• 1

Saint-Martin de Crau (25/04/2015) : l'unique oreille pour Miguel Angel Delgado...

@ElTico
@ElTico
Les prévisions météorologiques des derniers jours avaient certainement donné quelques sueurs froides aux organisateurs... Mais à l'heure du paseo, malgré de lourds nuages heureusement balayés par un disciple d'Eole, pour une fois le bienvenu, les aficionados étaient tout de même venus en nombre peupler les gradins.

Et ce n'est que justice pour les socios de "La Unica" qui dès lundi, remettront la main à la pâte pour préparer l'édition 2016 de leur Feria de la Crau...
A leur crédit également, le choix de ce lot du Conde de la Maza manquant certes d'un poil de force, mais dont certains exemplaires méritaient semble-t-il meilleur traitement. Et avec plus de réussite aux aciers, Sanchez Vara aurait du sortir a hombros... Il avait en tous cas tout fait pour y parvenir, jusqu'à ce recibir lointain avorté faute d'aversaire, qui se transformera en débacle épée en main... La physionomie de la course en aurait été radicalement changée. Tout comme cette impression de rendez-vous manqué qui s'imposait au final.
L'unique trophée aura été décroché par Miguel Angel Delgado, très à l'aise dans un trasteo classique mais efficace face au troisième du lot, le plus discret de présentation. Le fils du banderillero Pablo Delgado, qui officie à ses côtés après avoir un temps fait partie de la cuadrilla de Juan Bautista, ne transforma pas l'essai face au sixième, protesté en début de lidia pour boîterie, mais qui se révéla suave de charge par la suite. Malheureusement, le sévillan ne sut pas saisir cette opportunité et resta périphérique malgré quelques belles séquences, notamment sur la corne gauche.
 
Laurent Deloye ElTico
 
 
La chronique d'Anthony Pagano :
 
Eugenio de Mora lidia bien le premier au capote et l'amena pour deux rencontres lors desquelles le toro ne s'employa pas. Eugenio eut du mal à dominer son adversaire, exigeant et court de charge. Doté d'une charge décousue et hésitante, le bicho ne permit pas au toledano de s'exprimer malgré technique et envie. Le trasteo manqua de transmission mais le matador put tout de même donner de bons derechazos. Silence après une entière légèrement tombée. Il ne voulut pas voir le quatrième qui resta inédit et avec lequel il resta très distant. Sifflets après un vilain bajonazo. 
 
Sanchez Vara débuta par de belles véroniques capote en mains, et fut ovationné après une tiers de banderilles enlevé. Le toro reçut deux piques, montrant une légère bravoure sur la première rencontre. Il brinda son combat au public, et entama au centre de la piste. Le toro puissant et doté d'un fond de noblesse permit au madrilène de montrer envie et technique lors d'une faena principalement droitière. Le toro fut de plus en plus court de charge, Francisco fit l'effort et tira de valeureux muletazos. Il salua après un pinchazo et une entière basse. Il salua le cinquième par trois largas de rodillas et belles véroniques, montrant d'emblée envie et détermination. Le toro vint à trois reprises dans le peto (la troisième au regaton) mais ne s'employa pas. Le maestro enflamma le public lors du tiers de banderilles, notamment avec le saut à la garrocha de son banderillero Raul Ramirez. Il dédia son combat à Marco Leal. Il y eut de bons passages mais le tout resta périphérique et manqua de transmission. On retiendra seulement de bons détails sur la corne gauche. Vuelta après tentative de recibir et plusieurs pinchazos suivis d'une entière tombée.
 
Miguel Angel Delgado vit son premier adversaire mal piqué lors de deux rencontres avec la cavalerie. Après brindis au public, il entama par un cambio suivi d'une série droitière. Le toro peu franc et juste de force n'aida par Miguel Angel mais celui-ci réussit à l'améliorer pour en tirer le meilleur, notamment sur la corne droite. Il donna de bonnes séries et termina par manoletinas, coupant une oreille après une épée entière légèrement trasera. Le faible sixième reçut deux piques sans histoire. L'Ecijano débuta genoux en terre et, après un bon début, resta profilé et distant malgré un fond de noblesse du toro. Miguel Angel ne put confirmer son succès. Silence après une mort en plusieurs temps.
 
Anthony Pagano
 
 
Fiche technique :
Six toros de la ganaderia "Conde de la Maza" bien présentés et armés. Aucun ne fut réellement brave sous le fer. Lors du troisième tiers les toros furent globalement justes de force. Avec une lidia plus adaptée, certains auraient permis une après-midi plus intéressante.
 
Samedi 25 Avril 2015. 17h00.
Entrée : 2/3 d'arène.
Temps : Ciel menaçant avec vent, sans précipitation.
Durée de la course : 2h30.
Rencontres avec la cavalerie d'Alain Bonijol: 14.
Poids des toros : 490, 525, 470, 550, 530 et 540 kgs.
 
A noter :
- Eugenio de Mora se présentait dans les arènes de Saint-Martin de Crau.
- A l'occasion des vingt ans de la féria de la Crau, à l'issue de la course eut lieu une aubade des peñas et bandas en piste.
 
Eugenio de Mora (Turquoise et or): Silence / Sifflets.
Sanchez Vara (Rose et or): Saluts / Vuelta après deux avis
Miguel Angel Delgado (Blanc et argent): Une oreille / Silence après 1 avis.