Mont-de-Marsan (09/05/2015) : Triomphes de Manuel Escribano et Thomas Dufau au Festival "El Corazon"...

  • Imprimer
@Delia Bernard
@Delia Bernard
Nous redoutions la pluie mais elle ne montrera pas le bout de son nez cette après midi au Plumaçon. Une jolie entrée pour un festival caritatif avec du très bon et du très... moyen en ce qui concerne les toros. 
 
Le bal ouvrira avec un Ruiz Miguel plein d'humour en communion avec le public, mais également très inspiré car l'âge ne lui enlève rien de sa superbe. Le novillo tentera de faire le tour du cheval... Mais à la muleta après un brindis à ses compagnons de cartel, nous nous sommes régalés... unanimement. Grande faena du bout de l'étoffe face à une noblesse noire guère puissante mais pleine de bonnes intentions. Seconde épée efficace.
 
Le second de l'après midi n'aurait jamais du sortir dans une arène en public, même pour un festival. Honte à l'éleveur qui ose vendre ce genre de bétail. L'appât du gain fait faire des choses stupides. Vous verrez les photos, mais vous ne verrez pas qu'en plus, il n'avait aucune force. Bref, Javier Conde fut à son habitude esthétique et artistique, réussissant le dur challenge de ne pas faire tomber le mini cochon chinois trop souvent. Son picador Pepillo de Malaga toujours au même niveau excellentissime, ne lui infligera qu'un picotazo. Quelques moments de poésie. Une épée un descabello.
 
Les affaires changent soudainement, on sent bien que Escribano prépare Madrid et il choisira la taille au dessus au niveau du modèle, toujours noir, mais le moteur et les pitons n'étaient pas en option sur le Puerto de San-Lorenzo. Il l'accueillera à genoux, mansote au cheval, il le banderillera et fit vibrer le public. Par la suite il s'appliquera à construire une faena technique et sérieuse, très intéressante. Technique et artistique, sourire légendaire ultra-white (pas de marque sinon je devrais en citer trois) parfait et clôturé par une entière à effet rapide... What else...
 
Avant que Thomas Dufau ne commence son labeur, c'est Emmanuel Lataste qui sautera son toro et de superbe manière. Nadau et l'"encantada" résonne, le public est chaud. Bon capotazo de Dufau, suivie d'un bon puyazo de Nicolas Bertoli, d'école comme d'habitude... Les bons picadors se suivent et se ressemblent. Les mauvais aussi d'ailleurs. Le toro s'emploie un peu plus, on sent que le moteur marche mieux sur cet exemplaire. Il s'emploiera d'ailleurs beaucoup dans la muleta de Thomas Dufau, plus communicatif grâce à ce toro qui transmettait énormément. Jusqu'au bout de la faena ,un toro au galop qui met les reins et engage les postérieurs sous lui, noblesse et casta. Un vrai plaisir. Une bonne faena au son de l'encantada réclamée par Dufau. Comme quoi, quand il y a toro, il y a émotion et spectacle... Aucun acteur ne peut être défaillant. Une vilaine épée sous cutanée avant une bonne estocade terriblement efficace.
 
Damian Castaño a du mal à fixer son bicho de salida et la cuadrilla "floue" a du mal à lidier, il partira dans le désordre total au cheval. Brindis à Ruiz Miguel. Difficile de passer après Escribano et Dufau. Moins de transmission malgré un toro intéressant  en fin de lidia. Epéesssss.
 
Michelito nous fera l'honneur d'être vêtu à la mexicaine, magnifique traje. Son novillo se bat au cheval de pique monté par "El Bala". Il brindera à sa grand mère disparue récemment. Michelito nous livrera une faena méritoire, très déterminé et plein de bonnes volontés devant un opposant retord. Il se fera attraper sèchement en fin de faena mais sans gravité. Le novillo arrivera en fin de combat encore plein de "gaz", ce qui rendra la tâche plus ardue. Le second essai sera le bon, mort longuette finalisée par un descabello.
 
Le dernier de cette belle journée de toros sortira plein d'envie et de mal genio. Diego Fernandez s'offre une frousse de catégorie au capote. Le novillo a besoin d'être châtié plus lourdement à la pique, ce que le public dans sa majorité ne comprend toujours pas. Dommage. Lidia très compliquée du bicho plein de mauvaises intentions, qui incombe au plus "jeune de métier" du cartel... pas de chance. Fernandez aura eu du mérite de toréer ce genre d'exemplaire sans aucune ligne de conduite comportementale. Au delà de l'imprévisible, imbuvable, il essayera quand même. Une épée et trois descabellos.
Très belle initiative en tout cas, espérons que les fonds récoltés feront avancer la recherche et la chirurgie cardiaque. 
Le prochain rendez vous dans les Landes, c'est le 30 Mai à Gamarde, la nouveauté de la saison, arènes couvertes et cartel alléchant avec entre autre Thomas Dufau et Juan Leal... Je ne saurais trop vous conseiller que de venir découvrir cette plaza sans risque quant au mauvais temps, dans un joli cadre chalossais... Des français au cartel d'une corrida dont deux habitants de Gamarde même ont eu l 'idée, c'est de tout de même à saluer. Venez nombreux et continuons à démontrer que notre passion fait force. Pour preuve aucun anti aujourd'hui à Mont de Marsan, une tranquilité retrouvée ça fait du bien. Bonne continuation de temporada à tous .
 
Mont de Marsan,  samedi 9 Mai 2015 
Festival "El Corazon"
demi entrée
Ruiz Miguel       1 oreille    (ventana del puerto)
Javier Conde     1 oreille     (velocillo)
Manuel Escribano    2 oreilles  (puerto de san lorenzo)
Thomas Dufau    2 oreilles   (ventana del puerto)
Damian Castaño  salut       (ventana del puerto )
Michelito             1 oreille      (mercedes perez tabernero)
Diego Fernandez  applaudissements      (mercedes perez tabernero)
cavalerie bonijol : 8 rencontres
Vuelta au quatrième toro, celui de Thomas Dufau , un Ventana del Puerto.
Nathalie