain Bonijol
 
El Cid : Silence et silence après avis
Joselito Adame : Saluts et saluts
Juan del Alamo : Oreille après avis et deux oreilles aprés avis
 
A noter :
- Le banderillero de Juan del Alamo Francisco Javier Gómez Pascual a été blessé apparemment sans gravité lors du tiers de banderilles au troisième. Il a été transféré au Centre Hospitalier local pour des examenes complémentaires.
- A la fin de la corrida, le mayoral de la ganaderia Baltasar Ibán a été invité à saluer en piste.
 
Laurent Deloye ElTico