Céret (11/07/2015): Décevante corrida de Dolores Aguirre...

  • Imprimer

@Anthony Pagano
@Anthony Pagano
En cette corrida d'ouverture de la féria Céretane édition 2015, la corrida d'ouverture provenait de la ganaderia Andalouse de "Dolores Aguirre". Les six toros du lot ont en effet déçu de par leur comportement.

Aucun d'eux ne fut brave sous fer et tous mansos. Côté piétons, les trois matadors du jour on chacun donné le meilleur d'eux-même mais sans pouvoir pour autant convaincre le public.

Fernando Robleño lidia bien le premier à la cape et l'amena vers quatre rencontres avec le picador, lors desquelles le toro fut assez mal piqué. Il brinda au président de l'ADAC, et débuta de belle manière à droite. Il se retrouva rapidement face à un toro court de charge et violent. Le Madrilène fut technique et courageux et mena un réel combat face à ce toro difficile tirant de valeureux muletazos et il tua d'une entière en place. Saluts. Le cinquième bicho fut très fuyant lors du tiers de piques, obligeant le picador à le poursuivre tout autour de la piste. Muleta en mains, Fernando dut prendre l'épée prématurément le toro étant indécis, arrêté et dépourvu de charge. Silence après demie lame en place et descabello.

Alberto Aguilar lidia bien à la cape le manso second. Le toro fut piqué à trois reprises avec mansedumbre. Lors de la faena, Alberto fut d'un courage exemplaire et grâce à une bonne technique, il réussit à donner de l'émotion malgré un opposant violent et indécis. Il salua après une entière contraire et descabello. Le cinquième de l'envoi ne s'employa pas sous le fer. Lors de la faena, le Madrilène livra un réel combat, le toro le cherchant constamment, se retournant vite et chargeant avec violence. Alberto ne baissa les bras à aucun moment et il ne céda pas de terrain à ce toro assassin et donna une nouvelle fois de l'émotion lors de muletazos tirés sur le fil. Silence après une demie lame en place et descabello.

Alberto Lamelas salua le troisième par une larga de rodillas. Lors des cinq rencontres avec le picador le toro s'élançait avec envie mais ne s'employait pas dans le péto. Lors du tiers de banderilles, la cuadrilla fut mise en déroute par ce toro ne s'arrêtant jamais. Après quelques séries de cadrage, Alberto Lamelas au fil des planches donna de bonnes séries. Alberto se montra courageux, technique et persévérant. Dans la difficulté d'un tel combat, Alberto fut à la hauteur et effectua une vuelta après entière en place et pétition d'oreille. Le sixième, court de charge, indécis et violent, mit réellement Alberto à l'épreuve qui, passe après passe, réussit à donner de bons détails. Mais il ne put construire de faena. Silence après un quart de lame tombée et descabello.


Fiche technique :

Six toros de la ganaderia "Dolores Aguirre", très bien présentés et armés. Aucun ne fut brave sous le fer et tous mansos a degrés divers.
Samedi 11 Juillet 2015. 18h000.
Entrée : Plein.
Temps : beau et chaud.
Durée de la course : 2h30.
Rencontres avec la cavalerie: 24.
Poids des toros : 560, 520, 520, 620, 550 et 540 kgs.

A noter :
- Joselito Rus salua après avoir banderillé le cinquième toro.
- Le club taurin de Bruxelles attribua le prix du meilleur picador à David Prados de la cuadrilla d'Alberto Lamelas.
- L'ADAC récompensa: Vitoriano Garcia Sanchez, Juan Carlos Sanchez et David Prados pour leur travail à la pique.

Fernando Robleño (Moutarde et or) : Saluts / Silence.
Alberto Aguilar (Blanc et argent) : Saluts après 1 avis / Silence après 2 avis.
Alberto Lamelas (Blanc et argent) : Vuelta après 1 avis / Silence après 1 avis.

Anthony Pagano


Voir le reportage photographique : Anthony Pagano