Nîmes (19/05/2013 – tarde) : Castaño / Miura le ticket gagnant...

  • Imprimer

Photo : ElTico
Photo : ElTico
Javier Castaño est sorti en triomphe des arènes de Nîmes pour la deuxième année consécutive, après avoir coupé les deux oreilles de son dernier toro de Miura, un exemplaire de 645 kgs nommé Remontisto qui a par ailleurs été primé d'une vuelta al ruedo posthume.

Une nouvelle fois, les pupilles de Zahariche ont fait mentir la légende noire, se révélant plutôt nobles sans jamais être mièvres, avec quelques aspérités « maisons » (notamment le 2ème) et accusant parfois quelques signes de faiblesse. La tarde a été entretenue de bout en bout, grâce à l'engagement des deux Maestros et bien entendu de leurs cuadrillas, au premier plan desquelles celles de Javier Castaño dont les banderilleros et les picadors vedettes ont bien compris tout l'intérêt qu'ils pouvaient amener à ce type de spectacle.

Javier Castaño s'est montré à son avantage tout au long de la tarde, démontrant s'il en était encore besoin, qu'il est le grand spécialiste du moment de cet élevage si particulier. Ce n'est pas sans raison qu'il tuera cette année les huit corridas de la marque.

Antonio Ferrera s'est hissé à la hauteur de son compagnon de cartel en de nombreuses occasions et aurait peut-être pu l'accompagner en triomphe si son très bon deuxième exemplaire ne s'était blessé à l'antérieur droit en cours de faena.

Ce cartel qui avait sur le papier tout d'improbable, s'est révélé de grand intérêt. En tous cas, la pluie de la veille conjugué à « l'effet Castaño » avaient remplis les arènes. Et ce n'est que justice pour ces gladiateurs des temps modernes qui n'ont pas souvent l'occasion de s'exprimer devant une assistance aussi fournie.

Laurent Deloye ElTico

 

 

La chronique d'Anthony Pagano :

Antonio Ferrera, débuta fort cape et banderilles en main. Il brinda sa faena à Javier Castaño et entama en citant le toro de loin qui venait dans la muleta avec envie. Antonio exploita bien la corne droite lors d'une faena un peu électrique et principalement droitiere, le coté gauche étant plus compliqué à cerner. La matador fut mis à l'épreuve par son opposant qu'il tua d'une entiere en place foudroyante après pinchazo. Le troisieme de la course se blessa a la patte, ne permettant à Antonio que de laisser quelques gestes de bonne facture. Silence après entière en place. Face au dernier il invita les deux banderilleros de Castaño à banderiller à ses cotés. Il fut encore une fois électrique lors du troisième tiers, face a ce bicho compliqué et exigeant. La faena manqua globalement de transmission mais de bons détails la ponctuerent.Il coupa une oreille généreuse après pinchazo et entière en place.

Javier Castaño fut très bon lidiador face au second de l'envoi. Il brinda la faena à El Juli et débuta accoudé et planches et par muletazos genoux en terre. Le Léones fut courageux et perseverant tout au long de son trasteo mais son opposant collant et quasi intoréable ne lui laissa pas d'options. Il salua après une entiere en place et descabellos. Lors de sa seconde faena, Javier montra engagement et valeur lors d'une bonne faena, au cours de laquelle le toro humilia dans la muleta avec noblesse. Le matador perdit les trophées, estoc en main. C'est face au sixieme que Castaño toréa montera vissée sur la tete qu'il fit vibrer le public. Il donna une faena interessante avec un toro doté d'une charge longue. Il termina la faena dans des terrains réduits et il tua d'une entière en place apres tentative de recibir.

Fiche technique.

Six toros de la ganaderia "Miura" très bien présentés et armés. Aucun ne brilla sous le fer à l'exception du dernier mis en valeur par le maestro Javier Castaño.

entrée: plein.

temps: Beau avec passages nuageux et léger vent.

durée: 2h40.

Rencontres: 14.

Poids des toros: 605, 602, 552, 622, 595 et 645 kgs.


A noter:

  • Le paséo a été retardé pour cause d'affluence de dernière minute.

  • A l'issue du paseo une minute de silence a été observée en la mémoire d'Hervé Balley et André Floutier "Fritero".

  • Morenito de Nimes officiait en tant que sobresaliente.

  • La cuadrilla de Javier Castaño fut ovationnée à plusieurs reprises.

  • Le dernier exemplaire nommé "Remontisto" fut primé d'une vuelta posthume.

  • Javier Castaño est sorti en triomphe par la porte des Cuadrillas.

Antonio Ferrera (Blanc et or): Vuelta / Silence / 1 Oreille.

Javier Castaño (Lilas et or): Saluts / Saluts après 1 avis / 2 Oreilles.

 

Voir le reportage photographique : ElTico