• 1

Aire-sur-l'Adour (21/06/2015) : Excellentissime Morenito De Aranda !...

@Delia Bernard
@Delia Bernard
Le jour le plus long de l 'année, ensoleillé tirant à chaud, synonyme de fête de la musique (pas aujourd'hui aux arènes ), n'aura pas vu triompher un grand torero comme il aurait du, mille fois hélas !

Le manque de précision ou d'adresse, on ne sait pas, l'émotion sans doute, auront privé cette tarde d'une conclusion qui aurait mérité d'être ultra festive pour Morenito De Aranda.

Un lot de toros plutôt homogène physiquement et, quoi que l 'on en dise, de comportement aussi, du Santa Coloma pur jus aura été présenté en piste. Un peu toutes les lidias ont été malmenées aux tiers de piques (sauf pour Morenito) et aux tiers de banderilles (sauf pour Mehdi). A la fois, les clients étaient distraits, mansitos, fourbes bref, pas super faciles à lidier sereinement.

Rafaelillo est fatigué, a chaud et ne le "sent" pas. Paniques aux piques, Esquivel finit par terre mais administre en maître ce qu'il faut quand il faut (il aurait pu être lauréat). Ovation au picador, méritée. La faena commence vibrante et incertaine, je finis de le mettre en note dans mon calepin et le matador se fait accrocher. On abrège vite les souffrances de tout le monde.

Changement de ton au second de l 'après midi, Morenito a le capote ensorceleur. Son picador, Quinta, se fera applaudir également (il aurait pu être lauréat). Détail agaçant : le public qui réclame sans cesse de lever le palo... Un jour on leur fera piquer du santa coloma, promis juré. Début de faena façon coups de corne dans la muleta, Morenito garde son calme, s'applique, et après un tiers de banderilles catastrophique, une faena se dessine et le bicho plein de mauvaises intentions devient moins âpre, moins amer et nous assistons à un exemple, une leçon de tauromachie. Sans ennui, sans colère, un moment de bonheur. Manque de réussite aux aciers et trophées qui s'effacent dans les mains de Morenito... Déception collective.

La vie dans les gradins c'est aussi à la sortie du troisième entendre toute une armada de vétérinaires improvisés : "il boîte, de la patte droite, non de la gauche, non des deux (sic?!), regardes il a le genou gonflé, non c'est sa patte qui est tordue" ... Et pendant ce temps là, personne ne torée, Garbancito part tout seul au cheval, s'en va, revient... Le picador sort de piste sans que les clarines n'aient sonné... Joyeux bordel dans mon café ! Oups, pardon je m'égare je chantais... Mehdi est embêté car il torée peu et aimerait ô combien démontrer qu'il peut et qu'il sait ! Alors, avec raison et courage, il banderille. Ovation. En plan super guerrier il tente le tout pour le tout mais il n y aura pas de miracle. Santa coloma, but not santo... Mort du bicho en plusieurs temps car compliqué à descabeller. Savalli sera applaudi.

Le 4ème mansote comme ses collègues, n'inspire pas plus que ça Rafaelillo. Comme ses frères il ira au cheval comme un train, seul. Très bon Augustin Collado qui le pique en tant que manso, qui va et vient sans s'employer dans le peto. Mon copain le public ne comprend pas plus qu'avant, ça siffle ça râle, mais surtout ça comprend pas bien le principe de lidia de ce genre de bétail. Rafaelillo tente de nous servir quelque chose, mais son opposant est aussi imbuvable qu'une partie du public. Même pour le tuer c'est une galère, Rafaelillo a sorti les rames... A oublier.

Et enfin l'illuminatis revient !!!! Loué soit le seigneur !!! Main de Maître dans capote de velours ... Les débuts à la muleta seront compliqués (comme pour tous aujourd'hui en fait, car le sorteo n'a épargné personne, il n 'y a pas eu plus de chance, juste plus de talents de technique et de compréhension). Morenito défait les noeuds, dénoues les complications, démêle les imbroglios. Et il aura plus de réussite aux aciers pour enfin accéder au trophée tant mérité : une oreille.

Le dernier est accueilli par un Mehdi qui n'a rien perdu de sa motivation : à genoux et par deux fois, ça passera près... Beaucoup d'émotions et de sincérité. Le santa coloma se remet en position manso de gala aussitôt. Riboulet l'assaisonne comme il se doit, il en perdra le castoreño qui le gênait pour piquer. Mehdi banderille, il sera encore une fois ovationné justement ! Pour sa dernière chance aujourd'hui de triompher il aura deux pitons à tête chercheuse, surtout la corne gauche... Un toro malgré son volume qui se retourne comme un gros chat. Bref, pas besoin d'un dessin, c'était un succès improbable, il aura torée avec beaucoup de mérite, essayé tout ce qu'il pouvait.

Vous l'aurez compris, Morenito De Aranda aura conquis tout le public (enfin, je l 'espère). Ce fut malgré de gros moments de flous pas toujours artistiques, une après midi intéressante. Le prochain rendez vous Sud Ouest, je pense que c'est à St Sever le week end prochain. Allez y nombreux.

Nathalie

Aire sur l 'Adour, Le 21 Juin 2015

18 H Corrida de toros de Juan Luis y Martin Fraile
Pour:
Rafaelillo : applaudissements / Silence
Morenito de Aranda : 2 avis Salut au tiers / 1 oreille
Mehdi Savalli : 1 avis applaudissements / Applaudissements

2/3 d'entrée dans les arènes Maurice Lauche
Prix au meilleur picador non remis ...(incompréhensible)
Rencontres avec la cavalerie Bonijol : une vingtaine à la louche.

 

Voir le reportage photographique : Delia Bernard