• 1

Nîmes (24/05/2015 - tarde) : oreille pour Paco Ureña et Manuel Escribano...

@ElTico
@ElTico
C'est une bonne corrida de Victorino Martin que nous avons vécue en ce dimanche après-midi. Mis à part les deux derniers exemplaires, et c'est bien dommage qu'ils soient sortis en dernier, les quatre autres Victorinos ont tenu en haleine les spectateurs et permettaient certainement un succès plus large des toreros sans quelques difficultés aux aciers.

On retiendra la touchante prestation de Paco Ureña, qui sut profiter à l'envi des charges douces et franches de son premier, en lui gardant la muleta sous le nez sans jamais relâcher son effort, en vrai Victorino. Manuel Escribano connecte toujours autant avec le public. Quant à Rafaelillo, il met tellement de coeur à l'ouvrage qu'on
en arrive à lui pardonner de trouver autant de défauts à ses toros.

Laurent Deloye ElTico

 


La chronique d'Anthony Pagano :

Rafaelillo vit son premier toro sauter dans le callejon avant de bien lidier à la cape. Le toro montra une légère bravoure sur la première pique. Il brinda au public et se retrouva rapidement face à un toro âpre freinant dans la muleta. Le murciano montra courage et engagement allant chercher des muletazos osés et se retrouvant à plusieurs reprises en danger face au toro. Celui-ci chargeait de moins en moins mais Rafaelillo ne baissa pas les bras face à ce toro encasté et difficile. Il salua après une mort en plusieurs temps ce qui le priva de trophée. Face au quatrième qu'il salua par deux largas de rodillas et qui poussa au cheval avec bravoure à deux reprises, Rafaelillo fut un peu trop électrique lors du troisieme tiers. Mais malgré un toro compliqué, il montra une nouvelle fois engagement et détermination, se retrouvant aussi en situation délicate plusieurs fois. Saluts après une mort en trois temps.

Manuel Escribano donna en premier lieu de bons détails à la cape et banderilla lui meme au cours d'un tiers enlevé. Il dédia sa faena à Alain Montcouquiol, et débuta par de beaux gestes sur la corne droite. Il s'adapta rapidement au toro et donna des muletazos longs, main basse, face à ce toro possédant un fond de noblesse. Manuel étala un répertoire varié, du courage et de l'engagement. Il coupa une oreille après une entière en place. Il accueillit le cinquième par deux largas à genoux et le mena vers deux rencontres sans histoires. Il brinda au public et débuta par un cambio et une série droitière. Le toro s'eteignit rapidement lors du troisieme tiers, l'andalou ne put réellement donner d'importance a sa faena du fait du toro fade et arrêté. Silence.

Après la cérémonie de confirmation d'alternative, Paco Ureña donna une très bonne faena. Le matador fut doux et calme face à un Victorino possédant des qualités de noblesse et qui humiliait dans le leurre. Il sut profiter des bonnes dispositions de son opposant pour servir un trasteo intéressant de bout en bout, fait de muletazos longs et profonds. Il coupa une oreille après une entière en place d'effet quasi immédiat. Le dernier de la course fut fade et sans options, Paco fit l'effort, en tirant des passes sur le fil mais ne réussit pas inverser la tendance pour confirmer son succès face au premier exemplaire.

Anthony Pagano


Fiche technique :
Six toros de la ganaderia "Victorino Martin" bien présentés et armés.

Dimanche 24 Mai 2015.18h00.
Entrée : 3/4 d'arène.
Temps : Alternance de nuages et soleil avec léger vent.
Durée de la course : 2h30.
Rencontres avec la cavalerie de Philippe Heyral: 12.
Poids des toros : 507, 512, 549, 527, 510 et 517 kgs.

A noter :
- Paco Ureña se presentait à Nimes et confirmait son alternative à cette occasion.

 

Rafaelillo (Turquoise et or):Saluts après 1 avis / Saluts après 1 avis.
Manuel Escribano (Vert et or): 1 Oreille / Silence après 1 avis.
Paco Ureña (Noir et or): 1 Oreille / Silence

 


Voir le reportage photographique : ElTico