Vauvert (05/07/2015 - tarde) : Manolo Vanegas remporte le premier Trophée "Jose Maria Manzanares"...

  • Imprimer

@ElTico
@ElTico
Le novillero Manolo Vanegas est sorti a hombros de la Plaza Vauverdoise, après avoir coupé un total de trois oreilles à ses deux novillos d'un lot de "El Pilar" de belle présentation mais aux comportements hétérogènes.

Le torero Vénézuélien a logiquement remporté le premier Trophée "Jose Maria Manzanares", mis en jeu sur les deux piquées de cette journée dominicale.
Encore trop peu de monde sur les étagères pour cette novillada au cartel plus qu'intéressant, montée avec beaucoup d'aficion par les organisateurs. Le Sud-Est taurin n'est pas forcément attiré par les novilladas et la canicule a certainement découragé quelques amateurs de venir passer deux heures et demie sur le béton surchauffé des arènes Jean Brunel. D'autant plus dommage que cette course vespérale a été très intéressante, les trois novilleros ayant fait preuve, chacun avec ses possibilités et dans son style, de beaucoup d'implication pour tenter de remporter cette première édition d'un trophée au nom des plus prestigieux. Et si Manolo Vanegas finalement l'emporte, le sort aurait pu très facilement faire pencher la balance d'un côté comme de l'autre : Lilian Ferrani a combattu avec beaucoup de courage un second exemplaire qui l'a bousculé à plusieurs reprises et Gines Marin a donné les meilleurs muletazos de la tarde.
A titre personnel d'ailleurs, j'ai du mal à comprendre les Présidences qui semble-t-il, s'ingénient à contrarier le spectacle et à ne pas aller dans le sens que souhaiterait le public... Or en Tauromachie, le public est partie intégrante du spectacle. Cela donne des musiques qui tardent à démarrer et des oreilles refusées... Dans le cas d'aujourd'hui, je ne vois rien à redire aux deux oreilles accordées à Manolo Vanegas à l'issue de son second combat et après pinchazo, si un appendice est accordé après demande majoritaire à l'arlésien Lilian Ferrani, qui s'est littéralement joué la peau devant un imposant exemplaire.
Ceci dit avec beaucoup d'humilité, la critique étant aisée et l'Art...

Laurent Deloye ElTico


La chronique d'Alexandre Guglielmet :

Lilian Ferrani salua son premier novillo à porta gayola, enchaînant par véroniques et demie. L'utrero prit deux légers puyazos. Après une entame avec une série de cambio au centre, il trouva le bon sitio face à ce noble exemplaire, toréant avec goût. Il embarqua son opposant dans de longues tandas douces, templées, sur les deux bords. Une entière fit logiquement tomber la première oreille de la tarde.
Face à son second à la morphologie imposante, l'Arlésien se montra très convaincant. L'utrero vite arrêté dans la muleta ne permit pas au novillero de s'exprimer complètement. Il tira le maximum de son adversaire, lui arrachant de valeureux muletazos. Il se fit soulever spectaculairement à plusieurs reprises lors de l'entrée a matar, miraculeusement sans conséquence, avant de placer une entière concluante. Vuelta après une pétition d'oreille refusée par la présidence.

Manolo Vanegas réceptionna le deuxième Pilar par de belles véroniques, avant que celui-ci ne prenne deux rations de fer avec bravoure. Quite de Marin par chicuelinas ajustées, et réponse de Vanegas par farols enlevés. Il banderilla avec alegria et succès, dont la dernière paire al violin. A la muleta, le novillo se montra de bon son, permettant au Vénuzélien de réaliser une faena plaisante, dont les meilleures séquences par naturelles. Il termina son labeur par une série de luquecinas, le long des planches. Une entière au troisième envoi. 1 Avis et Oreille.
Il reçut le cinquième par de vibrantes véroniques, se faisant une petite frayeur lors du remate par demie, genoux à terre. Muleta en main, il livra une prestation sérieuse et pleine d'envie, donnant des tandas de belle facture, dont les plus beaux gestes furent donnés sur la rive gauche. Vanegas paracheva son travail par une entière très engagée, après avoir pinché. 2 Oreilles, où une seule aurait peut-être suffi.

Gines Martin accueillit son premier opposant par un capoteo très suave. Après une unique rencontre avec le groupe équestre, le novillo montra des signes de faiblesse. A l'ultime tercio, le manque de moteur et de transmission du Pilar empêchèrent la faena de décoller, malgré quelques gestes de qualité du novillero de Badajoz. Silence.
Il coupa une oreille du dernier novillo de la feria, un exemplaire maniable mais qui chargeait sans classe. Il dessina une faena harmonieuse, avec des gestes plein de toreria, servant les naturelles les plus profondes et artistiques de toute la Feria Vauverdoise. Le tout clôturé par une série de manoletinas allurées. Oreille.


Arènes Jean Brunel de Vauvert (30)

1/3 d'arènes
Durée :2H25
6 Novillos d'El Pilar bien présentés et de comportements inégaux.
10 rencontres avec la cavalerie d'Alain Bonijol


Lilian Ferrani ( Turquoise et Or) : Oreille / Vuelta avec pétition d'Oreille
Manolo Vanegas ( Vert et Or) : Oreille après Avis / 2 Oreilles
Gines Marin ( Vert et Or) : Silence / Oreille


Alexandre Guglielmet

 


Voir le reportage photographique : ElTico