• 1

Céret (12/07/2015) : Corrida en demie-teinte de D.Juan Luis Fraile...

@Anthony Pagano
@Anthony Pagano
C'est sous un soleil de plomb que s'est déroulée la seconde corrida de la féria de Céret. Les toros de D. Juan Luis Fraile n'ont pas facilité la tâche aux trois matador du jour.

En effet les toros ne furent que peu intéressant sous le fer et compliqués et violent dans les muletas. Les trois toreros du jour furent tous dignes et à la hauteur en cette matinée.

Sanchez Vara lidia bien au capote le premier de l'envoi et l'amena vers trois rencontres prises sans histoires. Il salua une ovation après avoir banderillé lui même son adversaire. Il brinda son combat à un spectateur tenant une banderole en faveur du retour de la tauromachie à Barcelone. Lors du troisième tiers, le toro fut rapidement fixé, et répondait à chaque sollicitation mais avec une charge relativement violente. Sanchez Vara resta périphérique sur la corne droite et donna les meilleurs moments sur le piton gauche car plus impliqué dans le combat. Le toro possédait de la caste mais manquait de transmission dans la charge. Vuelta après entière en place tendida au deuxième envoi. Il salua le quatrième par une larga de rodillas et de bonnes véroniques. Il fut ovationné une nouvelle fois après le tiers de banderilles, ainsi que son banderillero qui effectua un saut du toro à la garrocha. Après un brindis au public, Sanchez Vara se retrouva rapidement face à un toro se réservant et court de charge. Il ne trouva aucune option et clôtura d'une entière tombée au troisième essai. Silence.

Perez Mota se fit violement bousculer par le deuxième toro qui fut remplacé après s'être blessé contre un burladero. Le deuxième bis fut bien lidié à la cape par Manuel Jesus. Gabin Rehabi piqua brillament ce toro, qui s'élançait de loin sur le cheval mais sans pour autant s'employer dans le peto. Il dédia la faena au public et débuta en se montrant rapidement technique, courageux et élégant. Le toro embistait dans la muleta du matador qui sut profiter de cette bonne charge sur les deux cornes avant que le toro ne cherche refuge aux planches pour ne plus en sortir. Il eut beaucoup de peine pour tuer et fit une vuelta après une entière en place au deuxième envoi. Le cinquième fut puissant sous le fer, mais n'exprima aucune bravoure. Malgré du courage et une bonne technique, Manuel Jésus ne put rien tirer de ce toro à la charge courte et violente malgré de la persévérance. Il ne put seulement que montrer de beaux gestes isolés, sans pouvoir construire de faena. Il salua après une entière en place.

César Valencia brinda lui aussi sa faena a l'aficionado tenant la pancarte pour la sauvegarde de la tauromachie en catalogne. Il débuta par doblones et s'illustra par son courage et son engagement malgré un toro aux violents coups de tête dans l'étoffe. Il ne put construire de faena mais il s'appliqua et put donner des détails de bonne facture. Il termina par manoletinas très osées et salua après une mort compliquée. Il accueillit le sixième par une larga à genoux. Lors de la faena il dut composer avec un toro âpre, doté d'une charge impromptue et brutale. Vaillant et technique, César donna de bonnes séries et échoua une nouvelle fois épée en main. Silence.

 

Fiche technique :

Sept toros de la ganaderia de "D.Juan Luis Fraile y Martin" (Deuxième remplacé après avoir tapé violement contre un burladero). Tous très bien présentés et armés. Aucun ne fut brave sous le fer, tous compliqués dans le troisième tiers.

Dimanche 12 Juillet 2015. 11h00.
Entrée : Plein.
Temps : Très chaud.
Durée de la course : 3h00.
Rencontres avec la cavalerie: 16.
Poids des toros : 510, 510, 520, 540, 560, 600 et 600 kgs.

A noter :
- César Valencia remplaçait Morenito de Aranda blessé et initialement prévu.
- Perez Mota et César Valencia se présentaient dans les arènes Céretanes.
- Le deuxième toro fut renvoyé au corral après s'etre blessé en frappant contre un burladero et remplacé par un toro du même élevage.
- Gabin Réhabi, salua l'ovation du public après avoir piqué le deuxième toro.
- Gabin Réhabi remporta les trois prix au meilleur picador mis en jeu (Club taurin de Bruxelles, Club taurin "La Muleta" d'Arles, et celui de l'ADAC). Pedro Itturalde fut également récompensé par l'ADAC.

 

Francisco Javier Sanchez Vara (Rose et or) :Vuelta après 1 avis / Silence.
Manuel Jesus Perez Mota (Bleu marine et or) : Vuelta après 1 avis / Saluts.
Cesar Valencia (Violet et or) : Saluts après 2 avis / Silence après 2 avis.

 

Anthony Pagano

 

Voir le reportage photographique : Anthony Pagano