Vic-Fezensac (24/05/2015 - matinale) :face à d'exigeants Valdellan, Cesar Valencia en toda ley...

  • Imprimer

@Isabelle Dupin
@Isabelle Dupin
Valdellan n'est pas un élevage très connu du grand public. Il jouit d'une belle côte auprès du public torista car ses toros de pure origine Perez Tabernero en font des représentants de la branche la plus Ibareña des Santa Coloma. Encore jeune cette ganaderia s'est faite remarquer surtout en France dans des contrées ou l'on aime le bétail dur, exigeant et sauvage.


Le moins que l'on puisse dire c'est que cette matinale a été à la hauteur de ce que Vic attend. En point d'orgue un tercio de piques épique de Cubano avec à la baguette Ivan Garcia monté sur l'excellent Tabarly. Côté torero malgré son inexpérience, le jeune vénézuelien Cesar Valencia qui a mis ses tripes sur le sable jusqu'à se faire prendre a éclipsé ses compagnons de cartel et a légitimement triomphé.

Paulita
Quelques détails de style au premier qui prit comme l'ensemble de ses congénères trois piques. Un départ par le bas magnifique en gagnant le centre laissa espérer autre chose qu'une faena allant à menos le torero prenant la mesure du Valdellan mais en restant trop marginal. Le toro termine distrait et tête haute. Conclusion laborieuse. Salut furtif. Navarro le quatrième ira directement se fracasser la corne gauche contre le burladero à l'opposé du toril. Son sobrero Mochuelo sera au final le plus fade de l'envoi. Après un rude traitement à la pique il proposera une certaine noblesse dont ne profitera pas Paulita bien trop périphérique dans sa tauromachie pour éviter que l'ennui ne s'invite.

Medhi Savalli
L'arlésien à connu une journée grise. La mauvaise lidia globale réalisée au deuxième Valdellan n'ameliora pas les choses. Malgré un brindis au public Medhi fut sur le reculoir et méfiant tout au long de la faena finissant même agacé. Trois piques sévères n'altèreront pas la noblesse de Huefarnito qui s'exprimait essentiellement sur la corne droite. Beaucoup de passes furent données mais trop souvent sans suffisamment se croiser laissant le public insensible. Entière basse. Une occasion ratée pour le français.

Cesar Valencia
C'est avec l'ambulance, un genou luxé, un traumatisme à l'épaule et une commotion qu'il quitta les arènes. Son premier Valdellan qui fut bien piqué par Alberto Sandoval (saluts) manso con casta lui offrit une opposition farouche. Cesar consentit vaillamment la charge en respectant les trois temps de la passe. La musique accompagna la faena et après s'être imposé des deux côtés il laissa une demi épée engagée concluante et coupa une oreille de poids. Au dernier Cubano nous eûmes droit à un grand moment au tiers de piques qui se finit sous la musique des Armagnacs. Quatre contacts pour deux énormes piques (1 et 3) une dernière prise après un galop de 20 mètres. Ivan Garcia fut énorme et sortit sous une immense ovation. Il chevauchait Tabarly qui fut tout aussi énorme dans sa capacité à absorber les chocs. Une incompréhension fit abréger le tiers alors que le président Amestoy n'avait pas encore pris sa décision. Détail d'importance car le Valdellan exprima au dernier tiers une caste agressive qui exigeait une muleta plus puissante que celle de l'inexpérimenté Valencia. Le torero fit front avec courage et l'envie de ceux qui sont morts de faim jusqu'à conclure par deux séries à droite plus relâchées. Le Valdellan restait entier au moment de la mise à mort donnée à la desperado. L'accrochage qui s'en suivit fut angoissant. Heureusement la corne ne pénétra pas mais nécessita le transport à l'infirmerie de l'infortuné torero. Paulita glissa une entière qui eut raison de Cubano. Vuelta au toro (d'un autre poids que celle de la veille octroyée au Cebada) et avec psychologie oreille pour Valencia. La cuadrilla (picadors compris) fit la vuelta finale rejoint par le mayoral de Valdellan.

Philippe Latour

 


Vic 24/05 matin
3/5 ème d'arènes
6 Valdellan + sobrero du même élevage exigeants et de beaucoup de présence en piste. Vuelta posthume au 6ème Cubano.
18 Piques
Cavalerie Bonijol

Paulita saluts /silence
Medhi Savalli silence/silence
Cesar Valencia oreille/oreille

Saluts des piqueros Alberto Sandoval et Ivan Garcia de la cuadrilla de Cesar Valencia. Salut et vuelta du mayoral à l'issue de la corrida.


Voir le reportage photographique : Isabelle Dupin